7 choses à ne pas faire pour garder sa santé mentale après une rupture amoureuse

Fait que mon couple de deux ans s’est terminé à la fin de l’été dernier. Ce n’est jamais le fun, une rupture. Peu importe comment on essaie de voir les choses, peu importe la situation : il faut se gérer pis that’s it.

Plus évident à dire qu’à faire, hein? C’est d’ailleurs cette rupture-là qui m’a inspiré à rédiger cet article, je me suis dit que peut-être ces quelques petits trucs sauront vous aider à mieux passer à travers!

Voici donc 7 choses à ne pas faire en cas de rupture pour garder votre santé mentale intacte (la mienne est questionnable, by the way) :

1- Écouter le nouvel album d’Adèle

On le sait, Adèle est douée pour venir chercher le petit motton qui se cache au plus profond de nos gorges. Avec ses paroles qui transpirent le mauvais break-up non résolu, elle est capable de venir nous chercher sur un moyen temps! Alors, rendons-nous service et essayons de ne pas mettre la main sur son plus récent album, 25. Puis tant qu’à faire, ne réécoutons pas les deux autres non plus.

En passant, je pensais à ça l’autre jour pis je me disais que le copain actuel d’Adèle (avec qui elle a un enfant maintenant, précisons-le) doit vraiment avoir hâte qu’elle move on de son ex, t’sais. En tout cas, je dis ça de même!

2- Se tenir loin des réseaux sociaux

Facebook, plus précisément. Contrairement à d’autres ruptures que j’ai vécues dans le passé, celle-ci survenait au moment où Facebook mettait de l’avant la nouvelle fonction de commémoration de “souvenirs”. Sérieux, Facebook. La dernière chose que j’ai envie de voir le matin en me levant, c’est une photo de mon ex et moi beaucoup trop heureux de beurrer une tasse au Céramic café. Comme, vraiment pas une bonne idée.

3- Brailler au volant

On a tous vécu ce moment où on pense vraiment être en contrôle de nos émotions face à notre rupture. On conduit, il fait beau… On porte nos lunettes soleil pis on met le volume de la radio dans le piton. Pis là, ça se passe : une toune de Ed Sheeran vraiment braillante, pis on se gère plus.

Ma solution? On évite la radio, parce que t’sais, on a aucun contrôle sur ce qu’on va entendre.

Autant bien écouter un vieux classique que j’aurai choisi moi-même et ainsi, conserver ma santé mentale pour ma journée au boulot. Ce n’est pas un luxe.

4- Sombrer dans la revanche

C’est vraiment facile de vouloir se venger des fois dans la vie. Qu’on ait envie de le faire consciemment ou non, je pense que c’est un sentiment humain tout à fait normal, mais qu’on peut apprendre à gérer si on le souhaite. Peut-être serez-vous tenté de mettre une photo sur Facebook de vous et vos amis quand ayant beaucoup trop de plaisir, t’sais, question de lui montrer que “ça va donc ben bien” et qu’on gère ça comme des champions!

Par contre, au final, je me questionne sur le gain qu’on peut faire, à part clairement se mentir à soi-même.

5- Les “films de couple”, c’est non

Tous les couples ont leurs films fétiches. Vous savez, ces films qu’on écoute encore et encore pendant nos soirées Netflix and chill collés sur le divan. Sans contredit, ces films sont à éviter. Qu’est-ce qu’on fait à la place? On écoute nos classiques d’enfance, qui vont (on espère) nous recentrer sur nous-mêmes et nous rappeler qui nous sommes et d’où nous venons.

Parce que t’sais, tout le monde nous le dit quand on vit une rupture : il faut faire des choses qu’on aime et penser à nous.

6- Transpirer son break-up sur ses collègues au bureau

Les ruptures, avouons-le, ne sont pas les périodes les plus lumineuses de notre vie. On n’a souvent pas le goût de faire grand-chose et la motivation n’est pas toujours au rendez-vous pour afficher notre plus large sourire au bureau. On a le droit de pas filer, t’sais. Mais la chose à ne pas faire, c’est de parler de nos états d’âme à tout le monde. Pourquoi? Parce qu’on ne veut pas devenir la Debbie Downer du 9e étage.

Comme moi c’est clairement mon genre d’en parler à tout le monde, j’ai choisi d’en parler à une ou deux personnes et me vider le cœur quand j’en avais besoin. Comme ça, quand ce collègue-là se pointait à mon bureau et que j’avais la petite larme facile, je n’avais pas besoin de me justifier. Mais c’était quand même gênant. Un peu.

7- Se créer un compte Tinder le lendemain de sa rupture

Peut-être aurez-vous le réflexe de vouloir vous changer les idées rapidement.

Ça reste quelque chose de personnel à chacun, mais pour moi (my god) que ce n’était pas une option. J’aurais clairement accroché seulement sur le fait que je ne trouverais plus jamais le grand amour ou que tous les candidats méritent un swipe left. Clairement, je n’aurais pas été prêt. Pour moi, prendre mon temps de me refaire une santé mentale stable m’aura rendu service avant de retourner sur la Tindosphère!

Pour plus de Nico, suivez-le sur sa propre plateforme au www.pourlamode.ca!

Pour lire un autre registre de Nico Trudelle: Les 7 styles de personnes à un défilé de mode.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up