Anne-Julie Dudemaine

Lexique des fans

Variations sur un même « j't'aime ».

Même si on ne s’en rend pas toujours compte (ou qu’on se fait croire qu’on est au-dessus de tout ça…), on est tous un peu fan de quelqu’un ou de quelque chose. Seulement, il existe une panoplie de termes pour décrire les membres de cette grande tribu de l’admiration. Petit lexique non exhaustif de l’adorateur, du plus soft au plus extrême.

CONNAISSEUR

Personne experte en un domaine particulier, notamment en beaux-arts ou en dégustation. En anglais, on utilise le terme connoisseur (qui nous fait toujours un peu rire lorsqu’on le prononce en français). Si on l’associe généralement à des spécialités du genre « pardon-très-chère » — fromages, whiskys, maîtres de l’impressionnisme… —, le qualificatif de connaisseur s’applique tout autant à un spécimen comme l’Américain Steve Sansweet, qui a ouvert un musée baptisé Rancho Obi-Wan, en Californie, où il expose sa collection de 400 000 objets à l’effigie de la série Star Wars. Que la Force soit avec toi, man.

AFICIONADO

Hispanisme qui désigne l’amateur fervent — une coche plus intense que le connaisseur — d’un auteur, d’un spectacle, d’une discipline, etc. C’est également le titre d’une chanson d’Alain Bashung datant de 1981. On s’est dit que son écoute nous dévoilerait très certainement de quoi ce chanteur français était particulièrement féru, mais avec des paroles comme « Qui sait, j’ai rien vu, je peux rien dire/Je plantais mes olives dans une pizza chaude/Le goal est tombé comme un kir », on s’avoue un rien largués, merci.

DISCIPLE

Personne qui adhère aux doctrines philosophiques, religieuses ou morales qu’un maître lui a enseignées. On pense bien sûr aux disciples de Platon, mais d’autres exemples tristement célèbres — Roch « Moïse » Thériault, Charles Manson, l’Ordre du Temple solaire… — viennent aussi en tête. Par extension, « disciple » réfère également à la personne qui apprécie avec passion une chose ; ainsi, on parlera entre autres d’un disciple de Bacchus (le dieu du vin) pour désigner l’amateur de rieslings et de bordeaux. [NDLR : toute ressemblance avec Christian Bégin serait purement fortuite.]

COSPLAYER

L’adepte du cosplay — mot-valise composé des mots anglais costume et play (l’Office québécois de la langue française suggère « costumade ») — est si entiché de son personnage fétiche de manga, de jeu vidéo ou de science-fiction qu’il l’incarne en public comme hobby. Il y parvient en en reproduisant le plus fidèlement possible le comportement, le costume, le maquillage, etc. Très courante au Japon, ce type de mascarade est de plus en plus répandue en Occident, y compris à Montréal. D’ailleurs, ne vous demandez plus ce qu’il y avait dans vos Corn Pops le matin où vous avez croisé un Pokémon et Peach (la princesse dans Super Mario Bros) dans le métro en direction du Palais des congrès, il y a deux semaines : le festival d’anime Otakuthon battait son plein.

FAN

« Admirateur enthousiaste d’une célébrité, d’un groupe, d’une série », décrit Le Petit Robert. Considéré comme un anglicisme en français, le mot vient en fait de l’abréviation de fanatic.Dans certains cas, l’attrait de ces personnes peut virer à l’obsession et aux comportements extrêmes. Pensons à Mark David Chapman, qui a tué en 1980 son idole, le chanteur John Lennon, parce que ce dernier ne respectait pas les promesses de paix et d’égalité de ses chansons ; ou encore, du côté de la fiction, au roman de Stephen King Misery et à son terrifiant personnage d’Annie Wilkes, qui fait vivre un mauvais quart d’heure à son auteur favori quand elle réalise qu’il s’apprête à zigouiller son héroïne fétiche. Brrrrrrr…

GROUPIE

On parle ici de l’admirateur avec un grand L apostrophe ; de l’individu qui admire passionnément un musicien, un chanteur ou un groupe, au point de le suivre dans ses tournées et d’assister à tous ses concerts. Tout comme Le Petit Robert, Antidote prend soin de préciser que cette personne est le plus souvent une jeune fille (ah bon ?). Feu le chanteur Michel Berger avait justement une chanson, La groupie du pianiste, qui parlait d’une fille gâchant sa vie à suivre un joueur de piano. Comble du hasard, il a aussi composé une ballade intitulée Chanson pour une fan… COUDONC, MICHEL, AVAIS-TU ENVIE D’ÉCRIRE CETTE CHRONIQUE DE LÀ-HAUT, TSÉ ???????

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Lire la suite

Les petites histoires URBANIA : les groupies

Le rapport à la célébrité, ça se vit... différemment pour tout le monde, mettons!