• Mathieu St-Onge

    Profession: Rédacteur
    Région : Montréal
    Petit membre depuis : 11/05/2009

    Un curieux de tout (1.0 et 2.0) qui navigue au gré des contenus, des contenants et des contextes. Papa et #iPad addict. Plein de bogues. Pas encore de blogue. @mathieu_stonge

  • Commentaires récents

    • Commenté | 11 octobre 2013

      Article d'une fille tannée que tu fasses cette face-là

      «Veux-tu m'épouser?»

    • Commenté | 9 octobre 2013

      CASTRA UT REGNES

      «Cher Al Pacino, Autant je vous admire au cinéma, autant vous me décevez en tant que troll. Exposer des faits (taux de suicide ou de décrochage scolaire chez les hommes, par exemple) est une chose, établir un lien de causalité entre une cause et ses effets en est une autre. Dans ce dernier cas, vous échouez lamentablement. Je vous enlève également deux morceaux de robot pour votre point Godwin. Je vous suggère plutôt de pratiquer cette réplique, debout, devant le miroir: «C'est le propre des idéologues: ils n'ont que faire de la réalité, ils sélectionnent habilement les faits qui font l'affaire pour que leur édifice tienne. Le vôtre, il est en carton.» Sans rancune, je vais quand même continuer à écouter Le Parrain lorsqu'il passe à la télévision.»

    • Commenté | 8 octobre 2013

      CASTRA UT REGNES

      «Y'a du vrai dans ce qu'Al Pacino dit. Primo, c'est le parrain. Secundo, les femmes ont plus de choix de linge que les hommes dans les boutiques de linge. Tertio, vous monopolisez toujours la salle de bain. Pis y faudrait baisser le siège des toilettes en plus? NO. WAY. Couilles et solidarité!»

    • Commenté | 9 janvier 2013

      Chère policière du SPVM,

      «Des plans pour qu'au moins la moitié des Montréalais célibataires - ou pas - laisse tomber leur cellulaire au volant et se mettent plutôt à écrire sur leur bras.»

    • Commenté | 27 juin 2012

      Pauvres gars

      «Je rêve de lire la section "Autres champs d'intérêts" du CV de ce type. Ex.: "Combattre des meutes de loups à mains nues", "Donner ma vie pour le retour des Nordiques", "Sentir fort" et "Réussir à passer sous le radar de la personne qui filtre les lettres d'opinion à La Presse". »

    • Commenté | 4 juin 2012

      L’égo de Gilbert Rozon

      «Gilbert Rozon aurait dû reprendre la balle au bond, scraper sa parade de jumeaux plate et organiser une manif de casseroles monstre à la place. Et ajouter un Gala spécial #GGI à sa programmation, avec en vedette Anarchopanda, le Rabbit crew, Banane Rebelle et, pourquoi pas, la constable 728. Rires garantis ou argent remis aux assos étudiantes pour payer leurs amendes salées.»

    • Commenté | 31 mai 2012

      Ma chère Jackie...

      «Ce n'est pas que je veuille jouer les trouble-fêtes, mais il me semble que le réalisateur ou la réalisatrice de cette vidéo de famille a encore des croûtes à manger avant de prétendre à autre chose qu'à une soirée de projection TOTAL CRAP. On s'entend que si ce "film" est "viral", c'est grâce aux célébrités qui (n')apparaissent (pas) au générique et au coup de pub d'ANONYMOUS. Pour le reste, Le temps des bouffons 1 de Falardeau était beaucoup mieux monté. »

    • Commenté | 10 janvier 2012

      Les sensations fortes

      «31. Écrire un billet sur le blogue d'Urbania (et lire les commentaires).»

    • Commenté | 13 décembre 2011

      À la défense d’H&M

      «Oh, et Judith, je crois que tu viens de trouver LE slogan publicitaire du XXIe siècle : « Moi, les images de synthèse, ça me va. » Fort, très fort.»

    • Commenté | 13 décembre 2011

      À la défense d’H&M

      «Moi, ce qui me fascine le plus dans tout ça, c'est la réponse émise par H&M pour justifier l'utilisation de ces corps modélisés : « Ils peuvent faire adopter des positions qui mettent plus en valeur les vêtements que si des êtres humains les portaient eux-mêmes. » Je lis et relis cette phrase, comme un mantra, et je ne m'en lasse pas. Cela me rappelle une conférence de Jean Baudrillard (si ça ne vous sonne aucune cloche : Wikipédia) à laquelle j'ai assisté il y a plusieurs années. Le vieux bougre était venu faire un saut à Montréal, peu de temps avant sa mort, le temps de discourir sur « le désert du réel ». À l'époque, je m'étais dit qu'il poussait un peu le bouchon. Mais le vieux bougre avait peut-être raison après tout : « Aujourd'hui l'abstraction n'est plus celle de la carte, du double, du miroir ou du concept. La simulation n'est plus celle d'un territoire, d'un être référentiel, d'une substance. Elle est la génération par les modèles d'un réel sans origine ni réalité: hyperréel. Le territoire ne précède plus la carte ni ne lui survit. C'est désormais la carte qui précède le territoire - précession des simulacres. » »

  • Favoris récents

Le chien Urbania

Vous devez être membre afin d'utiliser l'outil dock

Devenir membre