Claude Bégin : lentement, dirigé, sensualité

Rencontre avec le charmant chanteur au moment de la sortie de son album « Bleu Nuit ».

Quand on m’a dit que j’allais faire une entrevue avec Claude Bégin, j’ai tellement perdu le contrôle de mes hormones qu’une troisième gosse m’a poussé. Je l’aime, Claude Bégin. Y’a pas l’air de s’faire chier avec grand-chose pis j’aime ça moi. Bref, je suis parti le rejoindre au café Osmo. Voici des bouts de ma conversation avec ce talentueux musicien qui sort son nouvel album Bleu Nuit aujourd’hui même.

Salut, Claude, comment ça va et veux-tu être mon chum stp?

Haha! Merci, mais j’peux pas, j’ai une blonde. Je suis fidèle et heureux.

C’est tout!?! Fends-moé l’cœur pis pisse dans plaie, rendu là.

Haha j’suis désolé.

Hey Claude, pourquoi Bleu Nuit, maudit cochon?

Ce n’était pas dans mes intentions d’être cochon. J’le suis… Mais c’était vraiment juste un brainstorming de noms et ça en était un qu’on trouvait bon. C’est pas trop drôle comme nom et ça inspire à plein d’affaires.

T’as déjà dit que c’est souvent plus tard après avoir écrit une chanson que tu en découvres sa signification. C’est toujours le cas avec cet album ou tu écris d’une façon différente maintenant?

Non, toujours la même chose. Je sème des affaires pis j’sais pas trop ce qui va pousser. Un moment donné je regarde le jardin fleurir pis ca devient un peu plus claire. De toute façon, même si c’est abstrait pour moi, les gens donnent le sens qu’ils veulent à mes chansons. J’trouve ça plus intéressant comme ça.

J’aime beaucoup l’instrumental sur ton album et ta blonde a une super belle voix sur la chanson titre Bleu Nuit. Est-ce que c’est un projet envisageable, un album avec ta musique et sa voix?

En effet, sa voix est sublime. Elle me « outshine » tellement sur la chanson haha! C’est sûr que d’une manière ou d’une autre il va y avoir une continuité dans le fait de faire de la musique ensemble. Que ce soit juste elle ou nous 2. J’y travaille déjà.

Depuis quelques années, tu joues pas mal la carte de la sensualité sur les réseaux sociaux. Est-ce que c’est parce que tu te sens libre et épanoui ou c’est parce que t‘as besoin d’amour, pauvre p’tit chat?

Haha! Non, c’est simplement parce que je le suis, sensuel. Avec ma blonde, on est un couple sensuel. J’fais pas nécessairement ça juste pour les gens, mais c’est comme avec la musique dans l’fond, c’est un échange. Le monde trouve ça drôle, il trouve ça beau, pis moi aussi.

Est-ce que le fait que tu sois un « hot piece of ass » fait en sorte qu’on te prenne moins au sérieux en tant qu’artiste?

Non. Si j’répondais oui, ce serait un échec total. J’pense que si tu creuses un peu, que tu découvres ce que je fais et que t’aimes ça… C’est juste un autre chemin. Ça peut nuire ou ça peut aider.

Hey Claude, as-tu plus de fun en show maintenant? Tu as déjà dit avoir une relation amour-haine avec la scène.

C’est encore une relation amour-haine, mais y’a une grosse évolution. Les shows d’Alaclair m’ont vraiment inspiré à faire des mises en scène plus l’fun. Même mon nouvel album est fait pour être plus l’fun à faire en show que l’ancien. C’est juste qu’à la base, j’aimais pas ça pratiquer, j’voulais toujours que ça marche du premier coup.

Est-ce que ça t’arrive d’écrire une chanson et de te dire « osti qu’elle est bonne, mais osti qu’elle va être chiante à faire en show »?

J’essaye de pas faire attention à ça. Tu chantes toujours moins bien en show. Quand j’étais jeune, j’me demandais pourquoi je devrais aller voir des shows si la toune est 2 fois meilleure quand elle passe à la radio. Mais c’est clair que c’est une expérience tellement différente, l’ambiance, le son. C’est pour ça que j’me fie pu à la version studio. En show, on réinvente. On adapte. J’veux que ça bouge, j’veux que ce soit l’fun.

