• Mickaël Bergeron

    Profession: journaliste
    Région : Sept-Îles
    Site web : http://labarbe.ca
    Collaborateur depuis : 06/10/2009

  • Commentaires récents

    • Commenté | 9 février 2012

      Monsieur le ministre Moore, je vous remercie!

      «@André: Oh! T'inquiètes, elle l'a faite sa chronique sur Hard. http://www.journaldequebec.com/2012/02/07/hard-la-seriequi-dure»

    • Commenté | 8 février 2012

      Monsieur le ministre Moore, je vous remercie!

      «Le pire... j'ai voulu jeter un coup d'oeil sur cette fameuse série qui heurte les esprits sains l'autre soir... il était 1h du matin, et pourtant, rien ne fonctionnait. Les autres séries marchaient, mais pas Hard. Quand même ironique que pour un gouvernement qui ne veut pas voir Radio-Canada dépenser inutilement, un ministre vient de s'assurer que la Société ait acheté un truc pour rien, puisqu'on ne peut le regarder.»

    • Commenté | 16 juin 2011

      La ville de la semaine: Québec

      «Ayant vécu 23 de mes 29 ans à Québec, je dois avouer que j'ai aussi trouvé quelques clichés, mais je ne le reproche pas. Ayant fait le même exercice pour Sept-Îles et Fermont, il est parfois difficile de trouver le milieu entre "dire des trucs inédits que seuls les habitués de la ville comprendront" et "dire des trucs que les gens qui n'ont jamais habité là apprendront". Et faire cet exercice sur une ville quand même bien connue comme Québec... pas évident. On n'a pas le choix de sortir quelques clichés. Personnellement, il y a un truc qui je trouve aide à bien comprendre Québec. La Vieille Capitale, c'est en effet plus que le Vieux-Québec, c'est surtout et principalement des banlieues. Les deux tiers de la ville sont en fait des banlieues. Longueuil n'est pas le Plateau, comme St-Jean-Baptiste n'est pas Sainte-Foy. Deux dynamiques, deux mondes. De mon côté, j'ai commencé à aimer Québec quand j'ai quitté la banlieue de mon enfance pour le centre-ville. Bref, Québec est surtout une ville de banlieusards, ce qui explique beaucoup sa sociopolitique. Sur la radio, j'aimerais moi aussi apporter une nuance. Comme mon amie Sandra l'a dit, l'émission numéro un le matin, c'est Radio-Canada depuis des années maintenant. Les deux stations les plus écoutées sont maintenant CFOM et CKOI, deux stations qui sont très loin de la radio dite poubelle. En vrai, si la Radio X a déjà été numéro un, ça remonte à loin. Même le 93,3 - qui avait pris le relais - qui parfois se tient proche de la poubelle avec Sylvain Bouchard a perdu des plumes. Il s'en fait encore, elle mais ne domine plus le marché comme à l'époque de Jeff Fillion. Puis... Québec a des stations indépendantes aussi, comme CHYZ, CKRL et CKIA (à l'avenir incertain), des stations équivalentes à CISM et CIBL.»

    • Commenté | 9 mai 2011

      Le sacre du printemps

      «Voilà qui explique en bonne partie pourquoi je ne fête aucune de ces fêtes sociales ou "traditionnelles". Sauf les anniversaires, je ne fête rien, pas les pères, ni les mères, ni pâques, halloween, la saint-valentin ou noël. Et depuis que j'ai pris cette décision, il y a un peu plus d'une dizaine d'années, je prends encore plus conscience de l'énorme pression sociale qui entourent ces fêtes.»

    • Commenté | 24 mars 2011

      La ville de la semaine : Fermont

      «Bon, après vérification, c'est bel et bien écrit Ferthèque dans le bottin. Mais je suis certain que c'est écrit Fer-Tek à son entrée... et fouillez-moi pourquoi, j'avais toujours lu "Far-Tek". Désolé!»

