26 Oct 2011

La ville de la semaine: Sherbrooke

Par Xavier Blais

Sorte de point central des Cantons de l'Est, Sherbrooke est charmante et bucolique, même quand c’est la saison de la gadoue ou des travaux routiers.

Ça fait quand même un bout que je suis parti, mais j’y suis encore attaché. Mes parents et beaucoup d’amis y vivent toujours. Très souvent, je m’ennuie d’eux (d’elle). Trêve d’émotions, voici dix trucs à savoir sur le joyau des Cantons.

1. LES PERSONNAGES / MASCOTTES
Trois-Rivières a son cowboy, Montréal a son vieux raciste, Saguenay a son maire. À Sherbrooke, on a aussi une couple de mascottes.

Madame Bou
C’est la plus populaire d’entre toutes. Quand elle passe à côté de vous, soyez prêts à lui dire « Bouh! » à votre tour. Ça la fera bien rire. Au début, la légende voulait qu’elle soit itinérante. Mais lors de ma dernière visite, je l’ai aperçue dans un pickup neuf. J’imagine que le business de la surprise, ça fonctionne bien.

Robe Orange
Les gens s’amusent aussi à le surnommer « Le Krishna ». On ne sait pas en quoi il croit, mais sa foi est grande, puisque non seulement sa robe est orange, mais le reste de ses vêtements aussi.

L’homme taï-chi
/ Mr. Spacewalker / M. Slow-mo
Au coin King et Grandes-Fourches, la lumière est quand même longue. Tellement que l’homme taï-chi a le temps de traverser. Il prend le temps de savourer chacun des mouvements de son corps, bercé par la musique de son fidèle lecteur cassette.

2. LE TRANSPORT DES COMMUNS
Ah merde, le prochain passage est dans une heure et demie. Incapable de déchiffrer le plan aux allures de hiéroglyphes, vous appelez au service à la clientèle. Pas de chance, ça ouvre à 11 heures.
En plus, le parcours ne vous mène pas vraiment à destination. Ah, pis ça coûte 4 piastres.
Vous êtes probablement mieux de prendre un taxi.

3. LE VERT & OR CONTRE LES MAUVES

Qui dit sport universitaire dit inévitablement rivalité. Imaginez le Rouge & Or et les Carabins dans la même ville. Si vous ne connaissez pas le football, ben visualisez le Canadiens et les Nordiques jouant tous les deux à Montréal. La rivalité qui sévit à Sherbrooke est sensiblement la même.

L’Université de Sherbrooke, véritable fierté locale, affronte biannuellement Bishop’s, l’établissement anglophone isolé dans l’arrondissement Lennoxville (autrefois une ville majoritairement anglophone à part entière) pour l’obtention de la Coupe du Maire. C’est les Francos contre les Anglos, le Vert & Or contre les mauves, l’Empire contre les rebelles. Choisissez votre camp.

Parlant de Bishop’s, le campus est réputé pour ses anecdotes croustillantes. Voyez-vous, l’université attire par milliers les étudiants du ROC qui sont incapables d’entrer à Toronto, UBC, ou Calgary. Résultat : plusieurs ne sont à l’école que pour ces fameux partys où il y a des verres rouges en plastique. Ils veulent vivre leur American Pie.

Des histoires tordues font souvent la une du quotidien La Tribune attestant qu’un jeune étudiant a sauté de sa fenêtre du cinquième pour impressionner ses collègues, a détruit un mur à coups de masse parce qu’il trouvait son appartement trop petit, a allumé un feu dans son appartement parce qu’il avait froid, s’est fait écrasé par une machine distributrice parce qu’il lui manquait 25 sous pour une boisson gazeuse.

Oui, c’est vraiment ce genre d’endroit là.

4. LE COIN DU CUL COUPÉ
Aux limites de la ville de Sherbrooke se trouve Ascot Corner. Oui, oui, comme dans Ass Cut Corner. C’est ça qui est ça.

