Émilie Cadorette

10 choses à savoir pour fêter le 2e plus grand carnaval au monde sans avoir l’air d’un touriste

À Barranquilla en Colombie, on fête comme nulle part ailleurs.

Onze mois par année, Barranquilla (quatrième plus grande ville de Colombie) est un port industriel dénué de touristes. Mais pour les quatre jours précédant le Mercredi des Cendres, la ville accueille le deuxième plus grand carnaval au monde. Petit guide pour gringos festifs.

1— Organisez-vous

Avec l’arrivée du carnaval, des centaines de milliers de touristes envahissent la ville, les hôtels affichent complet des mois à l’avance. Prévoyez AU MOINS cinq mois pour vos réservations.

2— Apprenez l’espagnol

Si vous ne maîtrisez pas déjà la langue, profitez de vos cinq mois pour en apprendre les bases.

3— Informez-vous… puis oubliez ce que vous avez lu

On vous dira qu’il faut une place en palcos (plus de 100 $ CAN pour des passes de trois jours en estrade) pour bien voir les parades. De vous méfier des pickpockets. Que votre hôtel sera bancal.

La vérité? Les palcos, c’est pour les touristes et les Barranquilleros bourgeois. Pour 5 $ CAN, on peut vous entasser sur des chaises de patio entre deux grand-mères et cinq enfants.

J’ai déambulé les rues la nuit sans inquiétude.

Ma chambre d’hôtel était plus grande que mon appartement montréalais.

Pas besoin d’être assis en palcos pour prendre de belles photos de parade!

4— Approchez les locaux

J’ai vu trop de gringos se tenir entre gringos. Por que? Les Colombiens ont la réputation (méritée) d’être extrêmement accueillants; donc allez à leur rencontre. Les Barranquilleros sont fiers de leur carnaval et voudront vous faire vivre l’expérience au maximum. Et si vous possédez deux/trois pas de danse dans votre répertoire (cumbia, salsa, etc.) vous gagnerez l’admiration des locaux.

Ma blonde s’est fait un nouveau chum colombien…

…et moi, une nouvelle blonde!

 

5— Embrassez le dépaysement

Des milliers d’ados borachos dansent jusqu’à 4 h autour de voitures aux coffres remplis de sub-woofers.  Des iguanes chillent dans les parcs. Les guichets automatiques demandent des donations pour les enfants dans le besoin.

C’est normal à Barranquilla!

6— Déguisez-vous

C’est parfaitement acceptable d’agencer un sombrero à une chemise hawaïenne. La ville est remplie de boutiques vendant chemises multicolores, costumes de clowns et masques bon marché. Les couples, familles et groupes d’amis déambulent en tenues assorties. Le ridicule ne tue pas.

Un couple de gringos en tenues assorties.

7— Pas besoin de se droguer

Tous les gringos qu’on a croisés étaient allumés sur le perico. Si, en plus de votre blancheur et de votre accent, vous avez les pupilles comme des 1000 pesos et la mâchoire qui danse la champeta, vous devenez une cible.

C’est un peu pathétique de voyager des milliers de kilomètres pour participer à un évènement riche en patrimoine culturel dans l’unique but de se poudrer la face.

Mais bon, j’ai fait le carnaval une bière dans une main et une bouteille d’aguardiente dans l’autre, qui suis-je pour juger?

 

8— Gare au soleil

Barranquilla est située sur la côte caribéenne. Si Dieu ne vous a pas fait don de mélanine, protégez-vous (dans mon cas, FPS70 deux fois par jour). Profitez des nombreux vendeurs de sombreros pour vous procurer un panama ou un colonial.

 

9— Végétariens, vegans, etc.

Barranquilla est une ville de viandes, grillades et fritures. Si vous suivez un régime particulier, prévoyez des lunchs. La Colombie est un paradis de fruits tropicaux donc faites le pleins de mangos, papayas, maracuyas…

10— Barranquilla LGBT-friendly

Les parades sont remplies de danseurs flamboyants et on y retrouve aussi des drag queens. J’ai croisé quelques femmes trans. Deux gars voulaient me pick-up pour un ménage-à-trois. Même les hétéros pratiquent le cross-dressing!

Une drag queen « diabolique »!

Si vous avez le goût de l’aventure et/ou le don pour la fiesta, enfilez vos vêtements les plus colorés, armez-vous de farine de maïs ou de foam et attaquez tout ce qui bouge.

On s’y voit les 22 au 25 février 2020.

Quien lo vive es quien lo goza!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Faire le party en terrain miné

Avec juste de l'eau. Ou presque.

Dans le même esprit