Mélissa Desjardins

Ce doux confort de rester à la maison le vendredi soir

Dans la longue liste des choix de vie du vendredi soir, « ne rien crisser du tout » est une excellente décision.

C’est vendredi, fin de journée. L’ambiance générale est plutôt relâchée. Que ce soit au travail, à l’école ou dans son salon, l’appel du vendredi commence à se faire entendre quelque temps après le lunch.

Natacha nous parle de sa soirée à ce énième «ÉVÉNEMENT À NE PAS MANQUER», Steve nous vante ses projets de 5 à tard (très tard).

«Qu’est-ce que t’as fait en fin de semaine? Mmm, pas grand-chose…»

Nous, on se contente de saluer ses collègues et quitter vers un autre vendredi soir qui se caractérisera par ne rien crisser du tout.

Rester à la maison, c’est cool

On connaissait l’angoisse du dimanche soir, qui consiste à éprouver du stress relié au travail avant même que la semaine de travail ne commence. On dirait bien que l’angoisse du vendredi soir existe aussi.

Qui n’a pas vécu ce sentiment d’anxiété et de remords qui nous fait douter de notre décision de rester à la maison alors que les amis enchaînent les stories Instagram de pre-drinking?

FOMO, sors de ce corps.

Les études le montrent, c’est plus fort que nous, on ne peut pas s’empêcher de se comparer aux autres.

Mais plusieurs personnes commencent à réaliser que rester à la maison, c’est pas si mal que ça, finalement. 

Ça pourrait être le début de quelque chose, le nouveau mouvement pour celles et ceux qui annulent leurs plans pour relaxer, prendre soin d’eux-mêmes et se divertir autrement que par les tournées de bars, les rencontres un peu malaisantes et les draps souillés par des flux de toutes sortes.

Ce serait 28% des milléniaux âgés entre 24 et 31 ans qui préfèrent rester à la maison pour boire et chiller avec des ami(e)s. Et 55% des Américains, tous âges confondus, partagent le même sentiment.

Être dans un environnement relaxant, économiser de l’argent et contrôler sa consommation d’alcool sont parmi les raisons qui incitent les gens à rester à la maison.

Parce qu’on va se le dire, il n’y a rien de mieux que de passer du temps dans un environnement qui n’implique pas de toucher d’autres corps en sueur, et d’avoir le sentiment d’être finalement responsable en économisant sur les folles dépenses et la booze.

Ensemble dans la solitude

Ça suffit la crainte de manquer l’événement de l’année. Vous préférez rester à la maison pour vous clencher une saison de RuPaul’s Drag Race avec une bonne bouteille? Let’s go. Vous préférez recevoir vos ami(e)s plutôt que d’aller dans le même «apportez votre vin» que la semaine passée? Ben oui.

Vous n’êtes plus seul(e)s. Des communautés en ligne se sont formées au fil des années afin de rassembler tous les fans de #staycation. Girl’s Night In regroupe plus de 100 000 abonnées sur ses plateformes numériques. Ce groupe envoie une infolettre hebdomadaire avec des suggestions de choses à faire, lire et regarder pendant ces soirées à la maison.

Parce que prendre soin de soi, relaxer et surtout DORMIR, ça n’a pas de prix. Inviter vos ami(e)s à venir chiller. Inviter un ami à venir Netflix & chiller. On s’en fout.

L’important est de faire ce que vous voulez. Parce que lundi matin vous pourrez fièrement dire que vous n’avez rien crissé de votre fin de semaine.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Ce doux confort de rester à la maison le vendredi soir

Parce que de prendre soin de soi, relaxer et surtout DORMIR, ça n’a pas de prix. L’important est de faire ce que vous voulez.

Dans le même esprit