Bonsoir, Ouellet partie !

Aussi, une infirmière suspendue, un député qui dort avec ses petits-enfants, et d'autres jeux de mots terribles.

Bon, je sais, je fais un résumé de l’actualité, donc je devrais normalement parler du G7. Mais je suis tanné de parler du G7, ça fait des semaines qu’on en entend parler, vous êtes tannés du G7 vous aussi. Fait qu’on va parler d’autre chose, voulez-vous?

De toute façon, ça commence à peine, mais je peux vous le résumer d’avance : Donald Trump va dire et/ou faire des niaiseries, tout le monde va faire des discours passifs agressifs, et Trump va retourner chez lui. Pendant ce temps-là, la police de Québec va se dire que c’était peut-être un peu exagéré d’investir 500 millions en sécurité et de mettre des fucking snipers sur le toit de l’Assemblée nationale pour surveiller à peu près 400 cégépiens avec des banderoles, mais c’est pas grave, ça leur aura permis de sortir leurs jouets de GI Joe pis de donner un coup de main à Jeff Fillion qui déteste la démocratie.

Bon, OK, on parle d’autre chose, je m’en viens fâché, là.

Martine Ouellet : bonsoir, Ouellet partie!

Je sais ce qui va me remonter le moral : parler de Martine Ouellet. Le Bloc tenait en fin de semaine dernière un référendum qui demandait entre autres si les membres faisaient confiance à Martine Ouellet comme cheffe.

Martine Ouellet avait mis la barre incroyablement basse en disant qu’elle resterait à la barre du parti si 50 % +1 des membres lui donnait son appui. Si ma mère disait « J’aime 50 % +1 de mes enfants », je n’aurais pas l’impression que je fais partie d’une famille très unie, mais bon, fallait se donner une chance.

Ben finalement, la barre n’était pas assez basse. Martine a eu 32 % des appuis. 32 %.

Même si on multiplie son score par deux, tu te dis «iiiiish, ça passe sur la fesse ». Elle a eu LA MOITIÉ de ça. Mettons que t’as 32 % à ta dictée de PGL pis que tu ramasses de l’argent, c’est sûr que le monde te dit de garder l’argent pour toi, que tu vas en avoir besoin plus tard.

Et comment Martine Ouellet a réagi en conférence de presse? Dignement, en acceptant le message de ses membres et en faisait une sortie gracieuse et diplomate? Avez-vous déjà entendu Martine Ouellet parler?

Ben non, elle a passé 25 minutes à envoyer chier Mario Beaulieu.

Tu vas me manquer, Martine.

  1. Une infirmière auxiliaire suspendue pour avoir dénoncé le manque de personnel

C’est peut-être pas la nouvelle qui a fait le plus parler cette semaine, mais je trouve ça important d’en parler parce que si les conditions des infirmières nous ont émus deux semaines cet hiver, depuis, on a tous oublié parce qu’on a la capacité d’attention d’un enfant TDAH sur la poudre dans un rave.

Une infirmière auxiliaire du CHSLD de Maniwaki a dénoncé sur Facebook le manque de personnel pendant le congé pascal, indiquant que le 31 mars, il n’y avait « aucune présence infirmière dans le foyer et deux préposés aux bénéficiaires pour 33 patients ». Les patients auraient donc dû manger dans leur lit, et oubliez ça pour les bains.

Dans leur infinie sagesse, qu’ont fait les gestionnaires du CHSLD? Ils ont admis leur tort en promettant de s’améliorer? Ils ont refait les horaires, engagé du personnel, ou si ce manque de personnel était dû à des compressions budgétaires, joint leur voix à l’infirmière pour dénoncer le manque de ressources? Bien sûr que non.

Ils l’ont suspendue 10 jours. VOUS MANQUEZ DE PERSONNEL GANG! C’est normal, si vous suspendez tout le monde qui parle de leur job sur Facebook.

Allez pas voir mon Facebook, c’est juste moi qui chiale sur Urbania. (C’est pas vrai, c’est une blague, s’il te plaît Rose-Aimée suspend-moi pas).

  1. Pierre Paradis blâmé

    C’est un nom qu’on n’avait pas entendu depuis longtemps. Le député libéral ne siège en effet plus depuis un an. Il avait fait l’objet d’une enquête pour une inconduite sexuelle (pour laquelle aucune accusation n’a été retenue), puis il a eu un accident de cheval qui lui cause de graves maux de tête.

    Alors, pourquoi revient-il dans l’actualité? Parce que la commissaire à l’éthique a recommandé une pénalité de plus de 24 000 $ suite à une enquête sur l’utilisation de ses allocations.

    En gros, les députés, lorsqu’ils ne résident pas dans la région de Québec, ont le droit à une allocation pour se louer un logement dans la Capitale-Nationale. Sinon, ça serait chien pour le député des Îles-de-la-Madeleine de faire l’aller-retour chaque soir. Sauf que les députés ne sont pas supposés utiliser cette allocation d’une façon qui avantagerait leur famille.

Vous me voyez venir.

La fille de monsieur Paradis et son conjoint se sont acheté un condo à Québec, mais le condo n’était curieusement qu’au nom du conjoint. Il a ensuite signé un bail à Pierre Paradis, pour lui louer une chambre. En fait, pas tout à fait.

Ce que Pierre Paradis se payait, avec son allocation, c’était le droit de coucher dans la chambre de son petit-enfant. Je pensais avoir eu des apparts de marde, mais payer le gros prix pour dormir dans la chambre d’un bébé qui pleure, c’est quand même le bout.

La commissaire juge donc qu’il a utilisé ses allocations pour mettre de l’argent dans les poches de sa fille. Je trouve ça un peu facile comme jugement. Peut-être qu’il dort mieux avec un bébé qui lui crie dans les oreilles.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up