Angèle donne une leçon sur le consentement dans son nouveau vidéoclip

L'artiste nous invite à « l'Académie anti-sexisme ».

Depuis la sortie de son premier single en 2017 La loi de Murphy, Angèle ne cesse de faire des coups de circuit. Du haut de ses 23 ans, la chanteuse belge a même obtenu un disque platine seulement 2 mois après la sortie de son premier album Brol en octobre 2018.

Bref, après avoir brassé la cage de l’industrie musicale européenne, l’artiste est de retour aujourd’hui avec un nouveau vidéoclip de sa pièce Balance ton quoi, tirée de son album. La chanson est une référence directe au mouvement #BalanceTonPorc qui a fait commotion en France. Dans la lignée du mouvement #MeToo, le hashtag #BalanceTonPorc invitait les victimes d’agressions sexuelles à dénoncer ceux qui les avaient abusées.

Ceci étant dit, le message prend souvent trop de temps à s’installer dans l’esprit des gens, c’est pourquoi la chanteuse insiste, une fois de plus, dans son nouveau clip. Elle se présente donc en tant qu’enseignante de l’Académie anti-sexisme, une école où les élèves (autant hommes que femmes) apprennent les rudiments du sexisme quotidien : agressions, iniquités salariales, commentaires déplacés, et autres cochonneries que subissent les femmes jour après jour.

La chanteuse prend même une parenthèse dans le vidéoclip pour insister sur le concept de consentement sexuel auprès d’un mainsplainer exemplaire, campé par l’acteur Pierre Niney.

Heureusement, si on se fie à la fin du clip, Angèle reste optimiste : la société peut changer, suffit de l’éduquer.

On vous laisse en juger par vous-même. 

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Angèle donne une leçon sur le consentement dans son nouveau vidéoclip

L'artiste nous invite à «l'Académie anti-sexisme».