Germain Barre

Ces gens qui ont flambé leur héritage

C'est pas tout le monde qui peut gérer une entrée d'argent soudaine.

Pour certaines personnes, l’héritage de leurs parents représente un genre de filet de sécurité; quand nos parents sont fortunés, c’est facile de se dire qu’au pire des cas, même si notre vie ne va pas comme on voudrait, on va hériter d’un bon montant quand papa et maman vont aller rejoindre le petit Jésus (ou pas, dépendant de vos croyances).

Mais l’affaire c’est que cette entrée d’argent soudaine, c’est pas une bonne affaire pour tout le monde. Un héritage, c’est un peu comme la loterie; quand on passe soudainement de pauvre comme un clou à riche comme Crésus, ça se peut que ça dérape. 

Vous ne me croyez pas?

Voici quelques exemples de gens qui ont dilapidé la fortune familiale. 

L’orpheline secrètement riche

De l’extérieur, Alex Lasarev était un jeune homme pauvre. En fait, l’illusion était tellement convaincante qu’il y croyait lui-même.

Alex habitait une banlieue de Toronto avec sa mère. Ils vivaient très modestement : vêtements cheap, logement modeste, le strict nécessaire, quoi. Après tout, sa mère était une musicienne monoparentale, pas exactement un signe de richesse.

En plus, leur relation n’était pas super : à 15 ans, Alex a quitté la maison et s’est mis à vivre dans la rue.

Et c’est là qu’il a découvert le pot aux roses : sa mère était fucking riche.

Quand Alex a eu 18 ans, sa mère s’est suicidée. Et c’est là qu’il a découvert le pot aux roses : sa mère était fucking riche. Genre « Alex-est-soudainement-devenu-multimillionnaire » riche. 

Qu’est-ce que tu fais quand t’as 18 ans et que tu te retrouves soudainement propulsé dans le 1 %? 

Alex s’est acheté un penthouse, s’est payé des rides de limousine pis du linge neuf, mais surtout, il a prêté beaucoup d’argent à ses amis et investi dans leurs super idées de business.

Petit conseil : si vous devenez soudainement riche, n’investissez pas dans l’idée d’entreprise de personne. Laissez ça aux dragons. 

En quelques années, Alex avait tout perdu. Il a dû retourner vivre dans la rue. 

Heureusement, l’histoire finit bien; une fois redevenu pauvre, Alex s’est découvert une passion, l’humour, et il en vit aujourd’hui. 

Mais il n’a pas de penthouse.

La malédiction

La famille de Graham Roos n’était pas étrangère aux entrées d’argent soudaines; son père avait gagné une fortune à a loterie, qu’il avait immédiatement perdue à cause d’un mauvais investissement (LÂCHEZ L’INVESTISSEMENT!)

Graham savait également qu’il aurait un bon montant de sa grande tante quand elle mourait. Sa mère était méfiante : selon elle, une entrée d’argent soudaine n’apportait jamais le bonheur.

En effet, Graham, sachant qu’il serait riche tôt ou tard, ne gardait jamais un emploi bien longtemps. 

Quand sa grande tante est morte, il avait 26 ans, et il s’est soudainement retrouvé avec l’équivalent de près d’un million de dollars canadiens.

Il a immédiatement lâché sa job puis s’est mis à vivre un party constant : jet privé, cocaïne et partys privés.

Graham a perdu l’argent qu’il lui restait à cause d’un mauvais investissement (encore…) 

Il a finalement dû se trouver un travail dans une buanderie. 

Sa retraite n’aura pas duré longtemps.

La mairesse qui aimait trop le vidéopoker

Le nom de Maureen O’Connor ne vous dit probablement rien (ça serait bizarre sérieux que vous sachiez c’est qui), mais elle a été mairesse de San Diego pendant six ans. 

Mais elle est aussi connue pour une autre raison. En 1977, elle s’est mariée avec Robert O. Peterson, qui a fondé une chaîne de fast-food. 

En 1994, il est décédé, et Maureen a hérité de l’équivalent de 115 millions $ canadiens

Normalement, ça t’assurerait une retraite avec toutes les paparmanes dont tu peux rêver. 

Sauf que Maureen a très mal vécu le deuil de son mari, et ça a empiré quand plusieurs de ses amis proches sont décédés quelques années plus tard. 

Elle s’est donc tournée vers le jeu compulsif pour gérer sa détresse psychologique. 

Évidemment, c’est une stratégie qui marche jamais. 

Elle a gagné 1 milliard $ US  de 2000 à 2008, mais elle en a perdu encore plus. Ça fait beaucoup de temps derrière une machine de vidéopoker, ça. 

Pire encore, elle s’est fait accuser d’avoir détourné plus de 2 millions de la fondation de son mari. Le tribunal lui a donné le choix : une peine de prison ou rembourser l’argent détourné. 

Elle a payé, mais c’était tout l’argent qui lui restait. 19 ans après la mort de son mari, il ne lui restait plus rien.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Se faire passer pour un homme pour être prise au sérieux

Témoignage d'une restauratrice tannée des monsieurs condescendants.

Dans le même esprit