Combien les hommes sont-ils prêts à payer pour mettre fin à leur calvitie

L’industrie de la greffe de cheveux, une affaire de gros sous.

Si on en croit un sondage maison non-scientifique effectué auprès des gars du bureau, la perte de cheveux est probablement l’une des plus grandes phobies de l’homme moderne. À l’aube de la trentaine, la gent masculine commence à angoisser à l’idée de se retrouver sans un poil sur le coco craignant vivre le reste de leur vie avec le sex appeal de Caillou. C’est probablement le moment de leur rappeler que Marc-André Grondin a une horde de fans, pour ne nommer que lui, et qu’ils ne devraient pas trop s’inquiéter à ce sujet. 

N’empêche, miser sur les insécurités des gens, c’est payant, qu’on soit un homme ou une femme. Ça, les spécialistes du marketing l’ont bien compris. Mais à quel point?

C’est dans cette optique que trois économistes de l’Appalachian State University se sont posé la question à savoir : combien un homme serait prêt à payer pour passer de la chevelure de Martin Matte à celle de Jay du Temple?

Pour trouver la réponse, ils ont d’abord utilisé une échelle de calvitie : 1 étant de type chevelure « enviable » selon les standards de beauté actuels, et 7 étant de type « 3 poils sur la noix » qu’on aime ou qu’on aime pas.

Les trois chercheurs ont alors questionné 151 hommes chauves. Ils devaient d’abord évaluer leur niveau de calvitie. Ils se faisaient ensuite montrer des scénarios de chevelure et le prix qui y étaient associés, comme le rapporte le magazine Quartz.

En faisant une moyenne, ils ont découvert que les hommes seraient prêts à payer entre 5300$ et 5800$ pour augmenter de seulement un niveau sur l’échelle. Pour passer du niveau 7 au niveau 1, c’est entre 31 800$ et 34 800$ que les participants interrogés seraient prêts à allonger. Plus qu’une année de salaire au salaire minimum. Ouch.

L’article de Quartz nous révèle aussi d’autres stats intéressantes sur les habitudes capillaires des émules du prince William :

• 26% des hommes brossent leurs cheveux par en arrière pour essayer de camoufler leur crâne déplumé.

• 23% portent un couvre-chef pour essayer de passer inaperçus.

• 36% ont essayé de se faire pousser une frange afin de porter leurs cheveux d’un seul côté pour que leur calvitie passe inaperçue.

À quand un mouvement bald positive?

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Pour en finir avec les commentaires islamophobes à l’endroit de la famille syrienne décimée

Louis T vous offre une arme de plus pour combattre l'islamophobie.

Dans le même esprit