Bob le Chef, chef cuisinier et animateur de Bob le Chef

Entre deux gorgées de bière, Bob le Chef apprend aux jeunes qu’un poivron vert contient plus de vitamines C que quatres oranges, que la mayo n’est pas extraite du mayonnier et qu’il n’y a rien de mieux qu’un bon gros steak pour déjouer les lendemains de brosse.

Diplômé de l’ITHQ et chef au Misto de l’avenue Mont-Royal, l’impertinent cuistot possède toutes les qualifications requises pour intéresser les jeunes à l’art culinaire.

D’où vient ta passion pour la cusine ?

C’est familial. Mon père avait un restaurant et j’ai toujours été derrière les fourneaux. Chez nous, on faisait tout “maison”. Même le pain. A 16 ans, j’ai commencé à travailler dans les restaurants, ce qui m’a permis d’avoir un nightlife très animé… Après avoir étudié à l’ITHQ, j’ai été cuisinier dans plusieurs bons restaurants de Montréal, dont le Mediterraneo et La Brunoise.

Pourquoi faire un show culinaire sur le web ?

Parce qu’au départ je voulais rejoindre les jeunes. Et je me doutais bien que mon style ne convenait pas aux télés généralistes !

Et comment t’y prends-tu pour rejoindre les jeunes ?

J’essaye d’être comme un prof au secondaire. Y a des profs de bio qui rendent la matière intéressante grâce à un peu d’humour. C’est comme ça que j’essaye de désintéresser les jeunes du fast-food et de les amener à se faire à manger eux-mêmes. C’est bon des hamburgers si tu utilises des aliments frais et une mayonnaise maison. Il y a plein de vitamines et de protéines dans une mayo que l’on fait soi-même.

Que penses-tu des émissions comme Ricardo ou à la di Stasio ?

Je n’ai rien contre. Je les écoute beaucoup d’ailleurs, mais je pense qu’elles s’adressent plus à la madame d’Outremont, qui peut s’acheter des produits fins dans les boutiques spécialisées. Moi, je veux faire une cuisine de supermarché, à la limite, de dépanneur ! S’il faut que tu fasses un heure de char pour acheter tes champignons sur la rue Bernard, c’est décourageant. Mes recettes peuvent se faire en écoutant un match de hockey.

C’est quoi une recette que l’on peut faire en écoutant le hockey ?

Ce que je montre, c’est la base. Si t’as jamais fait de cuisine de ta vie, essaye pas de faire une bisque de homard déglacée au cognac. Apprends à faire de la soupe poulet et nouilles ! Si tu la rates, ça va être pas mal moins choquant.

Est-ce que les kids qui écoutent ton émission font vraiment les recettes que tu leur montres ?

Oui, et y en a même un qui m’a écrit pour me dire qu’il avait perdu sa virginité grâce à mon gâteau fondant au chocolat ! Ricardo ne peut sûrement pas se vanter de ça…

www.boblechef.com

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Comment trouver sa job idéale grâce au réseautage

Vous êtes peut-être à un 5 à 7 de changer votre carrière (ou votre vie).

Dans le même esprit