Canicule, t’es tough sur la libido.

C’est l’fun l’été! Hein? De la Sangria, des gougounes, Les échangistes… On est ben!

Mais moi j’aime l’été surtout parce que les gars sont souvent en camisole. C’est super sexy. Un beau bras d’homme. HA! Pis c’est beau aussi un mollet d’homme. Pis un bermuda un peu serré au niveau de la fesse.

J’aime les corps partiellement dénudés des hommes l’été. Je dis l’été mais n’importe quand c’est nice aussi (genre sur le bord d’un foyer avec un verre de scotch en écoutant une reprise de Ce soir tout est permis). Sauf que l’été c’est partout : dans la rue, à l’épicerie, sur une terrasse, pognée entre deux adolescents qui s’arrosent à la piscine du parc Pélican… n’importe où, n’importe quand on a accès l’espèce de petit galbe de triceps à l’air. Ça, c’est sans parler de la nuque perlante qui mouille un peu le bas de cheveux. Miam.

Moi, un mollet un peu bombé pis une petite suintante de nuque, j’deviens facile. Ça donne faim tous ces beaux jeunes et moins jeunes hommes (entre 19 et 45… je suis ouverte… et désaxée?…514-792-84… ouin, en tk…). Mais, le major problem entre vous en moi, c’est que… c’est pas tant nice se coller quand y fait 48 degrés dans un troisième étage pas de courant d’air.

L’été, c’est fait pour jouer, pas pour jouir.

J’aurais ben beau être avec Léonardo Di Caprio, propre propre, rasé su’l cuir, avec un verre de champagne sur la table de chevet pis du portishead en fond (oui, c’est full sexuel comme musique j’trouve)… j’finirais par être mouillée… mais plus des aisselles que d’excitation.

AYE, fuck le sexe en pleine canicule. On s’entend qu’à part dans douche, y’a pas tant d’autres d’options (… sur un lit de Mr.Freeze tu vas me dire, mais c’est pas réaliste… par contre, je recommande les sandwichs à la crème glacée.)

Tsé, quand, même à l’ombre avec un icepack dans le bas du dos t’as une méga rivière de sueur dans craque de seins (un fleuve, r’garde, rendu là… le fleuve Sein-Laurent), c’est que t’as plus ou moins le goût de te faire ramoner avec les deux genoux sur les tempes, les draps qui te collent dans le dos pis l’autre qui te sue dans face.

C’est plus le genre de journée où tu te remets à jaser avec un ami du cégep sur Facebook parce qu’il a une piscine creusée pis un air clim. « Hey Jasmin! J’repensais à ça à matin… comment on avait ri quand t’étais tombé de ta chaise en Histoire de l’art…! My god, c’était drôle!… Ça te tente-tu qu’on se remémore ça, disons, ce soir dans ta cour? J’apporte les brochettes de poulet, mon maillot de bain pis mon intérieur de cuisse tout irrité de chaleur. »

La seule chose que je désire profondément dans une canicule c’est un déo à moins d’un bras de distance en tout temps pour des touch-up (pis un lac pis de la bière froide froide aussi). Pas envie de me défoncer les quads, en suant on top, à 45 degrés Celsius. OUI, la canicule coupe ma libido de moitié. Dans ces moments-là, je comble le manque avec de la slush puppie. Un petit rafraichissement sucré plutôt qu’une gâterie humide qui goûte le sel. Si seulement y’avait des saveurs de slushs au pénis, j’aurais le meilleur des deux mondes… mais bon, ils préfèrent en faire aux schtroumpfs écrasés ou au cheddar tropical! C’est dommage pareil.

Je pense vraiment que les gens qui possèdent un air conditionné ont une vie sexuelle vraiment plus saine et équilibrée, pis je les haïs. Je les haïs parce que moi, pendant que ces gens-là baisent au frais, moi je pense à de la glace en suant dans mon 3 et demi.

C’est pas compliqué, moi entre 10 et 17 degrés Celsius, j’ai la libido bien à sa place et l’aisselle prête à se faire frencher (à chacun ses fétiches). En haut ou en bas de ça, assure-toi d’avoir le charisme de Roy Dupuis ou ben de l’argent (je suis vraiment une mauvaise personne qui a pas des belles valeurs).

C’est quoi la solution alors?

Investir dans un air clim ou une piscine, s’acheter un chalet sur le bord d’un lac ou rencontrer un gars qui le corps froid? (Ouin, ça fait un brin nécrophile.)

R’garde, moi je vais attendre début septembre, les soirées deviennent plus fraîches pis Mémoires vives recommence. Deux affaires qui me redonnent SOLIDE ma libido.

Pour lire un autre texte de Marie-Lyne Joncas : « Bel inconnu au parc, j’veux te retrouver »

Fan invétérée de l’émission Mémoires Vives, en amour avec Marc-André Grondin depuis qu’il se garde les cheveux rasés et surement, la fille la moins à l'aise pour parler en anglais, même en état d’ébriété.

Du même auteur