5 bébelles canadiennes qui ont répondu à des besoins (qu’on ne savait pas qu’on avait)

Le génie canadien au service… de quoi exactement ?

Vous souvenez-vous du Willy Waller 2006, l’épluche-patate « révolutionnaire » des têtes à claques? Ça fait longtemps…. Et si les têtes à claques et les info pubs n’ont plus trop la cote, les bébelles niaiseuses, elles, semblent être là pour rester!

En même temps, comment évaluer la pertinence d’une invention? Parce qu’il existe pas mal de patentes à gosse qu’on pourrait juger inutiles, mais qui se vendent pourtant par milliers d’exemplaires sur Kickstarter.

On ne prétend pas tout comprendre, mais en cette fête du Canada, on célèbre (ou juge) 5 bidules imaginés au pays, et qui ont scoré gros en ayant l’air de rien.

ZNAPS (2015)

Score : 3 007 370 $ récolté sur un objectif de 120 000, par 70 122 personnes.

« En 2006, Apple a introduit le chargeur magnétique. Ça a révolutionné l’expérience de chargement! » peut-on entendre dès les premières secondes du vidéo promotionnel du produit.

On ne l’avais jamais vu comme tel, mais apparemment, pas mal de monde est d’accord avec le dude jovial derrière cette affirmation. ZNAPS, un adaptateur permettant de « magnétiser » les chargeurs, a eu un succès monstre. Ainsi, tous les appareils équipés du truc peuvent devenir aussi cool et branchés (badum tss) que les MacBook.

On nous montre l’exemple de quelqu’un souhaitant ardemment plugger sa tablette alors qu’il cuisine et qu’il parle au téléphone. Heureusement, ZNAPS lui permet de tout faire en même temps! Voilà qui répond à nos problèmes d’adultes modernes.

Alors on peut probablement le dire à ce stade-ci : ce gadget-là est sketch.

Mais 4 ans plus tard, le produit ne semble jamais avoir été livré, à la grande frustration des gens ayant investi leurs bidous dedans. Alors on peut probablement le dire à ce stade-ci : ce gadget-là est sketch.

Anyway, même Apple n’utilise plus de plugs aimantées dans sa dernière version du MacBook Pro. Comme quoi la révolution magnétique n’a pas eu un très grand pouvoir d’attraction!

Luuup Litter Box (2016)

Score : 1 178 504 $ récolté sur un objectif de 50 000 $, par 14 333 personnes.

« You’ll never have to scoop again », c’est la promesse que vous fait cette ingénieuse invention torontoise qu’est le Luuup Litter Box (parce qu’un seul « u », c’était pas assez convaincant).

Grâce à une technologie unique, cette litière pour chat permet de ne pas jouer au bac à sable avec ta petite pelle pour ramasser le cadeau de son compagnon à quatre pattes. Par technologie, on veut dire : trois bacs superposés avec des trous. En secouant celui du dessus comme un tamis, on arrive à laisser tomber le contenu de la litière propre dans le bac du dessous, en gardant ce qu’on veut jeter dans le premier bac.

Quand on y pense, c’est grosso modo comme se servir d’une énorme pelle plutôt que d’une petite.

Quand on y pense, c’est grosso modo comme se servir d’une énorme pelle plutôt que d’une petite, mais ça, la dizaine de milliers de personnes qui ont financé cette invention ne semblent pas s’en formaliser. Quoique même si ça a l’air bien pratique sur la vidéo, pas mal de gens ayant acheté le produit se plaignent des « fuites » de litière ou de son incompatibilité avec les chattes aux longs poils.

Polar pen (2013)

Score : 817 164 $ récoltés sur un objectif de 14 000 $, par 14 253 personnes.

Ça, c’est pas le crayon qu’on ne passe pas au gars qui a rien amené en classe pour son examen. C’est plus le stylo avec lequel on va impressionner les potes grâce aux super tricks qu’on peut faire avec.

C’est encore plus cool que les GEOMAG (le meilleur jouet de construction de tous les temps), et il existe quelques vidéos de gens qui montrent les skills de bureau qu’on peut développer grâce à Polar pen. On peut avoir un stylo en argent ou en or et c’est même possible de s’en servir pour sa tablette!

Mais bon, c’est quand même un stylo hein… Normalement, ça sert à écrire. Et faire une toupie avec, c’est plus cool quand on a 10 ans que quand on en a 35… Mais il faut croire que l’ingéniosité canadienne (tout droit de Waterloo) a du succès, parce que les créateurs ont réussi à amasser plus de 800 000 $ pour leur projet sur Kickstarter.

ForeverSpin (2016)

 

Score : 736 320 $ récoltés sur un objectif de 10 000 $, par 4 870 personnes.

ForeverSpin, c’est un genre de totem comme dans Inception, mais comme on ne voyage pas encore dans les rêves, il sert surtout à faire des combats de toupies beyblade entre jeunes cadres dynamiques à l’heure de l’apéro sur un comptoir en granite.

En regardant la vidéo promo, on dirait que le produit va changer le monde, mais… c’est juste une toupie, hein.

En regardant la vidéo promo, on dirait que le produit va changer le monde, mais… c’est juste une toupie, hein. N’empêche qu’on peut l’avoir en 18 métaux différents et elles sont faites au Canada! Il paraîtrait que ça peut aider les gens stressés et faire en sorte que le bureau ait l’air pas mal plus sharp.

Fantom Wallet (2017)

Score : 614 603 $ sur un objectif de 6 000 $, par 5923 personnes.

Wow, enfin une manière de trimbaler nos cartes adaptées à notre lifestyle fougueux.

64 $ pour un bout d’aluminium ? Nenon. 64 $ pour un portefeuille ? Encore non. 64 $ pour un portefeuille en aluminium, genre full extrême ? Hell yeah! 90 $ pour la version en fibre de CARBONE ? Wow, enfin une manière de trimbaler nos cartes adaptées à notre lifestyle fougueux.

On s’imagine que c’est à peu près la réflexion des milliers de personnes s’étant procuré ledit produit. Pis c’est pas mal tout ce qu’il y a à dire là-dessus, sinon qu’apparemment, c’est ben ergonomique.

En même temps, sortir sa carte de crédit, c’est un geste qu’on fait souvent plusieurs fois dans une même journée… on pourrait vouloir l’optimiser. Mais on peut aussi garder le 90 $ et le mettre dans son vieux portefeuille scrap.

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up