5. LA FÊTE DU LAC
Une fois par année, la ville est rassemblée au parc Jacques-Cartier pour le plus gros happening annuel à Sherbrooke. Presque tout le monde achète son laissez-passer. On a eu la chance d’y voir David Usher, C.C.R. et DJ Champion au moins 6 fois.

6. LOUIS, LE ROI SOLEIL
Depuis que je suis haut comme ça (un peu plus petit que Régis Labeaume, mettons), un bref historique jonche toutes les tables de Louis Luncheonette, le restaurant le plus mythique de la ville. « Depuis plus de 40 ans, nos pommes de terre sont livrées chaque matin et soigneusement pelées à la main ». C’est l’assertion qui a créé le mythe.

C’est parce que ses propriétaires ont respecté leurs traditions que Louis est un endroit si légendaire. Des uniformes à la technique de préparation de chacun des aliments, Louis est un gage d’estomac bien rempli (d’huile à patates) et de gosier bien arrosé (de cola).

Lors de votre prochaine visite, je vous recommande chaudement le trio Maxi Louis. Pis profitez-en donc pour changer vos frites en poutine. Je veux pas partir de guerre de clochers avec ça, mais elle doit au moins se tailler une place au sein du top 5 au Québec.

7. LES BRASSERIES
C’est dans ces Mecques des soupers de famille élargie que le Festival de la Langoustine succède à celui de la Crevette qui a succédé celui du Homard. Sorte de Casa Grecque sans le riz jaune, mais avec l’excès de beurre à l’ail, les brasseries sherbrookoises sont un joyau de la culture populaire.

Pendant que certaines villes du Centre-du-Québec se battent pour le titre de la meilleure poutine, une lutte intestine (hum...) sévit à Sherbrooke pour déterminer qui a la meilleure entrée de crevettes.

Scoop : la meilleure est à la Brasserie Fleurimont.

8. LE TRIANGLE D’OR

Oubliez les sociétés secrètes et les rites initiatiques des Skulls and Bones. À Sherbrooke, la culture du secret tourne autour du « Le Triangle d’Or » : trois des plus vieux bâtiments de la ville ayant un lien secret entre eux.

Les trois angles du Triangle :
-Le Mont-Notre-Dame, une école secondaire privée exclusivement féminine autrefois tenue par des soeurs.
-Le Séminaire de Sherbrooke, désormais mixte, mais autrefois réservé aux garçons et mené par des frères.
-La Cathédrale, la plus imposante structure de la ville.

Selon les dires d’anciens étudiants, il y aurait un tunnel entre les deux écoles. Un endroit où les frères et les soeurs se rencontraient à mi-chemin pour faire des trucs pas cathos, sans vouloir faire un mauvais jeu de mots.

Des filles du Mont et des gars du Séminaire auraient aussi vécu les balbutiements de leur amour à cet endroit. Aujourd’hui, ce long couloir des amours interdites est condamné, mais la légende court toujours. Paraît qu’on entend encore des chuchotements dans le tunnel.

Fait intéressant : beaucoup des couples formés d’anciens étudiants du Séminaire et du Mont-Notre-Dame se sont mariés à la Cathédrale. C’est la complétion du Triangle d’Or.

9. LES VOCABLES
Partons d’une phrase typique :
« Mets ton gilet pis calle ta chienne, la bus pour le centro passe dans 5 minutes ».

Gilet : mot fourre-tout comprenant à peu près tout ce qui peut habiller le haut du corps.

Chienne : une grosse bière. Souvent à fort pourcentage d’alcool par volume et consommée à même le sac de papier brun destiné au transport.

La bus : le même moyen de transport qu’ailleurs dans le monde, mais au féminin.

Centro : à ne pas confondre avec la merveille d’étalement urbain qu’est le Centropolis à Laval. C’est le surnom du Centre-Ville de Sherbrooke.
1 cinéma. 2 rues. 4 bars. 8 restaurants. 1 soirée bien arrosée à chaque fois.

