C’est un garçon !

On ne sait pas encore son nom, mais d’emblée, on sait que ça ne sera pas Elisabeth, Alexandra ou Charlotte, à moins que la famille royale ne décide de faire des folies (pas des folies du genre décider de sa couleur de bas sans égard aux traditions, de vraies folies). Le nouvel héritier au trône est un gars, et tout ce que j’ai envie de lui dire, c’est « bas les pattes, petit prince, t’es juste un futur roi ». Voici six autres conseils que j’avais à lui adresser. Il en prendra bonne note lorsqu’il apprendra le français.

1. Contrairement à cette commentatrice de CNN, j’aurais préféré que tu sois une fille

Je crois fermement que les hommes et les femmes sont égaux, et je n’ai aucun préjugé favorable ou défavorable envers un sexe ou envers l’autre, mais je suis farouchement en faveur d’une réflexion mondiale sur l’égalité des sexes, et comme une nouvelle législation devait mettre fin à la primauté masculine pour l’accession au trône, je me disais que la naissance d’une héritière ferait réfléchir tout un pan de la société qui considère encore que c’est un échec, de donner seulement naissance à des filles. Là, faudra attendre encore au moins 75 ans avant de voir une fille aînée devenir reine. D’ici-là, le Royaume-Uni a le temps de devenir une république.

2. À défaut d’être une fille, je te souhaite d’être un homosexuel

Ça aussi, ça ferait probablement réfléchir très fort tout un pan de la population, de voir un gai de sang bleu. Pourra-t-il être heureux? Avoir des enfants et être un bon père de famille? Transmettre les valeurs royales? Quelle couleur de robe devrais-je choisir pour mon bal? Toutes des questions auxquelles on n’aura plus besoin de répondre, après toi. Après tout, la famille royale n’est-elle pas sensée servir de modèle? Tu pourras même te marier, puisque ton arrière-grand-mère a récemment donné son assentiment au mariage entre conjoints de même sexe.

3. Tu n’auras rien à dire

Justement. Si ton arrière-grand-mère, la gardienne des lois de Dieu, a dit oui à la loi qui autorise maintenant le mariage entre les conjoints de même sexe, c’est parce qu’on s’entend que dire non ne l’aurait pas rendue très populaire. Quand ta seule légitimité à diriger un peuple t’a été accordée par naissance, t’as moins de mérite que n’importe quel participant à The Voice, même celui qui a été recalé faute d’avoir une histoire de vie assez dramatique, alors tu gardes un profil bas. Surtout si tu veux que tes enfants continuent à faire la une du Paris Match.

4. On est désolé. Et pas.

C’est vraiment tout un bordel, dans lequel tu es né. Les paparazzis, les grands-parents straight, les règles comme « ne pas courir dans le palais », c’est vraiment poche. Mais dis-toi que ça aurait pu être pire : t’aurais pu naître dans la famille de Tom Cruise. En plus de subir tout ça, t’aurais été pogné avec la scientologie.

5. Sois wild

Pas juste en matière de style, comme ton arrière-grand-mère ou ta défunte grand-mère, mais dans tous tes choix. Les traditions sont là pour être brisées, alors ose faire les choses autrement.

6. Bonne chance

Ta vie ne sera pas facile, ti-gars. Si l’adolescence est difficile, tu pourras toujours venir te réfugier chez ta sujette lesbienne du plateau. C’est une république, ici. Et on a tout un souverain.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up