Comment réussir son intégration dans un nouveau milieu de travail

Ou comment connecter avec de nouveaux collègues pour faire partie de la gang.

À l’école comme au travail, quand on arrive le premier jour avec son lunch pour s’asseoir avec les collègues, on se sent pas mal comme à notre premier jour à la maternelle.

De quoi je leur parle? J’ai-tu l’air awkward? Est-ce que je viens de dire quelque chose de trop personnel? Fuck! Me semble qu’on s’est déjà présentés, j’ai-tu le droit de lui redemander son nom? Plusieurs questions que vous risquez de vous poser durant vos premières semaines.

Voilà pourquoi on vous a concocté un petit guide de survie pour développer vos relations interpersonnelles en milieu de travail et afin de vous débarrasser de cette étiquette du p’tit «nouveau» ou de la p’tite «nouvelle».

1 – Se créer des trucs pour se rappeler des noms

Aux grands maux les grands remèdes! On vit dans une époque incroyable grâce aux réseaux sociaux. Comme les creeps chez Facebook nous espionnent, vous allez très vite voir apparaître certains de vos collègues dans vos suggestions de nouvelles amitiés. Libre à vous de les ajouter, mais c’est une bonne façon de mettre des noms sur des visages et de se créer des petits aide-mémoire. 

Une collègue m’a déjà dit qu’elle s’était fait un document Excel avec les noms de tout le monde, des caractéristiques de chacun et même des photos… Ça sonne peut-être weird, mais ça peut vraiment vous sauver la vie quand il y a trois Gab au bureau et que vous ne savez pas du tout à qui vous adresser pour un problème technique. 

2 – Écouter et prendre des notes

Quand on arrive dans un nouvel environnement, on est souvent stressé et ça rend l’emmagasinage d’information plus difficile. Il n’y a aucun mal à sortir son carnet de notes, au contraire! Ça permet de montrer qu’on est sérieux dans notre démarche et de ne pas faire répéter les gens 15 fois (il n’y a rien de plus énervant). 

Être à l’écoute permet aussi de mieux connaître les gens avec qui on travaille et l’ambiance de la place. C’est fou tout ce qu’on peut apprendre quand on écoute pour vrai. Ça va être un gros atout pour vous lorsqu’il sera temps de créer des liens ou même de prendre le lead sur certains projets. 

3 – Poser des questions, beaucoup de questions

Il n’y a pas de questions niaiseuses (sauf quand on demande trois fois la même chose parce qu’on a pas pris de notes ;) ). Quand on est nouveau, c’est NORMAL de ne pas savoir. Il n’y a pas de honte à demander quand on ne comprend pas quelque chose. 

Ça vaut aussi pour vos collègues. Posez-leur des questions sur eux, montrez que vous vous intéressez à leur vie en dehors du travail.

4 – Trouver des gens qui ont les mêmes intérêts que vous

Parler avec ses collègues sur les heures de lunch ou de pause, ça permet de créer des liens qui peuvent se refléter pendant vos heures de travail.

Là, c’est le moment où je sors mes références sur les mangas, la musique alternative et la culture web (je vous jure, ça devient presque cool d’être nerd dans la vingtaine). 

Ça m’a souvent aidé à m’intégrer. Ça commence avec des courtes conversations autour de la machine à café, des insides, etc. Ça peut même faire en sorte qu’on pense à vous pour un projet spécifique : « Hey, me semble qu’elle aime ça Léa les cartoons avec des gros yeux ». Qui sait!

Soyez curieux et ne vous fermez pas l’esprit. Le nombre de fois où j’étais certaine que je ne matcherais pas du tout avec quelqu’un et que c’est devenu mon ou ma collègue préférée, ça n’a pas de sens. 

Ça permet aussi de mieux cerner ses collègues et voir de quoi on peut parler (ou pas) avec eux.

5 – Vous n’êtes pas obligé de répondre à toutes les questions qu’on vous pose

Bon, ça va peut-être paraître contradictoire avec tout ce que je viens de vous dire, mais vous êtes pas obligé de tout partager sur votre vie. Dites-vous que certaines informations pourraient être retenues contre vous. C’est pour ça que l’écoute est encore la clé. Bien comprendre son milieu de travail, ça permet de savoir ce qu’on peut partager de personnel avec ses collègues ou non.

Il y a des places où on va vous demander des questions parfois crunchy #larestauration et vous n’êtes jamais obligé de répondre (on n’est pas dans une game de vérité conséquence au secondaire). Répondez poliment que vous n’êtes pas intéressé à parler de ça. Si la question est vraiment déplacée et qu’elle vous met mal à l’aise, il est parfois important d’en parler à la personne concernée ou à quelqu’un des ressources humaines.

6 – N’entrez PAS dans le gossip (restez spectateur)

Pour vrai, je sais que ça peut être difficile, mais vous ne voulez pas que ça se retourne contre vous. Si Marc trouve que Camille est « tellement conne » et que vous aussi vous ne tripez pas sur Camille, éviter de rentrer dans le jeu. Si ça se trouve, dans deux semaines, Marc adore Camille et il décide de vous balancer…

Les secrets, ça finit toujours par se savoir et j’ai même pas besoin d’avoir écouté Gossip Girl pour savoir ça. Après, je ne vous dis pas de ne pas tendre l’oreille….

7 – S’intégrer à une gang, ça peut prendre du temps

Pas de panique! Vous avez fait tous vos numéros de charme, mais vous ne vous sentez pas dans la gang? Des fois, c’est normal. Ça prend du temps avant que les gens vous voient comme un membre de l’équipe. 

S’il faut que vous vous adaptiez à votre nouveau milieu de travail, dites-vous que vos collègues doivent aussi s’adapter à votre présence et à votre personnalité. Restez vous-même et ça va venir. La reconnaissance, c’est quelque chose qui se travaille et qui vient parfois quand on s’y attend le moins. 

8 – Participez à des activités de bureau, mais ne vous sentez pas obligé

C’est pas tout le monde qui tripe sur les 5 à tard et je comprends, mais ça peut vraiment aider à s’intégrer. Quand on n’est pas fan du small talk, des fois c’est mieux d’aller à des lunchs d’équipe ou à des activités plus actives qui permettent de parler de sujets plus spécifiques que : « alors, qu’est-ce que t’as fait en fin de semaine ». 

9 – Quand il y a un problème de communication, parlez-en de vive voix

Lâchez votre téléphone et les courriels, je vous en conjure. Les courriels et les textos peuvent souvent sonner passif agressif. Faites juste parler avec vos collègues de vive voix. On est plein d’employés qui ont des âges, des cultures et des références différentes. Ça permet tellement de calmer le jeu et de se mettre sur la même longueur d’onde.

10 – N’hésitez pas à demander du feedback 

Et ayez confiance en vos compétences.  Dites-vous que si vous êtes ici, c’est parce qu’on vous a choisi. Bon, il faut rester humble hein, parce que personne ne veut d’un nouveau qui explique le sens de la vie à tout le monde. Il est important de se remettre en question, mais si on a vraiment trop peur de ne pas être adéquat, il FAUT demander du feedback.  

Et pour vrai, demander du feedback, c’est aussi démontrer qu’on est dédié à son travail et qu’on veut s’améliorer. 

Bonus: Apprenez à prendre la critique. C’est normal de faire des erreurs au début. Notez les points forts et les points qu’il faut améliorer, ça permet d’avoir une meilleure vision d’ensemble de notre situation et de ne pas retenir que les points faibles (on a souvent tendance à faire ça).

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up