10. COMME DANS DIXIÈME
L’autobus gratis, les loyers bon marché et la bière pas chère ont vite fait de Sherbrooke une des villes les plus prisées au Québec pour étudier. Cela ne s’est cependant pas fait sans conséquence. Sherbrooke est aujourd’hui la dixième ville la plus pauvre au Canada aux côtés d’Oshawa et Sudbury. Pas grave, on crée de la richesse, qu’ils disent.

DIS AUX GENS QUE TU VIENS DE SHERBROOKE ET ILS TE PARLERONT DE...

JEAN (JOHN JAMES) CHAREST
Avant d’être le premier ministre contesté (hypocrite) qu’on connaît aujourd’hui, Jean Charest a été président de son école secondaire, la polyvalente Montcalm.

Selon les dires de ses collègues de classe, même à l’époque, il avait tendance à revenir sur l’ensemble de ses décisions.

« CHAUFFER MANUEL »
Il y a beaucoup de côtes à Sherbrooke. C’est vrai que c’était un bon endroit pour apprendre à conduire une voiture manuelle. Un peu comme quand les marathoniens vont s’entraîner en altitude, j’imagine.

NDLR: Urbania mettant Sherbrooke à l'honneur cette semaine, nous offrons 10% de réduction sur les abonnements à tout résident de la ville! Écrire à frederic@urbania.ca

Sherbrooke en images

Derniers commentairesRSS
  • Moi ca fais 34 ans que je suis à Sherbrooke je suis née ici

    et j'adore cette ville. Rien ne me ferais changé

    de ville! À chacun nos opinions :-)

    13 Juin 2014 | Julie

  • La famuse ville de sherbrooke ... la ou nimporte qui est prédestiner a ne pas evoluer puisquen ten que ville la plus pauvre au canada et probablement en amerque du nord. Les salaires y sont les plus petits et le taux de la vie ne cese daugmenter. De plus il investise toute largent voler au contribuable dans leur fameux service de police pcq c leur vache a lait ... tu tfait coller pour praticment nimporte quoi . Il y trop de police pour rien et roule toute ak des chars neuf pendant quon decaliss toute char dans leux rue tous peter. Ceux qui parle de mtl pi leur rue defaite devrais passer par sherbrooke surtout cette annee en 2014 . Y verrais que c le kaos ... bref morale de lhistoire se sauver de cette ville sans avenir et crasseuse est la seule solution possible pour avancé dans la vie

    2 Mai 2014 | eric

  • Wow! Bien résumé! J'ai habité à Sherbrooke pendant 22 ans (Bromptonville) je vie maintenant à vancouver et cela m'a fait bien sourire de lire cet arcticle! C'est trop ma ville natale!

    12 Jan 2014 | Elsa

  • À Pierre : donner son opinion n'est pas du "trolling", qu'elle soit négative ou non. Si t'aime les villes médiocres, pauvres et sales, tant mieux pour toi, mais pas besoin de chier sur ceux qui ne sont pas d'accord avec toi!

    17 Déc 2013 | Pierrelefif

  • Avec un nom comme "fuckall", on peut dire que le dernier commentaire est beaucoup plus du trolling qu'autre chose. Je suis né à Montréal, j'y ai habité durant 25 ans et j'ai aussi habité à Québec. J'habite depuis 5 ans à Sherbrooke, plus précisément à Brompton. Pour moi Sherbrooke est la plus belle ville du Québec, et ce n'est pas parce que je n'ai rien vu d'autre!

    14 Nov 2013 | Pierre

  • Sherbrooke, ville crasseuse sale, pleine de BS et de bâtiments à briques rouges affreux qui poussent comme des champignons. Une des villes les plus laides et les plus ennuyeuses que j'ai vu de ma vie. Ceux qui disent que Sherbrooke est la plus belle ville du Québec devraient soit lâcher la drogue ou bien sortir un peu pour voir au juste c'est quoi une vraie belle ville!