T’as chanté à Fierté Montréal l’été passé. Premièrement, au nom de chaque gay dans la place ce soir-là, MERCI. Si t’avais pas été là, la seule affaire qui nous restait pour se rincer l’œil, c’était Dan Bigras pis Gregory Charles. Bref, chanter à ce genre de show témoigne de ton ouverture d’esprit fak j’en profite pour te poser une question qui va émoustiller les gars d’ma race (pis moi). Nomme-moi donc des personnalités publiques masculines avec lesquelles tu serais presque willing de jouer à touche-wiwi tellement tu les trouves sexy.

Haha, touche-wiwi c’est une zone que j’pas sûr, mais j’peux te nommer des gars que j’trouve vraiment beaux, ça m’gêne pas du tout. Attends, faut que je pense… Heum… Hubert Lenoir, j’le trouve très beau. C’est un nouveau génie. J’aime son style, sa personnalité, j’aime comment il s’assume. Y’arrive dans game comme une tonne de brique pis j’ai beaucoup de respect pour ça. Si on change complètement de registre, on me dit souvent que j’ressemble à Jason Momoa. Même si j’trouve qu’on ne se ressemble pas du tout, j’le prends tout d’même comme un osti de beau compliment parce que j’le trouve vraiment beau, ce gars.

Sur Bleu Nuit, tu collabores avec Marie-Mai, Laurence Nerbonne, Eman (avec qui il formait le groupe Accrophone), ta blonde et même ta mère. Tu choisis ça comment, des collabos?

Ça s’est fait naturellement, j’ai pas vraiment choisi.

Est-ce qu’il y a certains artistes à qui tu as demandé pour une collabo et qui ont dit non?

Jamais. Ni pour l’album et ni dans la vie haha!

Y’a toujours beaucoup d’humour dans ce que tu fais, est-ce que c’est simplement parce que t’aimes te faire du fun ou c’est parce que tu as d’la misère à te prendre au sérieux comme artiste?

J’pense que c’est juste moi, en fait. J’ai l’air full sérieux pis en même temps, pas tant… C’est difficile à cerner même pour moi. J’ai commencé super sérieux dans la musique avec le rap, pis là le rap a évolué… Pas tant dans l’humour, mais dans les sujets éclatés, pas clairs… Cette dimension-là a continué avec Alaclair aussi. C’est confortable et ça n’empêche pas de pouvoir être sérieux, ça rend juste la chose plus sympathique. Les gens m’prennent comme y veulent, pis moi j’donne ce que je suis.

Hey Claude, t’as joué dans la série Cheval-Serpent. C’était ta première expérience en tant qu’acteur. Qu’est-ce qui est le plus chiant selon toi, un acteur ou un chanteur?

Le plus chiant entre les deux, c’est le chanteur qui devient acteur!

Admettons que tu te contentais de jouer d’la guitare avec un p’tit look boring « Jack and Jones », penses-tu que tu pognerais plus?

Probablement. C’est sûr que les gens ont à gratter plus longtemps dans mon cas pour comprendre ce qui se passe, mais à la fin, j’pense qu’ils vont trouver plus de matériel que le « Jack and Jones » qui a toujours la même formule. De toute façon, même si c’était un choix qui pouvait me donner plus de facilité, j’veux rien savoir des choix faciles.

Finalement, le nouvel album de Claude Bégin est en plein à son image, un heureux mélange de plein de belles affaires. On comprend pas toujours le sens de toute, mais depuis quand on comprend le sens de toute dans vie, hein? THAT’S RIGHT.

L’album Bleu Nuit est disponible sur toutes les plateformes numériques aujourd’hui.

Le lancement aura lieu le 2 mai prochain au Artgang.

Présenté par URBANIA Musique. Venez suivre notre page Facebook, il se passe des choses vraiment cool, là-bas!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Décider en plein trafic de refaire sa vie (et son entreprise) à la campagne

Rencontre avec deux amoureux intrépides : Marie-Joël Turgeon et Jordan Lentink.

Dans le même esprit