Germain Barre

Ces bouteilles à offrir en cadeau ou à se payer avec son retour d’impôt

Les recommandations vin de la semaine de Vincentsulfite.

Chaque jeudi, de nouveaux arrivages débarquent à la SAQ. Et un peu comme la vie d’un personnage dans Game of Thrones, ça part vite! Alors tant qu’à jouer du coude la carte Inspire entre les dents, Vincent Laniel – alias Vincentsulfite – nous aide à choisir les meilleures bouteilles. Voici ses suggestions cette semaine. 

Pas une super semaine en arrivages beaux-bons-pas-chers, donc je vous ai identifié trois vins à faire vieillir pour votre propre plaisir, ou à donner en cadeau. Je vous donne pas mal d’informations parce qu’à ces prix-là, c’est l’fun de savoir ce qu’on achète.

Kaefferkopf Riesling Grand Cru 2016 de Meyer-Fonné (54,75$)

Blanc. C’est super boire des rieslings alsaciens, mais c’est encore mieux de les boire sur des grands crus. Celui-ci provient de la commune de Kaefferkopf sur des sols agrilo-calcaro-gréseux. Après la vendange manuelle, on fait un pressurage lent direct de 4 à 10 heures. On fait ensuite une longue fermentation alcoolique d’environ deux mois en inox avant d’élever environ une année en foudre. Bref, toute cette délicatesse en fait un excellent vin de garde, où l’acidité permet au vin de voyager dans le temps et où la richesse du terroir ajoute une complexité et une profondeur au vin qu’on n’obtient pas sans débourser un peu de bidous. La règle dirait d’acheter 3 bouteilles, d’en boire une toute de suite et de coucher les deux autres. Par contre, si vous n’avez du budget que pour une seule, je vous encourage à la coucher au moins 3-4 ans, avec un potentiel de garde de 10-15 ans (peut-être plus, mais je ne m’aventurerais pas là sans avoir goûté en jeunesse).

p> 

Inferno Fiamme Antiche Riserva 2015 de Ar. Pe. Pe (67,50$)

Rouge. Ça, y’a un an, c’était le premier vin que j’achetais dans l’intention de le coucher. Je venais de recevoir mon remboursement d’impôt et j’avais demandé à Emily Campeau dans quoi l’investir. On est dans l’appellation Valtellina, en Lombardie, proche de Barolo et Barbaresco. Par contre, pour moi, ce qui fait la force d’Ar. Pe. Pe, c’est son altitude qui permet aux vins d’avoir une belle acidité en trame de fond, un bel atout pour le vieillissement. C’est du nebbiolo moins tannique dans le Piémont, avec une grande minéralité. On fait une macération sur peaux en barriques de 115 jours avant d’élever 18 mois en foudres. Ils ajustent ces temps de macération en fonction du millésime et de la personnalité du raisin de l’année en question.

Torroja Priorat 2016 de Terroir Al Limit (57,75$)

Rouge. Je ne pense même pas avoir bu de Priorat dans ma vie. Je sais toutefois que c’est une appellation qui peut produire de grands vins. On a ici un producteur représenté par une agence dont j’aime beaucoup le portfolio (Boires) qui produit des vins avec de belles et longues acidités. Ça permet d’aller chercher beaucoup de profondeur dans les vins. 50 % grenache et 50 % carignan qui semble être en macération semi-carbonique selon leur site (vous pouvez googler la semi-carbonique, mais en gros ça met de l’avant le fruit et donne des tannins moins présents, généralement). Ils font ensuite des élevages en bois. C’est prêt à boire, mais c’est clairement davantage un vin de table qu’un de soif. 

« Es-tu dans le vin, toi ? »

L’autre fois j’ai dit à mon chauffeur de taxi que oui…pis il m’a cru. De toute façon, c’est pas tellement important. Ce qui est important, ce sont les vigneron-ne-s qui travaillent bien. J’essaie de faire la promotion des producteur-rice-s qui sont à contre-courant de l’industrie du vin. Je me fous du prix des bouteilles et du style. Les bons trucs partent vite et c’est pourquoi je fais une infolettre sur les arrivages SAQ en prévente à laquelle vous pouvez vous abonner ici. Vous pouvez aussi accessoirement me suivre sur Instagram.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Carnets intimes de la députée : faire éclore la tendresse

Jeudi 4 avril 23h Je suis allée chercher les enfants trop tard, épuisée tout autant qu’elles. La culpabilité me twistait le ventre : il […]

Dans le même esprit