    7 Oct 2013 | fuckall

  • Juste pour clarifier, oui il y a bel et bien un tunnel qui relie le séminaire et la Cathédrale, mais pas certaine qu'il se rende jusqu'au collège Mont Notre-Dame. J'ai étudié au séminaire de Sherbrooke et j'ai justement posé la fameuse question à une prof qui m'a affirmé y avoir été...ok ok, le dit tunnel est tellement étroit que c'est à quatre pattes dans le noir et à la queue leuleu qu'on le traverse, mais ce n'est pas une légende!!!

    31 Oct 2012 | Christina

  • Re: Triangle d'or. Au séminaire, il n'y avait pas de frères. Les enseignants étaient des prêtres. Et il n'y a pas de passages secrets entres les trois batiments!

    Louis Luncheonnette, du propriétaire original, Louis Balawieder qui a débuté à Sherbrooke avec une roulotte tiré par un cheval. Il se situait rue King est, en face de l'hotel Belmont, à coté du pont Aylmer. Plus tard, il a déménagé de l'autre coté du pont Aylmer près de l'ancien terminus d'autobus et un restaurant luncheonnette y fut construit.

    Louis B. n'est plus et son restaurant près du pont Aylmer non plus. L'hotel Belmont, ou il y avait aussi un salon de coiffure pour hommes, a disparu depuis fort longtemps. Cet hotel était situé au coin des rues King Est et Saint-François.

    24 Août 2012 | Un petit gars de l'est

  • Florence Lennon

    ps, spacewalker dit qu'il est engagé par la nasa, Mme boo a un logement vraiment crado et "robe orange" s'abille comme ca pour etre le premier a etre emporté par les extraterrestre (oui oui, je vien de sherbrooke)

    16 Août 2012 | Florence Lennon

  • Yves c'est drôle que tu parles de snout parce que c'était le voisin d'un de mes amis qui restait dans le bloc a coté du théatre Granada sur la well (en fait je sais pas si l'appart était à lui ou l'autre gars qui était la mais il était pas mal toujours la) Une fois on est allé chez lui pis il nous avait donné une tonne de ses poèmes sur des feuilles jaunes (il voulait du change pour aller s'acheter un sous-marin au sub-way lol)

    29 Déc 2011 | Pierre-Luc

  • Tres bon article, je suis de Sherbrooke maintenant exilee en Australie et le lire m'a fait beaucoup sourire!

    En parlant de personnages, il me semble qu'il y en avait des interessants qui se tenaient dans les bus, je pense a une fille et un gars 'un peu' hyperactif qui se tenaient pratiquement tout le temps au terminus.

    Et moi je croyais encore que tout le monde disait ca un gilet!

    19 Nov 2011 | Katerine

  • Le M. qui tapait dans ses mains et disait souvent Québec-Canada et qui était presque toujours sur la Well s'appelait Ti-Mousse... il nettoyait souvent les crottes de pigeons près du Presse et avait droit à une bonne soupe et un café ! En passant, je vous recommande de le restaurant de Danny St-Pierre, Auguste, sur la Wellington. Un délice !

    14 Nov 2011 | Catherine

  • Pour avoir habité à Fleurimont, j'ai effectivement vécu avec le système de transport en commun déficient.

    Il faudrait pas négliger:

    1-La maison du Cinéma; Cinéma totalement indépendant qui était aux dernières nouvelles un des moins (sinon LE MOINS) cher dans la province. La dernière fois que j'y suis allé j'ai payé 5.25$ un Samedi soir puisque j'ai moins de 25 ans.

    2-Le well pub n'est plus. Bien que c'était un bar attroce il y avait toujours des partys gigentesque là bas avec les gens de "snow" avec la bière qui frôlait le prix légal. De plus il n'était pas nécessaire d'avoir 18 ans pour aller fêter.

    3-"L'antenne" à Fleurimont, là ou les gens sont tous aller fumer leur premier joint.

