Arrêter de fumer…

Je joue au hockey plusieurs fois par semaine et j’ai réalisé que mon cardio n’était foutrement plus celui de mes prouesses de jeune Bantam.

Il n’y a pas si longtemps, je pouvais jouer au hockey de façon intense durant 60 minutes et pourtant, dernièrement j’ai réalisé que j’étais tout trempe en attachant mes patins.

Pas tout trempe cool comme dans les annonces de Gatorade où un dude musclé transpire de la couleur. Non; de la transpiration de fumeur pas de cardio.

Ma bedaine n’aidant pas, j’en conviens… Elle ne m’a pourtant jamais, par le passé, empêché de faire du sport, mais là…

Mon cardio était aussi bon qu’une vieille joueuse de bingo qui fume par le trou de sa trachéotomie.

L’autre jour, je jouais à la tag dans le parc avec mon fils et ses petits amis, pis crisse, j’ai même pas eu besoin de leur laisser des chances. J’étais essoufflé pour vrai,  je perdais pour vrai… contre des petits de maternelle !

En revenant à la maison après cette percutante défaite contre des petits gars même pas capables de dire le mot popcorn correctement, je suis allé sur le balcon m’en allumer une et prendre mes messages sur mon cell… Je vivais dans le déni.

La clope avait gagné et je ne voulais pas l’admettre.

Quinze ans à fumer m’avaient rattrapé. 31 ans et incapable de monter l’épicerie au troisième étage de mon appart montréalais sans être essoufflé.  Ridicule. Je devais arrêter la clope et me remettre en forme.

J’ai lu des livres et j’ai parlé avec des ami(e)s qui avaient réussi à couper le tabac. Ma douce et moi n’étions pas de gros fumeurs, mais nous devions arrêter pareil. Les quelques cigarettes que nous fumions par jour nous affectaient. Nous étions motivés à le faire à deux et s’encourager mutuellement!

ERREUR!

Comme un épais, j’étais persuadé que vu que je ne fumais pas beaucoup, ça serait moins difficile!

Ça fait trois semaines pis je capote ! Je me suis même mis à… vapoter ! Je déteste le terme… Vapoter… C’est laid, comme mot… On dirait un mot que les profs de morale utilisaient au secondaire pour être cool aux yeux de leurs élèves :

“Yo le jeune ça vapote aujourd’hui !?”  ARRRKKK !

Bref, ça m’aide !

Quand tu arrêtes de fumer, ton entourage ressent soudainement le besoin de te dire qu’il connait quelqu’un qui fumait 9 paquets par jour, qui mangeait du tabac pour déjeuner pis qui s’injectait de la nicotine dans le coin des yeux, pis que lui, y’est meilleur que toi parce qu’il a arrêté ONE SHOT!
COLD TURKEY !

Pas de patch, de gomme Nicorette, pas de médicaments, pas de clope électronique, ar’djien !

Quand tu arrêtes de fumer, tu entends les mêmes phrases à tous les jours :

“Tu vas voir on se sent tellement mieux après…”

Ben oui… Je transpire, j’ai mal à la tête et je fais de l’insomnie. Je ressemble à Leonardo Dicaprio en sevrage dans Basketball Diaries.

“On goûte plussssssse… Les choses ont plus de goût.”

Ah! Parce que quand tu fumes, tu te sens toujours mal de t’allumer une clope, tu as le feeling de déranger le monde dehors et d’être le seul fumeur…

Quand tu ne fumes plus, tu as l’impression que tout le monde fume autour de toi!
Qu’ils font exprès, pour te faire chier! Tu serais prêt à pousser un inconnu par terre pour qu’il échappe sa clope, la ramasser pis te sauver dans ruelle pour aller la siphonner!

Tu t’imagines combien elle serait bonne la clope, mais dans le fond tu le sais qu’une cigarette n’est jamais aussi bonne que ce que tu t’imaginais!

Ce que je donnerais pour une clope avec un café… C’ÉTAIT SI BON! Je puais peut-être de la yeule, mais bâtard que c’était bon!

Tu le sais que ça serait cave de dépendre encore de cette merde qui t’a empoisonné pendant tant d’années! Tout le monde te le dit que c’est un coup à donner et qu’ensuite tout ira mieux… J’ESPÈRE! Parce qu’au moment d’écrire ces lignes, je suis dans le pic du “rushage” .

Toi, ex-fumeur, tu comprends très bien ce que je vis.
Toi, fumeur, tu sais très bien que c’est à cause de ce que je vis que tu ne veux pas arrêter!
Toi, non-fumeur, tu t’en contre-fous pis tu fais bien!

Il n’y a pas juste le goût qui s’améliore comme sens! Il y a l’odorat!

Tu te rends vite compte que même si tu ne fumais pas à l’intérieur chez vous… une odeur de tabac plane dans ta piaule, sur ton manteau, tes vestes, ta tuque! Ta laveuse devient ta meilleure amie! J’ai tout lavé, tout nettoyé… C’est rendu que je suis capable de renifler et de sentir la clope que mes voisins fument en dessous de leur hotte de poêle.

Un jour, je serai le non-fumeur qui trouve les fumeurs dégueulasses… Mais pour le moment je vais continuer à shaker, à être impatient pis à fucking VAPOTER! (ark)

Ça va passer…

Pour lire un autre texte du même auteur: Tomber dans le rack à pastilles.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up