Comment intégrer la nature dans l’environnement des élèves ?

Grâce au Lab-École, le bois se taille une place de choix dans l'école repensée.

URBANIA et le Collectif pour une forêt durable s’associent pour vous faire découvrir comment on peut utiliser le bois pour améliorer le mode de vie de tous, même les enfants.

En novembre 2017, Ricardo Larrivée, Pierre Thibault et Pierre Lavoie s’associaient pour créer le Lab-École, un projet de longue haleine, soutenu par le gouvernement du Québec, qui vise à repenser les écoles de la province. Celui-ci se divise en trois « chantiers ». Trois aspects qui, selon les experts, ont un impact sur l’apprentissage des enfants : un mode de vie sain et actif, une alimentation saine et l’environnement physique dans lequel baignent les élèves.

S’il peut nous paraître évident en 2019 qu’une saine alimentation et une pratique régulière d’activité physique favorisent notre état d’esprit, il se trouve qu’on commence tout juste à penser l’espace en ces termes. Parce que oui, une école entourée d’espaces verts avec des classes qui ne rappellent pas les murs d’une prison ou l’intérieur du métro Berri-Uqam, ça change complètement la donne. L’architecte Pierre Thibault nous explique pourquoi l’environnement d’apprentissage est aussi important et comment les matériaux naturels comme le bois peuvent faire toute une différence pour les enfants.

La flexibilité du Lab-école

Dans ses mots, le Lab-École est un « laboratoire qui vise à intégrer à l’école tout ce qui est nécessaire pour que l’élève développe les compétences du 21e siècle ». Parmi ces compétences, on retrouve celle de la créativité et de l’autonomie. Ces dernières années, un changement de paradigme s’est opéré sur le marché du travail. Les milléniaux ne travaillent pas comme les X, ni les Y, les besoins des employeurs et ceux des employés ont évolué. « Il y a un changement important si on se reporte au moment où on a conçu l’école qu’on connaît aujourd’hui il y a 50 ans. Le modèle a changé. On veut développer des capacités à travailler en équipe, on veut viser des pédagogies innovantes, l’environnement de la classe va être complètement repensé », explique M Thibault.

Les besoins d’une école à dans le bas Saint-Laurent ne sont pas les mêmes qu’au milieu de l’île de Montréal, les possibilités non plus.

Après une phase de consultation et d’étude, sept écoles ont été choisies à travers le Québec pour être rénovées selon le modèle proposé. « Quatre sont des projets d’agrandissements et de rénovations et trois seront des constructions. On le fait en collaboration avec les commissions scolaires, on n’est pas les maîtres d’œuvre, on accompagne les acteurs actuels », précise Pierre Thibault.

Une des forces du Lab-École est la flexibilité desdits modèles. Les besoins d’une école dans le bas Saint-Laurent ne sont pas les mêmes qu’au milieu de l’île de Montréal, les possibilités non plus. « Ce qu’on a fait depuis un an et demi, c’est de créer des comités-conseils. On a fait en sorte que pour chacune des écoles, il y ait un comité-école composé d’enseignants, de gens de la municipalité, de directeurs, de parents et d’élèves. Ce qu’on a fait pour eux, ce sont des maquettes et des stratégies d’aménagement, poursuit l’architecte. On a développé pour chacune des écoles un programme architectural spécifique tout en regardant des études probantes qui nous indiquent les éléments à intégrer pour favoriser l’apprentissage. »

L’importance de la nature

L’environnement physique des nouvelles écoles sera pensé en considérant l’importance du lien avec la nature. Pourquoi? Parce que le grand air, ça fait du bien à l’esprit. Les jeunes devraient avoir accès à des environnements dans lesquels ils se sentent bien. « En Suède, pour chaque élève, ça prend un mètre carré de nature. Le plus important, c’est la lumière naturelle, explique Pierre Thibault. Ça a un effet tellement motivant pour les enfants et on sait que ça stimule le système immunitaire ».

On veut de la lumière naturelle, de la ventilation naturelle et on veut utiliser le bois québécois.

Vous aurez deviné que le matériau de construction le plus présent lorsqu’on parle de contact avec la nature est le bois. De plus, il s’agit d’un matériau durable qui s’inscrit parfaitement dans les valeurs du Lab-École. « On aimerait que ces environnements intègrent tout ce qui est environnement durable. On veut de la lumière naturelle, de la ventilation naturelle et on veut utiliser le bois québécois. Ce ne sont pas tous les types de bois qui conviennent à tout. Si on est à Rimouski et qu’il y a plus de mélèzes, on va tenter de favoriser les ébénistes locaux », poursuit l’architecte.

L’acoustique est aussi un autre élément important de l’espace physique. Construire des structures moins réverbérantes pour rendre la concentration plus facile. Pour ce faire, il faut aussi repenser la structure des classes. « On veut développer un mobilier modulaire, nous dit Pierre Thibault. On sait que le mobilier en bois a de grands avantages. Le contact du bois donne une présence chaleureuse et il est facile de lui donner une seconde vie », poursuit-il. Les classes seraient ainsi adaptées à toutes les réalités du quotidien, que ce soit pour des travaux d’équipes ou pour des moments de solitude plus tranquilles.

 

Une pensée « circulaire »

Tout le projet du Lab-École se veut être une valeur sociétale ajoutée. Tout est calculé à la manière d’une communauté auto-suffisante. Comme exemple, M. Thibault cite une école au Danemark dans laquelle ce sont les élèves qui cuisinent pour les autres élèves. Certains ingrédients utilisés sont aussi cultivés sur place. « Quand on est dans une pensée circulaire, on n’arrive pas dans un cul-de-sac. On ne veut pas quelque chose de figé, on veut intégrer des forces vives », affirme l’expert.

On ne sait pas pour vous, mais quand on entend parler d’environnements aussi novateurs, on se dit qu’on aurait aimé étudier dans de pareilles écoles. Alors on souhaite que nos enfants aient l’occasion de le faire et on dit longue vie au Lab-École!

*********

Qui aurait cru que le bois puisse occuper un rôle aussi important dans la revitalisation de nos écoles! Découvrez une forêt d’autres possibilités du bois en cliquant ici.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up