    4-Le train qui passe à 5km/h au centro. Meilleur moyen de boucher la circulation d'Est en Ouest.

    5-Le magnifique boulevard Bourque qui est une copie conforme de Laval avec les 28 concessionnaires qui sont d'ailleurs propriété à 80% de la riche famille Beaucage.

    6-(À vérifier) Sherbrooke a été la première ville a instaurer les détecteurs de voitures aux feux rouge. Il est donc suggéré à plusieurs endroits dans la ville d'avancer et reculer sans cesse sur la ligne d'arrêt blanche lorsque la lumière reste rouge trop longtemps et vous êtes pressés.

    7-Quand je retourne dans ma ville natale il me fait un plaisir de voir le prix des parcomètres dans la ville. Je crois qu'avec 25 cents tu es encore bon pour une couple d'heures de shopping sur la well. (Bien que 15 minutes te suffiront amplement.)

    8-Actualité l'ADISQ: Mon cousin gardait régulièrement Vincent Vallière qui habitait à deux pas de chez mois lorsqu'il n'avait encore jamais touché à une guitare.

    9-La rivalité Fleurimont/ Sherbrooke Sherbrooke/Rock-Forest (surtout dans les sports)

    10-Est-ce que je suis le seul à avoir vécu avec le mythe urbain du Vent du nord qui avait "son film special" qui était en fait une boite (de VHS probablement) vide avec du pot à l'intérieur?

    11- Serge Cardin qui était depuis le début des temps député du Bloc (qui a d'ailleurs perdu les dernières élections au profit du plus jeune député au Canada P-L Dusseault) a gagné le titre du député aillant émit le plus de passeport au Canada (à vérifier). Le mot se passait entre les familles de la région que Monsieur Cardin était l'homme de la situation afin d'obtenir son droit de passage au USA. Un petit coup de fils au bureau de celui-ci, une semaine d'attente et HOP on avait un passeport dans la boite aux lettres! Magie!

    Après avoir vécu à plusieurs endroit au Canada et être maintenant un résident officiel de Montréal depuis quelques années. Je dois dire que Sherbrooke reste quand même pour moi une ville remplie de bon souvenirs où il fait bon aller visiter quelques fois en rendant visites au vieux copains du temps.

    1 Nov 2011 | Charley

  • J'ai l'impression de revivre les institutions Mont Notre Dame-Séminaire «live». Je suis allé au Séminaire, J'ai marié une fille du Mont... À la Cathédrale...Ça fait si longtemps...

    30 Oct 2011 | Leo R.

  • Vraiment bon, cet article ! Ça sent la jeunesse à plein nez.

    Pour les plus vieux, le monsieur Gérard Foucault qui construisait des maisons en papier est mort en 2008 à 84 ans. Pour son histoire, allez au lien :

    http://www.cyberpresse.ca/la-tribune/200809/19/01-672394-illustre-personnage-du-centre-ville-gerard-foucault-seteint-a-84-ans.php

    29 Oct 2011 | Claude F.

  • J'en ajoute vu que j'y habite depuis 28 ans:

    J'ai jamais entendu parler du centro non plus, c'est peut être nouveau, nous on appelait ca "la well" pour la rue wellington, qui est pratiquement le centre ville!

    Le mr a chemise carotté qui se tapait dans les mains criait toujours "heyp" en même temps qu'il haussait les épaules et claquait des mains...

    Les residences au cegep on appelait ca "le toaster" dans le temps... pas mal rectangle comme building!!!

    Apres etre allé veiller au graff ou autre on allait manger une "pout" chez pap's sur la well.... ok moins bonne qu'au Louis, mais a 3h30 du matin c'etait ben mieux qu'un bol de corn flakes!!!

    N'oubliez pas non plus que le sport wellington etait aussi sur la wellington avant et que, selon fernand: "les prix sont tellement bas qu'il faut se pencher pour les voir!!!"

