Urbania - abonnementhttp://urbania.caTurbulent Media RSS Builder v1.0http://www.rssboard.org/rss-specificationSun, 23 Nov 2014 21:31:52 EST60La queue de l’âne et la prostate à soignerEt un ami à mes parents à eu le cancer de la prostate.



Un ami qui aime le sang et le jour de l’An
Cet ami-là, je le connais depuis que j’ai un an ou deux ans. Mais je ne me souviens pas de lui avant mes six ans, quand je jouais à coller une queue d’âne sur un mur de béton, dans son sous-sol, au jour de l’An. 

Il n’a jamais eu d’enfants. Il aurait voulu en avoir, mais ce n’est pas arrivé. Sa femme est enseignante. Lui, il est facteur. Il était content d’avoir récolté la signature de François Pérusse, et de me l’avoir donné le jour de mon anniversaire. Depuis, je fais toujours semblant que c’est un trésor et que je suis la fan numéro un de François Pérusse, même si c’est ma meilleure amie d’enfance, qui l’aimait plus que tout et qui s’enregistrait quand elle tentait de l’imiter. 

Il m’a aussi prêté L’Amélanchier, un livre magnifique de Jacques Ferron. Et il m’a fait écouter le film Robe Noire, un de ses films préférés. Il était vraiment content et fier de me partager son amour pour ce film, mais je me souviens juste d’avoir eu très hâte qu’il se termine, parce qu’il y avait trop de sang tout le temps (des Amérindiens mouraient, des Jésuites mouraient, un missionnaire avait le dos sanguinolent à force de se flageoler). 

Se sentir plus proche de lui que de Dr. Dre
Je le voyais deux ou trois fois par année, mais je me suis toujours senti proche de lui. Il ne me forçait pas à lui donner le prénom du garçon que je trouvais mignon dans ma classe. Il ne me demandait pas si j’avais de bons résultats scolaires. Il ne jouait pas plus avec mes frères qu’avec moi. Il ne tentait pas de faire des blagues pour que je le trouve drôle. Il était juste lui et il me laissait lui raconter ce que je voulais.

Quand je suis devenue monitrice de camp de vacances et que je n’avais pas d’amis parce que je ne parlais pas d’automobiles et que je ne fumais pas de pot dans les bois à minuit, je lui écrivais. Il devait trouver emmerdantes mes histoires de canard que j’avais vu sur le lac, et les résumés de tous les livres que je lisais pendant que les autres moniteurs parlaient de leur envie d’être riche et de faire de la musique avec Dr. Dre. Il me répondait en me parlant des messes du dimanche matin, dans une calligraphie très précise et gracieuse.

Du positif et pas de pitié
Quand j’ai appris qu’il avait le cancer de la prostate, ça faisait presque dix ans que je ne l’avais pas vu. J’avais des nouvelles de lui de mes parents, mais je n’osais plus lui écrire, j’avais trop changé, je me voyais mal lui faire des résumés de mes livres préférés ou des descriptions de mes rides et de mes bottes en latex. 

J’étais touchée, je ne savais pas quoi penser. Il venait de fêter ses cinquante ans, un anniversaire surprise, dans son sous-sol, le même où je collais des queues d’âne au jour de l’An. Ma mère m’a dit qu’il était confiant. Elle m’a expliqué qu’il avait choisi de ne s’entourer que de gens positifs, personne pour le plaindre, personne pour lui dire qu’il n’était pas chanceux, personne pour penser à la mort près de lui. 

Il a relu du Jacques Ferron, il a attendu la guérison, il est guéri, maintenant. Il joue encore à des jeux de société, il va encore à la messe le dimanche, mais nous ne sommes pas encore revus. Je demande des nouvelles, de lui et de sa femme, parfois, à mes parents. Son cancer n’a pas changé ses activités, il n’a pas précipité nos retrouvailles non plus, mais je sais que je suis chanceuse, d’avoir encore la chance de le revoir, bientôt. 

Photo: Jason Hargrove
]]>
http://urbania.ca/blog/5496/la-queue-de-l-ane-et-la-prostate-a-soignerFri, 21 Nov 2014 14:21:48 ESTMélodie Nelsonprocurebloguehttp://urbania.ca/blog/5496/la-queue-de-l-ane-et-la-prostate-a-soigner
Merci!

]]>
http://urbania.ca/canaux/abonnement/5178/merciFri, 27 Jun 2014 10:22:24 EDTUrbania http://urbania.ca/canaux/abonnement/5178/merci