Comment se créer un look de festival unique et écoresponsable

Et si on slackait sur la pression qu’on se met pour les kits de festival ?

Quatre95 et la Banque Nationale s’unissent pour vous aider à faire de bons choix pour votre portefeuille et pour l’environnement.

Les chanceux.ses qui vont à Osheaga cette année vont avoir des choix déchirants à faire. Young Thug ou Young the Giant? Les Louanges ou ScHoolboy Q? CRi ou FouKi? Le site est grand, c’est toute une aventure de se rendre d’une scène à l’autre et nos préférés jouent souvent en même temps. Rough times qu’ils disent. Un autre choix déchirant à faire dans les semaines à venir : quoi mettre pour le festival?

On va mettre ça au clair tout de suite. Un nouveau kit, ce n’est pas nécessaire.

On va mettre ça au clair tout de suite. Un nouveau kit, ce n’est pas nécessaire. En fait, se préparer un kit de festival point, ce n’est pas nécessaire. Ça encourage l’industrie hyper polluante du fast fashion pis ça finit toujours par coûter cher.

Selon un petit reportage de Business Insider, les festivaliers de Coachella avaient dépensé entre 30$ et 2 000$ pour un ensemble pendant le week-end. C’est pas mal de cash pour une belle photo sur IG… Surtout qu’on reporte rarement notre ensemble stretchy couleur surligneur et notre bucket hat ironique. En plus, il va faire chaud pis la journée va être longue. Vaut mieux être confo que chixé.e, mais… l’un n’empêche pas l’autre!

L’important, si vous décidez de créer un look spécial pour Osheaga, c’est que le processus soit le fun, que vous le faites pour vous et pas parce c’est ça qu’il « faut » faire et, idéalement, que ça ne coûte pas trop cher.

La solution? Fouillez dans vos garde-robes, soyez créatif.ve et faites-vous un petit look de feu avec ce que vous avez à la maison ou, si vous voulez vraiment un nouveau morceau, laissez le centre d’achat tranquille et allez faire un tour en friperie. On a parlé à deux stylistes, Ariane Larivière et Amanda Van der Siebes pour qu’elles nous donnent quelques petits trucs pour un look de festival écoresponsable.

En mode zéro-déchet avec Ariane 

Ariane Larivière est une « styliste zéro déchet », c’est-à-dire qu’elle aide ses clients à porter ce qu’ils ou elles ont déjà dans leur garde-robe.

Elle suggère de s’armer de ciseaux pour se créer un look DIY (do it yourself). « On peut par exemple prendre un t-shirt qui nous fait bien, mais qu’on porte moins et couper le bas pour le franger ou faire un nœud dans un t-shirt ou une chemise pour faire un crop top. Il y a plein de tutoriels en ligne pour faire ça. » Si on veut un look un peu plus grunge, c’est aussi possible d’acheter des patchs pour pas cher et de les coller sur de vieux shorts en jeans pour leur donner une nouvelle vie.

« Souvent, même quand nos garde-robes débordent, on dit quand même qu’on n’a rien à mettre, mais il y a de tous les styles dans un garde-robe. »

Elle suggère aussi de regarder ce que vous avez déjà et d’essayer d’agencer des morceaux que vous ne portez pas normalement ensemble pour vous créer un kit qui n’est pas nouveau, mais que vous serez quand même excités de porter. « Souvent, même quand nos garde-robes débordent, on dit quand même qu’on n’a rien à mettre, mais il y a de tous les styles dans un garde-robe. » Quand Ariane parle de « tous les styles », elle veut dire qu’il est souvent possible d’utiliser ce que vous avez déjà pour créer un look, peu importe le style que vous cherchez à obtenir.

En manque d’inspiration? Vous pouvez toujours visiter la garde-robe d’un.e ami.e ou d’un membre de votre famille (avec leur permission!) pour trouver un morceau cool. C’est comme aller magasiner, mais sans faire un trou dans votre budget. Plus de sous dans vos poches = plus de bières, de bouffe ou de merch de vos artistes préférées pendant Osheaga!

Un look vintage avec Amanda

Pour parler vintage, on a contacté la styliste Amanda Van der Siebes. Bien sûr, son métier l’amène parfois à avoir recours aux marques de fast fashion, mais en général, Amanda préfère fréquenter les friperies ou les costumiers pour créer des looks uniques. Dans sa vie personnelle, elle n’achète d’ailleurs presque plus rien de neuf. « Le vintage, c’est moins cher alors on peut expérimenter et prendre une chance, explique-t-elle. Le fast fashion, c’est moins unique, c’est comme si tout le monde se “blendait” ensemble. Avec le vintage, notre personnalité transparaît plus dans ce qu’on porte. »

Les friperies sont souvent de bons endroits pour dénicher des morceaux uniques. « Si on a un morceau un peu plus funky, on peut le mettre avec une affaire plus simple et créer un look à partir de là, explique la styliste. Quand on sait qu’un t-shirt ou une paire de jeans nous fait full bien, on peut le plugger avec ça par exemple. » Elle mentionne aussi le fait que les vêtements de seconde main sont souvent de meilleure qualité que le haut qu’on trouve à 10 $ au centre d’achat.

« Des fois, on se met la barre trop haut pour les événements, mais il faut penser au confort aussi. »

Amanda insiste aussi sur l’importance de se sentir bien dans les vêtements que vous choisissez. « Des fois, on se met la barre trop haut pour les événements, mais il faut penser au confort aussi. Autant dans mes looks à moi que pour mes clients, le but c’est de te sentir bien et d’être confortable. » Elle rappelle aussi que toute l’attente autour du fameux « kit », ce n’est que de la pression que vous vous imposez à vous-même.

Comme on le disait plus haut, pendant un week-end de festival, il fait souvent chaud, les journées sont longues et la température est changeante. Vaut mieux prévoir un kit qui vous permettra de rester confo (et au sec!) pour pouvoir profiter au maximum des bands et de l’expérience du festival. Ça veut dire exit les talons et les petits sacs à main et bonjour l’imper pliable et les sacs banane pour pouvoir traîner ses affaires et danser sans soucis.

Pour s’inspirer

Question de ne pas partir de zéro, il vous est toujours possible d’aller vous inspirer de vos artistes préférés sur le site de la programmation d’Osheaga.

Et d’ici là, essayez de ne pas trop vous en faire avec votre kit de la fin de semaine. Dans un monde idéal, on n’aurait même pas à dépenser pour looker.

Parce qu’après tout, il y a toujours moyen d’être cute pour pas cher en évitant le fast fashion!

On s’y voit!

*****

Se trouver un kit de festival écoresponsable peut sembler plutôt simple à faire. Pourquoi ne pas prendre le virage zéro déchet? Voici comment s’y préparer.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up