    Merci pour les souvenirs tout le monde!

    29 Oct 2011 | Dan

  • Je suis native de Sherbrooke et y habite depuis près de 50 ans. Mme bou je ne la connais pas ,par contre le gars qui ramassait des cannettes qui se bâtissait des maison en carton, qui aimait les frites et le Coca-cola s'apelle Foucault,je ne suis pas certaine mais je crois qu'il est décédé. L'université de Lennoxville n'a pas encore une très bonne réputation .Le centre- ville est superbe ,les restos y a en masse, les discothèques aussi, mai ce n'ait plus de mon âge.La meilleur place c'était L'opus ensuite est venu Chez René. Mais ne vous tromper pas je l'aime ma ville avec ses lacs, les bons spectacles, les pistes de ski à proximité etc.etc Venez nous visiter, vous ne le regretter pas,car on est proche de tout, l'autoroute ,les USA et j'en passe Vive Sherbrooke!!

    28 Oct 2011 | Boisvert Sonya

  • C'est un très bon article. Moi qui vit depuis maintenant 5 ans à Montréal, j'ai tout de suite reconnu mon Sherby!

    Je rajouterais le monsieur qui se tenait au centre-ville et qui tappait toujours dans ses mains pour nous faire peur quand on descendait sur la Well avec nos jupes du Mont Notre-Dame pour aller aux Arcades!!! Toujours avec sa chemise à carreaux et ses grosses bottes de travail.

    Que dire de la Boustifaille...premier bar où je suis sortie à 15 ans!¸

    Le Kudsak, notre fameux bar universitaire qui n'a pas duré.

    Et effectivement, la meilleure poutine est chez Louis et on l'arrose avec un gros vico!

    On porte des "sneak" pour faire du sport et des bottes à tuyau quand il pleut!

    Vraiment chaque région a ses expressions!

    28 Oct 2011 | Genny

  • @chris

    louis luncheonette c'est le nom officel de la franchise, les 3 à sherbrooke s'appelle comme ca, ya pas de louis dans l'ouest... btw...

    27 Oct 2011 | korin

  • pendant un bout le gars a la robe orange avait Ben laden dans son cou (genre dans le coin de 2003) mias ca change.. sa robe orange lui sert pour que quand les extraterrestres vont venir quil pouisse le reconnaitre.... ca a déjà été mon voisin quand je restais sur la rue montreal...

    mais la.. je suis décue... t'as même pas parler du gars qui ramasse les cannetteau centro (j'oubli son nom, ca fait trop longtemps que je n'y reste plus.. je crois que jai entendu dire quil etait mort :/)

    ahhh sherbrooke... tellement d'éléments clefs hehe

    les hippies qui joue du tam tam en face de l'hotel de ville!

    la triste mort du Graff... brillament installé au dessus du Maysen, non mais tsé.. quand tu veux etre sure que le monde se pogne pas... lol)

    la aussi triste pseudo-mort des Marches... du café presse, du videoflash, du magasin de livre et CD usagé à cote du videoflash.... pauvre centre-ville... ah! et les anciennes arcades! ...

    27 Oct 2011 | korin

  • C'est un nom de gars et d'accord si tu tien ca de source ASSER SUR! Alors pourquoi il a un pendantif autour du coup avec une photo d'un genre de gourou indien? Ca c pas d'une source sur c moi qui en riant de ca gueule de très près jai pu constater de moi meme. Mais t'inkiete ce n'étais pas de facon agressive mais surtout par curiosité.

    27 Oct 2011 | Yassine

  • Désolé mon beau/belle Yassine mais je tiens cette info de source assez sûre

    27 Oct 2011 | chris

  • Désolé mon beau/belle Yassine mais je tiens cette info de source assez sûre

    27 Oct 2011 | chris

  • Heu en passant pour ceux qui n'aurait pas remarqué comme le dernier comment! Le gars en orange a aussi un médaillon qui semble faite avec un top de pot de beurre de peanuts et il y a une photo d'un individu qui semble indien d'origine, donc, je pense pas que le gars a une psychose sur la couleur orange mais plutot qu'il est ou a été dans une secte quelconque et anyway les histoire du genre il étais avocat avant ca aussi c'est tellement Sherbrooke!!! Tout les bizzares qui traine dans cette ville on des histoires du genre mais sérieux jamais entendue rien de leur bouche directement so ca reste du talk shit!

