Daphné Caron

Chantal Lévesque, photographe animalière

Alors qu’on passe le temps au travail en regardant des photos d’animaux, elle a décidé que photographier des animaux serait son travail.

Pourquoi avez-vous décidé de vous spécialiser dans la photo d’animaux de compagnie?

Quand mon chat de seize ans est décédé, j’ai réalisé que je n’avais presque pas de photos de qualité. Je me suis dit que si moi, qui suis photographe professionnelle, je n’en ai pas, c’est sûr que c’est un service à offrir à monsieur-madame-tout-le-monde.

Moi, j’ai des milliers de photos de mon chien dans mon iPhone. À quoi ça sert d’en avoir d’autres?  

Des photos de iPhone, tu ne peux pas imprimer ça. La qualité n’est pas assez bonne. De plus en plus, les animaux font partie de la famille. On veut en conserver la mémoire pour toujours, immortaliser leur âme. Je fais des photos avec les propriétaires pour capter leurs moments d’interaction.

Quel est votre style?

J’essaie de capter le naturel de l’animal. Je ne fais pas de portraits assis. C’est pour ça que je préfère aller dehors qu’en studio. L’animal n’est pas dans son élément dans un studio.

Quelles sont les contraintes techniques?

Comme je suis photojournaliste, j’ai l’habitude de couvrir les manifestations, donc les chiens, ça ne m’intimide pas! Souvent, les animaux bougent beaucoup, ça prend donc des lentilles super rapides et un appareil qui photographie en rafale. J’apporte toujours du nettoyant pour lentilles : un coup de museau ou de langue est si vite arrivé! Aussi, il faut avoir des connaissances de base en comportement animal pour savoir reconnaître les signes d’anxiété chez l’animal ou pour éviter de le stresser.

Avez-vous des trucs pour les amadouer?

Oui, j’ai une application iPhone qui fait des sons d’animaux et je traîne aussi des petits morceux de saucisse avec moi. Une fois, j’ai eu tellement de difficulté à photographier deux chiens ensemble que j’ai dû faire un montage pour les avoir sur la même photo. Parfois, les propriétaires sont plus anxieux, ça n’aide pas.

Avez-vous des conseils pour les propriétaires qui veulent faire photographier leur animal?

Faire faire ses exercices et ses besoins à l’animal avant la séance photo, pour qu’il soit plus calme. Le toiletter un minimum, par exemple, lui nettoyer les crottes de yeux! Et surtout, poser beaucoup de questions au photographe sur ce qui est possible et ce qui ne l’est pas.

Y a-t-il des chiens plus difficiles que d’autres? 

Les pugs et les boston terriers sont plus difficiles à photographier parce qu’ils bougent beaucoup. Mais je les adore!

Qu’est-ce que vous préférez de votre métier?

J’aime entendre les animaux s’énerver quand je sonne chez leurs maîtres. Et passer ses journées avec des chiens, c’est l’fun. Ils nous donnent de l’énergie.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Décider en plein trafic de refaire sa vie (et son entreprise) à la campagne

Rencontre avec deux amoureux intrépides : Marie-Joël Turgeon et Jordan Lentink.

Dans le même esprit