À la rencontre des street artists montréalais : Jason Wasserman

Avec un bacc en Beaux Arts de l’Université Concordia en poche, Jason Wasserman a fait ses débuts comme illustrateur et designer graphique. Passionné de BD et de typographie, le Montréalais a mis un pied dans le street art grâce au collectif EN MASSE qui a fait appel à ses talents pour de nombreuses murales.

Après avoir grandi à Ville Saint-Laurent, Jason Wasserman est aujourd’hui installé dans le quartier de NDG. Et il ne cache pas avoir fait de la métropole sa principale source d’inspiration, à l’image de sa fameuse série de couvertures de BD, Journey into Montreal. “Visuellement, il y a tellement de choses intéressantes à Montréal, notamment d’un point de vue architectural. C’est très inspirant”, dit-il. “Le thème de Montréal est comme un no-brainer pour moi. Et puis tout le monde aime voir une poutine ou le Stade olympique dans une murale! On a connexion immédiate là-dessus.”

Son travail comme designer graphique a également eu une influence majeure sur son œuvre, au même titre que sa passion pour les bandes dessinées, deux éléments qui l’ont poussé à ne travailler presque exclusivement qu’en noir et blanc. “C’est devenu une sorte de signature pour moi. J’ai toujours aimé le noir et blanc. Ça me vient des BD, mais aussi des sérigraphies que j’ai pu faire. Quand tu imprimes quelque chose sur un t-shirt, ça passe mieux quand tu n’as pas beaucoup de couleurs, et pas trop de détails. Ça m’a aussi poussé à simplifier mes créations artistiques.”

Parmi ses nombreux clients, on compte Ubisoft, Sid Lee, Vidéotron, mais aussi Britney Spears et le Cirque du Soleil. Récemment, Jason Wasserman a également réalisé, pour le restaurant Ê.A.T. de l’hôtel W à Montréal, un impressionnant comptoir de 15 pieds de long, peinturé à la main, représentant Youppi et le maire Denis Coderre avec Montréal en background, un bon exemple, selon lui, “du thème de Montréal poussé jusqu’aux limites du ridicule”.

JOURNEY INTO MONTREAL

“Je travaille beaucoup sur le thème de Montréal. J’aime l’architecture, les édifices un peu croulants, les graffitis, tout ça m’inspire. L’idée de faire une série de posters qui étaient comme des couvertures de BD, c’était pour donner une histoire derrière l’image. Je pense que ça donne un peu plus de profondeur. Depuis, j’ai développé cette même idée, mais en sortant du cadre de Montréal, avec des thèmes plus typiquement associés à la bande dessinée, comme la romance, le fantastique et l’horreur.”

WE WORK – PLACE VILLE-MARIE

“C’est une murale qui est inspirée d’un timbre qui avait été fait pour les Jeux olympiques de 1976 à Montréal. We Work, le client qui m’a commandé cette œuvre, aimait beaucoup ce timbre. Il m’arrive de travailler avec de la couleur, mais seulement quand j’ai une demande spécifique d’un client, comme ici. J’aime utiliser la couleur de façon très simple et très légère.”

NOUS SOMMES MONTRÉAL – BAL EN BLANC

“Les organisateurs du Bal en Blanc voulaient une grande toile de fond pour permettre aux gens de faire des photos devant. Ça a eu pas mal de succès lors de l’événement. D’après ce que j’ai entendu dire, les gens ont beaucoup aimé ça. Je me suis servi d’une de mes œuvres de la collection Journey into Montreal, et j’ai juste repris la skyline avec les buildings.”

BRITNEY SPEARS

“Britney Spears a fait une résidence à Las Vegas, et elle voulait des illustrations pour les utiliser sur un écran géant pendant son show. Comme j’ai un ami qui travaille avec elle sur ses visuels, il m’a engagé pour faire ces illustrations. Il m’a donné une liste d’items qu’il voulait et il les a ensuite développés dans des animations, pour des vidéos. C’était simple à faire, mais c’était cool de travailler pour Britney Spears.”

LE CIRQUE DU SOLEIL

“C’était pour leur show à Québec, Les Chemins Invisibles, en 2012. Le Cirque du Soleil voulait des illustrations en noir et blanc pour faire des projections sur grand écran. Je devais dessiner des personnages de leur spectacle. Et je devais être très précis dans leur costume et leur pose, pour que ça colle parfaitement avec les vrais personnages joués par des acteurs ou des acrobates.”

ÉLÉPHANT – SAINT-LÉONARD

“C’était à Saint-Léonard il y a 2 ou 3 mois, il y a avait une vente de trottoir sur Jean-Talon. LNDMRK, qui s’occupe du festival Mural, m’avait engagé pour faire des peintures sur le trottoir pour différents commerces. L’un d’eux était La maison de l’aspirateur, et leur logo était un éléphant avec un aspirateur à la place de la trompe. Donc, je me suis dit, pourquoi pas faire un éléphant sur le trottoir? Il a un peu l’air d’un éléphant qui aurait été créé par le Dr Seuss. J’aime beaucoup faire des animaux. C’est simple, mais c’est le fun de les humaniser un peu, de leur donner des impressions humaines dans un esprit très cartoon.”

La fondation romeo’s ayant pour mission de préserver, promouvoir et démocratiser l’art et la culture urbaine, URBANIA vous proposera, à travers une série de billets, de découvrir les meilleurs street artists québécois.

romeo’s gin est une eau-de-vie fraîche et inspirante, aux multiples visages, reflétant la créativité montréalaise.

Pour lire le compte-rendu de la rencontre avec Miss Me, c’est ICI.

Du même auteur