    27 Oct 2011 | Yassine

  • Excellent Xavier !!!!

    @ Estelle

    Tabarouette, Connais-tu la vocation d'Urbania ? Ne jamais prendre un article au 1 ier degré...

    Sourire et s'amuser de nos travers. Vivre avec l'exagération comme caricature.

    27 Oct 2011 | France Linois

  • J'pense que Louis Lunchonette c'est les cantines BS dans l'ouest, ce n'est pas la même chose que le Louis tout court.

    "Robe Orange" était un professionnel (avocat je crois) qui a perdu son jeune fils et qui durant son deuil a fait une psychose sur le fait que celui-ci aimait la couleur orange.

    Mention spécial au gars qui vend les journaux en avant de la Maison du Cinéma avec son "bonsoiiiir.." si rassurant.

    27 Oct 2011 | Chris

  • HAaaah! Moi j'y ai habité longtemps mais je suis revenue a Montréal depuis quelques années et, oui c'est vrai pour moi que le transport en cummun est pas très éfficace.lool et oui j'ai entendue ca la bus pis c'est vrai que la poutine est super au louis. Par contre jamais entendue l'histoire du gilet pis la chienne mais bon. Moi j'aimai bien le King Hall genre de pub anglais. Par contre le problème ten qu'a moi a Sherbrooke c'est que ta pas beaucoup de chance de carrière donc plus vieux j'aimerai bien mais quand tu est jeune surtout pour ceux qui ne vienne pas de fleurimont ou du nord de Sherbrooke c'est très difficile de faire quoi que ce sois de bon(pas de voiture et pas d'argent). Donc c'est vrai c'est chramnt mais ca reste une petite ville avec les problèmes qui en suivent.

    27 Oct 2011 | Yassine

  • pour le centro j'ai 23 ans et tout le monde de mon age qui vienne d'ici que je connais appelle ça comme ça

    même chose que prendre LA bus

    madame bou n'as pas de pick up a ce que je sache plusieurs personnes lui font des lift

    pour être aller au séminaire le tunnel n'existe pas

    27 Oct 2011 | christ

  • Je vis à Sherbrooke depuis ma naissance, et je n'ai jamais entendu "le centro" pour désigner le centre-ville. Faut croire que les expressions sont différentes d'un quartier à l'autre, ou bien je ne me tenais juste pas avec la bonne gang.

    27 Oct 2011 | Gaby

  • Un peu dur pour la STS, qui si elle a des défauts, est selon la fondation Green Apple, un des principaux éléments de valorisation de Sherbrooke pour le développement durable, sans parler du fait que le niveau de service et les performances en font une des meilleures sociétés de transport du Canada pour les villes de moins de 250 000 habitants... C'est sur que c'est pas Montréal ou Toronto par contre.

    Comme pour Bishop's, ça a beaucoup changé ces dernières années...

    Et la bus, c'est vraiment toujours ça :-)

    27 Oct 2011 | Laurent

  • Merci pour les commentaires. C'est certain que j'aurais eu assez de trucs pour au moins 20 points.

    @Estelle

    Désolé d'avoir écorché Bishop's. Les clichés ont effectivement la vie dure. Je pense qu'il faut voir ce papier (qui n'est en aucun cas journalistique) comme étant à mi-chemin entre la fierté municipale et la caricature.

    27 Oct 2011 | Xavier



  • Bel article! J'ai beaucoup apprécié! Et Sherbrooke est tellement riche en belles choses, impossible de toutes les énumérer!

