C’est la journée internationale des guides touristiques (les gens, pas les livres)

Entrevue avec Marie-Pierre Lessard, guide touristique.

Que vous soyez du genre « Je-me-perds-aux-Galeries-d’Anjou » ou « J’suis comme chez moi dans-les-souk-de-Marakkech » — à chacun ses capacités d’orientation —, les guides touristiques auront toujours leur utilité.

En ce 21 février, on leur consacre d’ailleurs une journée internationale pour célébrer leur profession!

On ne s’improvise pas guide. À Montréal, Québec et Niagara, il faut un permis pour exercer son métier. Ça limite ainsi les imposteurs!

Et puisque qu’on ne fait jamais les choses à moitié chez URBANIA, on a rencontré une vraie guide certifiée : Marie-Pierre Lessard, fondatrice de Nomad Tours Québec.

Depuis quand être vous guide touristique/était-ce un rêve de jeune fille?

Je suis guide touristique depuis que j’ai terminé mes études en Tourisme au Collège Mérici en 2014. J’ai officiellement démarré mon entreprise, Nomad Tours Québec, en 2015.

J’ai choisi d’étudier en Tourisme car j’adore voyager et le service à la clientèle. J’aime aussi la vente et le marketing. Lors de mes études en Tourisme, j’ai un cours qui appelait « Follow the Guide » (une session d’immersion anglaise) et mes profs étaient vraiment inspirants. C’est ce qui m’a motivé à choisir cette branche du tourisme. Mon stage en guidage m’a aussi aidé à confirmer mon choix.

Qui sont vos principaux clients?

Ma clientèle est composée d’environ 70 % d’Américains; 75 à 80 % de mes tours se déroulent en anglais. Le reste est constitué de Canadiens et des Québécois qui voyagent dans leur pays et aussi des Français, Anglais et Australiens.

Quelles sont les principales tâches d’un guide touristique?

L’accueil! Se présenter, présenter le circuit du jour, et bien sûr, faire le circuit guidé, répondre aux questions des voyageurs, m’adapter à leurs intérêts et interrogations.

J’essaie d’offrir des tours personnalisés selon les désirs des voyageurs, mais aussi de leur condition physique! Tout le monde n’a pas nécessairement la même endurance pour les tours à pieds…

Pendant le circuit, je vais donner de l’information sur l’histoire de la ville, mais également sur la culture et le train de vie quotidien des Québécois : le contexte social, historique, politique.

Des exemples?

Combien un appartement à Québec coûte-t-il?

Est-ce plus ou moins cher que d’habiter à Montréal?

Comment se sent-on à titre de minorité francophone dans une mer d’Anglophones (Québec/Canada)?

Les systèmes scolaires et de santé intéressent aussi beaucoup les Américains.

Quelles qualités un guide touristique doit-il impérativement posséder?

Il doit être charismatique; avant même de recevoir un flot d’information, les touristes doivent se sentir confortables avec leur guide, ils vont quand même le suivre pendant deux ou trois heures!

Donc, je te dirais du charisme et de l’écoute, BEAUCOUP d’écoute!

Finalement, un bon sens de l’humour; deux-trois petites blagues de temps en temps, ça fait le travail!

Quelles sont les conditions de travail?

Il faut être prêt à se retrouver dehors beau temps, mauvais temps, et être équipé pour aller jouer dehors…

Être prêt à toujours vouloir se vendre et vendre notre destination. Toujours être enthousiaste, être content de voir des gens, même si ça fait 200 fois que tu fais le tour dans l’année; ils doivent sentir que c’est comme la première fois!

Que préférez-vous de ce métier?

Rencontrer des gens qui viennent de différents pays, les voir s’émerveiller devant ma ville.

Quand ils arrivent dans le Vieux-Québec pour la première fois, de voir leurs yeux écarquillés me procure une belle émotion.

Aussi, puisque tu travailles avec des gens en vacances, tu te sens un peu en vacances avec eux, alors tu n’as jamais l’impression de travailler!

Êtes-vous une grande voyageuse?

Oui! Quand tu rencontres des voyageurs à longueur de journée, ça donne vraiment le gout de voyager, de découvrir leur pays, de voir d’où ils viennent. Je suis technicienne en tourisme donc oui j’adore voyager.

Et lorsque vous voyagez, prenez-vous les services d’un guide touristique? ;)

C’est clair!

Les guides touristiques sont essentiellement des travailleurs autonomes… quels sont les aspects négatifs ou les difficultés liés à votre travail?

Si tu n’as pas ta propre entreprise, obtenir du travail régulièrement devient difficile, car c’est un métier très saisonnier. Je travaille peu en janvier et février. J’échange beaucoup de courriels, mais je guide peu.

C’est difficile d’en faire une carrière…

Le marché est principalement constitué de personnes retraitées; la moyenne d’âge se situe autour de 50 ans et plus. Pour beaucoup de gens, c’est comme une deuxième carrière, une deuxième vie et ils font ça pour le plaisir.

Finalement, peut-être que pour certaines personnes, la difficulté c’est la langue, comme l’anglais…

Pour travailler comme guide touristique à New York, il faut un permis délivré par le Department of Consumer Affairs. En France, il n’y a pas de conditions, sauf pour les visites de monuments nationaux ou de musées nationaux, où les seuls qui peuvent accompagner et informer les touristes sont des « guides-conférenciers », profession à permis.

Comment accéder à la profession de guide touristique au Québec?

Il y a deux façons de procéder. La première consiste à faire une technique en tourisme, d’une durée d’environ trois ans.

À Montréal, on offre cette formation à l’ITHQ et à Québec au Collège Mérici ou Collègue Limoulou.

La deuxième façon est un cours de soir; une formation de guide touristique en un an.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui aspirerait à cette profession?

Créer son entreprise pour être certain d’avoir un contrôle sur son salaire, être le ou la première à être appelé (car en agences touristiques vous serez à la merci de la demande) et choisir ses propres tours et son parcours.

Comment voudriez-vous célébrer cette journée?

Je vais fêter avec les membres du CA de l’Association des guides touristiques de Québec. (AGTQ).

Je vais surement également jeter un coup d’œil voir à mon téléphone pour aller sur les réseaux sociaux voir comment ça se fête sur les quatre coins de la planète!

Si vous voyagez prochainement, voici plusieurs applications ou sites utiles pour vous trouver des guides, peu importe où vous vous trouverez dans le monde :

Guide à Montréal

Meetrip

Private Guide

Good Spot

Bonne fête les guides!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Que peut-on porter à l’Assemblée nationale ?

Le règlement est flou.

Dans le même esprit