Annabel Soutar : Celle qui nous traîne là où on ne veut pas aller seuls

Autoportrait d’une artiste aux reins crissement solides.

Le profilage racial (Fredy), les OGM (Grains), l’exploitation de nos ressources naturelles (J’aime Hydro), les foyers dans lesquels on place nos aînés (Tout inclus)… L’auteure et productrice de théâtre Annabel Soutar donne vie à des pièces qui nous confrontent à nos choix de société. Cofondatrice des Productions Porte Parole, elle se concentre sur le théâtre documentaire qui pousse au dialogue depuis plus de 20 ans. Et attachez-vous, ça va brasser, cette année…

Directrice artistique des Productions Porte Parole / 46 ans / Vierge 

Cet article est tiré du magazine Spécial Extraordinaire 2018, disponible sur notre boutique en ligne.

Le documentaire me permet… d’approcher des gens que je ne connais pas et de poser des questions auxquelles ils ne s’attendent pas. Par exemple, au cours des prochains mois, je me pencherai sur l’extrémisme et le tribalisme dans notre discours public avec la pièce The Assembly. [NDLR : Annabel Soutar et ses complices forcent une rencontre entre la droite et la gauche pour nous emmener à transcender les étiquettes idéologiques. Pour ce faire, les membres de l’audience sont invités à monter sur scène et discuter d’enjeux qui divisent présentement notre société, tels que l’immigration et la liberté de parole. Présentée en français et en anglais, la pièce tentera de recoller les morceaux de notre collectivité brisée par la polarisation du discours politique actuel.]

Ma mission, c’est… d’inspirer et d’être inspirée.

Mon plus grand défi, jusqu’à maintenant, aura été… de convaincre le public que le théâtre documentaire n’est pas plate. Je crois y être arrivée en investissant beaucoup dans le développement des textes… et en collaborant avec la talentueuse Christine Beaulieu! Son enquête citoyenne au sujet d’Hydro-Québec, d’abord présentée en 2016, continue à faire jaser. Preuves : cette année, je produis la deuxième tournée régionale de J’aime Hydro (on visitera 25 villes québécoises), la reprise de la pièce au Théâtre Duceppe et son adaptation en podcast.

Dans le meilleur des mondes… nous investirons dans la santé de la Terre comme il se doit avant d’investir dans la colonisation de la planète Mars.

Pour l’année à venir, je veux… Prendre plus de risques et être plus généreuse. Concrètement, ça veut dire : aborder des sujets encore plus complexes et délicats qu’Hydro-Québec ou le profilage racial. D’ailleurs, je traduis en ce moment ma pièce Fredy en anglais pour des reprises au Canada et aux États-Unis. [NDLR : La création controversée porte sur les événements entourant la mort tragique de Fredy Villanueva, jeune homme abattu par un policier à Montréal-Nord en 2008.]

Prendre plus de risques… ça veut aussi dire appuyer davantage de jeunes artistes, puis être plus audacieux au niveau de nos productions et de l’impact qu’elles pourraient avoir sur le discours public. [NDLR : À ce niveau, Tout inclus devrait faire l’affaire. La pièce, présentement en développement, soulèvera des questions sur nos vieux jours. « Suite au déménagement soudain de ses parents dans une maison de personnes âgées, François Grisé (comédien, animateur et metteur en scène) a décidé de vivre une immersion de deux mois dans une résidence pour aînés à Val-d’Or. En se catapultant dans ce milieu, Grisé a enregistré plus de 80 heures d’entrevues avec les résidents. Résultat : une pièce de théâtre qui témoigne de l’intérieur d’un monde invisible dont la plupart ne connaissent que la surface », nous promet-on.]

J’aime croire que… les êtres humains vont toujours être plus complexes (et donc plus sexy) que les robots.

La culture québécoise… est magnifiquement féroce dans sa fragilité.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Voici les 50 Québécois.es qui créent l’extraordinaire en 2018 !

Pour tout savoir sur le Spécial extraordinaire 2018 du magazine URBANIA.

Dans le même esprit