    • Commenté | 18 mars 2011

      Pareil, pareil, pareil

      «Même si je ne m'attendais pas à un dépaysement flagrant, c'est quand même une déception de ma traversée du Canada, de Halifax à Victoria, c'était sensiblement le même genre de boulevards, de Tim, de McDo, de 7eleven/Couche-Tard. Les seuls endroits où les villes se démarquaient, c'était dans leur centre-ville, dans les vieux quartiers, ceux d'avant la 2e Guerre. Les villages ont beaucoup plus de personnalité. Cette semaine j'interviewais un conteur justement. Il racontait que durant un séjour au Burkina Faso, un conteur d'un village isolé racontait une histoire avec les mêmes archétypes que ceux qu'il trouvait dans la tradition orale québécoise. N'empêche, même si je suis un cynique blasé fini, même si je soupirais chaque fois que je tombais sur un boulevard de service laid à la Taschereau de Longueuil ou à la St-Joseph de Drummundville, je m'émerveillais pour la poésie sauvage du paysage de Squamish, pour l'incroyable beauté du Stanley Park de Vancouver, pour le vertige des prairies entre Regina et Winnipeg, pour la beauté du lac Ontario à Toronto, pour l'architecture typiquement britannique du vieux Halifax. Ceci dit, maudits Tim Hortons.»

    • Commenté | 16 mars 2011

      La ville de la semaine : Sept-Îles en Images

      «Je tiens à dire qu'en envoyant les photos, je me suis excusé à Urbania de ne pas en avoir beaucoup qui représentent bien la ville - le centre-ville. C'est vrai que les photos sont principalement prises aux plages. Galeries Montagnaises et le Tim Hortons ne sont là uniquement que parce que j'y fais référence dans le texte. N'empêche, je pense que les plages (il y a des photos de Moisie, Lévesque et Sainte-Marguerite) sont beaucoup plus belles que le boulevard Laure et que la rue Comeau... Quand on me parle de Sept-Îles, on me parle toujours de la mer, des plages, des îles, pas de ses rues...»

    • Commenté | 16 mars 2011

      La ville de la semaine : Sept-Îles

      «Merci pour les détails sur les Cayes... J'ai encore à apprendre sur la région, ça ne fait que 7 mois je suis ici, après tout. Concernant Havre-Saint-Pierre: franchement! J'ai volontairement nommé aucun village entre Sept-Îles et Natashquan, pas par mépris ou par oubli, mais parce que ça allait être inutilement long. Le but était de montrer que le Québec c'est grand et en étant le dernier village de la route 138, Natashquan est donc une référence. Tout comme je n'ai nommé aucun village de la Basse-Côte-Nord sauf Blanc-Sablon pour la même raison. Cherchez des bibittes où il y en a!»

    • Commenté | 16 mars 2011

      La ville de la semaine : Sept-Îles

      «Merci pour vos commentaires! Il est certain qu'il y a plusieurs trucs que je n'ai pas mis dans l'article, dont les crevettes, mais aussi l'ancienne base militaire, les squats de Moisie, l'ordre alphabétique des rues, etc., etc. @Stephanie On m'avait déjà raconté que l'inclusion des Ilets de Quen provenait de cette erreur de Jacques Cartier qui a pris la presqu'île pour une île, faisant de Sept-Îles un lieu à six iles... mais je ne trouvais pas de référence officielle à cette légende urbaine. Faut croire qu'en plus de mal nommer les lieux, il les regardait mal! Mais en plus de cette légende, quand on regarde Google Map, on voit un autre tas d'ilets en face de la plage Fergusson ou Monaghan... Huit-Îles?! Ça devient compliqué!»

    • Commenté | 21 janvier 2011

      Un danger public nommé Brigitte

      «Trop tard, Judith. Pour preuve cette conversation, l'autre jour: - T'as lu le billet de Judith Lussier sur celles qui mettent des bottes aux chiens? - De qui?! - Ben oui, LA journaliste militante lesbienne, là! - Ah! Oui! Celle qui aime les dépanneurs, hein? Plus sérieusement, ne t'arrête jamais de t'offenser devant la connerie, particulièrement ce genre-là. Surtout quand c'est fait avec autant d'humour.»

  • Favoris récents

  • Favoris contributions

Le chien Urbania

Vous devez être membre afin d'utiliser l'outil dock

Devenir membre