C’est la journée internationale du popcorn !

Le 19 janvier, le popcorn s’éclate… (ish)

URBANIA se fait un devoir de souligner les jours vraiment importants. Ce vendredi 19 janvier, par exemple, on célèbre la journée mondiale d’une petite confiserie en forme de champignon (ou de papillon, si vous êtes Georges Brassard) : le popcorn!

On en profite pour se pencher sur un grand mystère : popcorn au chocolat, au cheddar, ou au ketchup, pourquoi le maïs soufflé est si pop-ulaire? (Quel jeu de mots corn-y… la pognez-vous?)

On vous explique…

L’épopée du popcorn

Si la nécessité d’une journée internationale du popcorn demeure nébuleuse, elle reste en revanche un bon prétexte pour se poser des questions pertinentes : d’où vient le popcorn? Pourquoi le beurre salé et le maïs soufflé se marient-ils aussi bien que le bateau à voile et la… voile? Peut-on littéralement éclater après trois sacs de popcorn?

Une chose à la fois.

D’abord, plusieurs théories circulent sur le célèbre maïs soufflé; pour certains, il tirerait son origine des Amérindiens, il y a plusieurs siècles. Des explorateurs européens tels que Christophe Colomb et Jacques Cartier auraient été initiés au pop-corn par leurs hôtes, du Canada jusqu’au Brésil en passant par les Caraïbes. D’autres estiment qu’il a été créé au Mexique et au Chili.

Dans tous les cas, dans les siècles qui suivent l’arrivée des premiers Européens en Amérique, le popcorn « explose ». Il est de plus en plus accessible dans les lieux de divertissement, comme les foires. Le mot fait son entrée dans le Dictionnaire des américanismes de l’historien J.R. Bartlett en 1848. En 1885, Charles Cretor crée une machine à popcorn mobile pouvant servir les clients qui assistent à des événements.

Si, de nos jours, le popcorn nous rappelle instinctivement le cinéma, il n’a pas toujours été accepté dans les salles de projection. Dévorer du popcorn dans ces salles? Inimaginable! Les grignoteurs risquaient d’abimer les tapis luxueux… De plus, à l’époque des films muets, mastiquer aurait dérangé. Il y avait certes de la musique pour enterrer les bruits de mâchouillements, et aucune parole à déchiffrer, mais quand même. Il faut savoir vivre!

Le popcorn sera finalement permis dans les salles de cinéma à compter de 1929, lors de la Grande Dépression, en raison de son prix peu élevé. À la recherche d’un divertissement à bas prix, le public se rue au cinéma. Et à 5 à 10 cents le sac, le popcorn représente un luxe que les gens peuvent se permettre. Les propriétaires de cinéma réalisent rapidement les profits à tirer en fabricant et en commercialisant eux-mêmes le popcorn. Et Dieu sait qu’ils en ont réalisé, des profits, depuis…

Puis, tragédie! Dans les années 50, l’industrie du popcorn s’écroule. La coupable? La télévision. Le popcorn étant trop compliqué à produire chez soi, les gens préfèrent consommer autre chose devant leur télé.

Une seule solution : le maïs soufflé « tout-en-un »…

Le popcorn renaitra une vingtaine d’années après la multiplication des téléviseurs, grâce à l’invention du four à micro-ondes. En quatre touches, et quelques minutes à peine, vous obtenez du bon maïs soufflé tout prêt, tout chaud. (La durée idéale de la cuisson demeure, elle, sujette à débat.)

Comment faire pour célébrer?

Maintenant que vous en connaissez bien l’histoire, vous pouvez fêter la journée internationale du popcorn en toute quiétude. Comment faire? Vous n’avez qu’à bien suivre ces directives.

Étape 1 : Mangez du popcorn. Suggestion pour les plus aventuriers : ajoutez une touche de fromage, de sirop d’érable, ou encore des deux.

Étape 2 : Arrêtez avant d’exploser (ou ne respectez pas cette directive).

Étape 3 : Ceci n’est pas une directive, c’est juste l’étape où vous regrettez d’en avoir trop mangé.

Étape 4 : Recommencez les étapes 1, 2, 3 et 4 à votre guise, jusqu’à épuisement des stocks.

Bonne journée du popcorn! (Par respect pour vos voisins de salle, fermez la bouche en mangeant et évitez de vous essuyer les doigts sur le manteau du voisin. Merci.)

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Ce que les influenceurs ne veulent pas que vous sachiez

Un secret du métier raconté par un ancien blogueur.

Dans le même esprit