Savoir Média

5 destinations voyage pour les nerds

Marianne Désautels-Marissal et Matthieu Dugal parlent de leurs coups de coeur voyage.

La série documentaire Couple de nerds suit les réflexions quotidiennes des journalistes scientifiques Marianne Désautels-Marissal et Matthieu Dugal.

Et si le duo vit et réfléchit comme des nerds (terme auquel ils redonnent ses lettres de noblesse), il voyage aussi comme des nerds. On a donc voulu savoir quelles étaient leurs destinations favorites pour s’ouvrir à l’univers geek et scientifique.

Matthieu et Marianne précisent toutefois qu’ils compensent leurs émissions quand ils se déplacent en avion, en achetant notamment des crédits carbone auprès de Carbone boréal. L’organisme finançant des projets de recherches universitaires s’assure ensuite de planter des arbres pour compenser le CO2 émis pendant le trajet.

« C’est surtout les voyages transatlantiques qu’il faut éviter selon la littérature scientifique, car pour les petites distances comme New York ou Washington, c’est plus écologique de le faire en avion qu’en voiture », explique Marianne.

Quand ils se déplacent en voiture sur les routes du Québec, ils optent pour la location d’une voiture berline économique et non pas un VUS. «Matthieu roule en pépère aussi, ce que j’adore parce que conduire au-dessus des limites de vitesse consomme plus d’essence», avoue Marianne.

Ils nous ont donc fait une liste de cinq destinations voyages propices pour ouvrir nos horizons. Parce que c’est aussi ça, avoir un esprit scientifique.

On débute par des destinations locales pour limiter nos émissions.

Le musée Exploramer en Gaspésie

« C’est un musée de la mer qui aborde la biologie marine. Les animateurs sont vraiment calés en la matière. Il y a de la recherche qui se fait là-bas et c’est vraiment chouette pour apprendre à mieux connaître notre fleuve parce que c’est rare qu’on voit toute la vie qui l’habite et les écosystèmes.

C’est une institution vivante et précieuse qui n’est pas assez connue. Pour les gens qui voyagent en Gaspésie, un arrêt là vaut vraiment la peine, surtout avec les enfants. »

Le parc national du Mont-Mégantic

« C’est un parc de la SÉPAQ qui offre des chalets ou des sites de camping qui te permettent d’être directement sur la montagne.

On est allés l’été dernier, en août pendant les perséides, et le parc offre des navettes toute la nuit pour se rendre au sommet afin d’observer les étoiles filantes. Il y a des astronomes sur place qui expliquent les cartes du ciel, des télescopes sont à la disposition des touristes, bref c’est vraiment magique.

Il s’agit également de la seule réserve de ciel étoilé du Canada, c’est donc le seul ciel protégé par le gouvernement. »

La grotte de Saint-Léonard

« Cette destination est littéralement dans notre cours puisqu’elle se situe sur l’île de Montréal. Avec des guides-spéléologues, la visite de la caverne permet de voir les dessous de la métropole.

Le site est éclairé, donc facile à explorer malgré l’eau. C’est un moyen de découvrir Montréal autrement. »

Un peu plus loin…

Hayden Planetarium à New York

« Faisant partie de l’American Museum of Natural History, ce planétarium peu connu fait partie des meilleures vulgarisations scientifiques de l’espace qu’on a pu voir. C’est accessible pour toute la famille.

Il y a des pierres provenant de la lune, des films, mais aussi une exposition qui se nomme Scales of the Universe. C’est une immense sphère de 26,5 mètres de diamètre qui aide à percevoir les tailles des composantes de l’univers. Sont ensuite comparées autour de la sphère, à l’aide d’autres objets, les galaxies, les planètes, les étoiles… »

Mauna Kea à Hawaï

« C’est notre voyage le plus nerds. Le Mauna Kea est un volcan éteint âgé de près d’un million d’années.

Au sommet du volcan, il y a une grappe de télescopes qui sont parmi les plus puissants et les plus utilisés par les astronomes dans le monde. Un peu plus dispendieux, mais tellement fascinant. »

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

La vanlife, c’est pas pour les premières dates

Chroniques d'un (pas si vieux) « camper van ».

Dans le même esprit