À qui la moto ?

La pluie a mis fin abruptement à la fête hier soir. Après quatre jours de festivités, le spectacle de clôture était presque terminé. Quelques minutes après le court passage du torrent d’eau, les animateurs sont remontés sur scène avec le parrain de l’évènement, Luck Mervil, juste le temps du tirage de la moto neuve et du sac d’argent qui l’accompagnait devant une foule de quelques milliers de personnes.

Le Festival de l’Amitié est moins fleur bleue que son nom peut laisser croire (nom de la route qui relie la ville au reste du pays construite par des Français dans les années 70). Jazz, rap, expos d’art moderne, danse folklorique et artisanat local s’y sont entremêlés dans ce qui est déjà, à sa première édition, l’un des festivals les plus importants en Haïti. Imaginé par le vidéaste jacmélien Jean-Bernard Bayard, le festival est codirigé par la Montréalaise Tatiana Magloire. Une demi-douzaine de Québécois y ont aussi participé.

Plusieurs activités au programme ont convergées samedi et dimanche soir à deux évènements sur la grande place publique de Jacmel. Une scène de 40 pieds y avait été montée, entourée par deux énormes colonnes de son et autant d’écrans géants. Jean-Bernard Thomas, le plus grand reggaeman du pays (dernière photo ci-bas) était l’un des plus attendus. Et je me suis régalé au stand à sushis.

Des expos d’artistes reconnus et le résultat de différents ateliers tenus pendant les deux derniers mois étaient parsemées dans la ville.

Et des activités dans les rues, dont du théâtre, des fanfares et des clowns.

Voici la bande annonce du très touchant film Déporté présenté en première mondiale sur la place avant le dernier spectacle. Ce documentaire
de Rachel Magloire et Chantal Régnault, tourné sur six ans, donne la parole aux dizaines de prisonniers immigrants renvoyés en Haïti, souvent sans racine dans le pays, après leur peine aux États-Unis.

Luck Mervil, définitivement plus à sa place en créole que du temps de Rudeluck, s’est permis de pousser la note quelques fois, dont dans un magnifique jam avec le saxophoniste Thurgot Theodat et le groupe Carlton Rara dans la salle de l’hôtel Florita. Le festival était aussi marainé par Michaëlle Jean.

Et le gagnant, escorté chez lui par la police après le show, avait
acheté 50 billets (à 12 cennes chaque) pour s’assurer la victoire.

Plus de photos sur la page Facebook du Festival de l’Amitié.

Twitter : @etiennecp
Facebook : @etiennecp

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Peut-on guérir une peine d’amour en faisant de l’exercice physique ?

Réparer un cœur brisé, un pas (de course) à la fois.

Dans le même esprit