Comment vivre votre absence de retraite

pour cause de travailleur autonome

On dit souvent que le principal facteur de mortalité chez les personnes âgées, c’est la retraite. Étant de ceux qui croient dur comme fer que l’humain a tendance à vivre un peu plus longtemps s’il a toujours une tâche à accomplir… Et surtout bénéficiant d’un grand total de zéro REER début trentaine parce que, vous savez, “travailleur autonome” et toutes ces choses… Je me suis dit que le moment serait bien choisi de partager avec vous quelques petits trucs pratico-pratiques pour bien combler vos vieux jours sans vous fossiliser tranquillement sur un terrain de golf, vous qui, comme moi j’imagine, ne pouvez considérer l’idée de travailler dans un bureau sans une certaine envie de vous pitcher par la fenêtre du sixième.

Alors sans plus tarder :

5 activités lucratives à envisager en attendant tranquillement que “la faucheuse soit à la porte” :

1- Devenez propriétaire d’un théâtre abandonné

Pratique et amusant, tout ce qu’il vous faut pour cette activité, c’est un vieux bâtiment aux fondations précaires dont plus personne ne veut. Bonne nouvelle, plus personne ne va au théâtre anyway, l’acquisition d’une salle de spectacle décrépite pleine de spores potentiellement nocives pour la santé devrait s’avérer un véritable jeu d’enfant.

Plusieurs options s’offrent maintenant à vous, fier propriétaire de théâtre insalubre!

Personnellement, j’en profiterais pour devenir un vieux “je m’en câlisse” qui dit oui à toutes les productions expérimentales incompréhensibles de gens en léotard noir qui jouent du synthétiseur sur des tapis roulants pendant huit heures. Faut bien leur donner une chance à ces petits cocos…

Votre établissement deviendra par la force des choses un lieu de rencontre privilégié pour les premières dates où un des deux partis veut vraiment préciser à l’autre qu’il a “étudié en arts”, et à partir de ce moment-là, libre à vous de leur proposer des productions totalement insupportables qu’ils seront obligés de faire semblant d’aimer question d’avoir l’air d’esprits libres. Laissez aller votre imagination!

Vous pouvez également ajouter une petite touche de piquant supplémentaire en faisant tomber des poches de sable et des projecteurs sur les comédiens, le tout vêtu d’un masque et d’une cape avant de disparaître dans les coulisses pour finalement revenir vêtu en civil, prétextant avoir été victime une fois de plus du mystérieux “fantôme du théâtre”.

Avec un peu de chance, un groupe d’étudiants finira par vous démasquer après quelques aventures et vous pourrez vous délecter de leur expression de surprise quand ils découvriront que “tout ce temps il s’agissait du vieux propriétaire de la salle!”

2- Devenez pompiste dans un endroit reculé

En tant que vieux fossile de station-service au milieu de nulle part, l’essentiel de votre travail reposera sur donner des indications aux gens perdus. Quoi de plus amusant pour finir une vie bien remplie, vous en conviendrez.

En gros, l’essentiel du fun de l’exercice consiste à diriger des groupes d’universitaires sur le party vers toute une panoplie d’endroits potentiellement dangereux où ils seront certains de trouver la mort.

Les chutes du suprême silence, la lagune de l’éternelle agonie, le vieux manoir de la famille Dunkelheit… Autant de possibilités que de couleurs dans un arc en ciel! Donc sept j’imagine…

Anyway, il est évident que toute cette mascarade devient d’autant plus amusante si vous faites équipe avec un tueur en série ou tout bonnement un fucking monstre qui les attendra patiemment sur le site. Après tout, il ne devrait pas être trop difficile de trouver un meurtrier ou un monstre dans votre situation financière, ces gens-là sont des travailleurs autonomes aussi vous savez….

3- Devenez un ermite à moitié fou avec un gun

Sans doute mon option préférée, elle est également la plus abordable financièrement, puisque tout ce que vous avez à faire, c’est de devenir un vieux criss de cinglé dont l’isolation a tranquillement rongé l’esprit et la distinction entre le bien et le mal. En tant que travailleurs autonomes, le processus devrait déjà être entamé, il ne reste qu’à laisser les années et la colère faire leur œuvre.

Sentant vos belles années derrière vous, prétextez avoir besoin de solitude pour “travailler sur un nouveau roman” et sacrez votre camp dans un lieu coupé de tout, genre l’Alaska, ou tout autre endroit où sévissent de longues absences de lumière du jour pouvant jouer sur la santé mentale. Statistiquement, il est fort possible que votre entourage relationnel se voie limité au gars du magasin général, un vieil autochtone, un chien que vous avez trouvé en train de s’acharner sur un caribou s’étant fait écraser par le pick-up du gars du magasin général, et bien sûr, votre gun.

Un vieux débile isolé n’en serait pas vraiment un sans son bon vieux shotgun double scié, il ne vous reste plus qu’à tirer aléatoirement sur les gens qui s’approchent de votre propriété, être saoul parce que vous avez des démons, et possiblement être victime d’un phénomène nordique inexplicable, genre un Windigo ou un autre esprit ancestral des premières nations en colère contre l’homme blanc.

4- “Vieux sage de la montagne”

 Alternative intéressante au vieil ermite fou, cette option en est également une très économe puisqu’elle ne nécessite qu’une sagesse universelle accumulée après des années de contemplation silencieuse de la nature et de son implacable mathématique.

Donc en gros, rester assis et ne rien câlisser en inventant des paraboles floues d’arbres qui tombent dans la forêt et de battement d’ailes de papillon qui finiront citées dans la section horoscope du journal Metro.

Inévitablement, de pauvres âmes en quête de réponses s’aventureront sur votre montagne…. Ah oui… Ça prend une montagne aussi.

N’ayez crainte, je suis certain qu’il est possible de s’aménager un petit spot au mont Tremblant où vous ne vous ferez pas nécessairement pogner par les patrouilleurs de ski. Au pire, faites des tours de “remonte-pente” en boucle et dispensez vos énigmes aux skieurs que le destin aura choisis.

Ah oui… Ça prend des énigmes aussi! Rien de trop compliqué, juste un petit défi question de faire une certaine sélection et éloigner les épais qui viendraient éventuellement troller le vieux sage de la montagne…

L’internet m’a appris à être prévoyant.

5- Demeurez travailleur autonome

 J’aime bien celle-là aussi, pour y parvenir, il vous faut :

  • Un domaine où vous vous épanouissez dans lequel vous n’aurez pas de problème à travailler jusqu’à la fin de vos jours;
  • Travailler dans ce domaine toute votre vie en n’espérant pas nécessairement la célébrité ou des revenus monétaires importants;
  • Faire des erreurs et en apprendre;
  • Monter des projets ambitieux qui vous passionnent;
  • Rencontrer des gens intéressants;
  • Vous dire que mourir en essayant de réussir la chose que vous aimez le plus au monde vaut plus que toutes les relations de couple, tout l’argent, tout le sexe, toute la reconnaissance du monde;
  • Être agréablement surpris.

Pour lire un autre texte de Charles Beauchesne : “Mon ex, je t’aime”

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up