    La marche autour du Lac des Nations. (Ne jamais y aller avec la maitresse ou l'amant secret. Il ne le sera pas longtemps: c'est 'endroit par excellence pour virer en rond et croiser la moitié de ton voisinage!

    Tu n'as pas pu parler de la résidence du CÉGEP. Anciennement appelé "le Cerisier" car y vivaient que les jeunes filles... C'est normal...tu n'étais qu'un tout petit pépin, toi, à ce moment.... mais de là, on y voyait toute la ville, dont la Cathédrale et le Séminaire de Sherbrooke...

    Les microbrasseries, Xavier! Des beaux endroits! La Mare au Diable, Boquébiere, Le Siboire et l'ancêtre de tous: le Lion d'Or! Miam! C'est déjà suffisant pour tomber en amour avec Sherbrooke!!

    27 Oct 2011 | gisele

  • Ça parait que ça fait plusieurs années que vous avez quitté!... Il faudrait mettre vos infos à jour concernant Bishops. Si les vieux clichés ont la vie dure, depuis plusieurs années l'institution a sérieusement changé la politique disciplinaire et, par conséquent, les affres dont on parle ici sont bel et bien derrière nous... EN plus, "attire par milliers les étudiants du ROC..." mouais, on a 2200 étudiants en tout et seulement 25% viennent du Canada (hors Québec)... crédibilité mon cher?? Pour le reste, en effet j'adore Madame Bou!

    27 Oct 2011 | Estelle Chamoux

  • En plus du vico, faudrait pas non plus oublier la guédille, sorte de salade de choux et frites dans un pain à hot dogs.

    27 Oct 2011 | Cricrie

  • Bien bien oui. Mais j'avoue que les vocables, sauf pour "la" bus, je n'ai jamais entendu ça!

    26 Oct 2011 | karen

  • Nadia Deblois

    J'ai le sourire étampé dans la face! C'est bien de ma ville dont on parle :)

    Il ne faudrait pas oublier le dépanneur coin Belvédère et Montréal, là où l'on trouve la plus grande variété de bière importée de la ville. :)

    26 Oct 2011 | Nadia Deblois | Sherbrooke

  • Native de la place, je vis à Sherbrooke depuis plus de 70 ans et je ne connais pas Madame Bou. Pour le reste, c'est pas mal ça. Sauf que les vocables... hum... la chienne pis le centro, j'ai jamais entendu ça. Je dois être trop vieille, ou je ne fréquente pas suffisamment les médias sociaux.

    C'est le fun quand même que vous parliez de "Cheurbrooke" (prononcé à l'anglaise par les ti-vieux natifs de la place) la plus belle ville de la province... et je ne suis pas chauvine pantoute!

    26 Oct 2011 | Miche

  • Belle description de cette ville que j'ai découverte il y a plus de 30 ans et où il fait bon vivre !

    Une belle description qui nous permet de confirmer que l'on a tout ça à Sherbrooke.

    Dans les personnages/mascottes

    Il manque snout cet homme qui parcoure les rues du centre-ville pour nous offrir ces poèmes.

    26 Oct 2011 | Yves

  • J'ai quitté Sherbrooke depuis bientôt dix ans, mais tout ce que vous avez révélé me rappelle des souvenirs intarissables! Je suis heureuse pour Madame Bou et son pick-up neuf. Merci de m'avoir donné des nouvelles!

    26 Oct 2011 | Amélie Giguère

  • Plaisant quand on vit à Sherbrooke et qu'en lisant cet article on se dit; ben oui, c'est donc vrai !

    Bel étalement caricatural !

    26 Oct 2011 | Sylvie

  • Sara Houle

    Excellent! Merci pour cette visite virtuelle (ben virtuellement imaginée) de Sherbrooke!

    26 Oct 2011 | Sara Houle

  • Comment j'ai pu oublier le vico. Fudge.

    26 Oct 2011 | Xavier

  • Au Louis, c'est pas de cola qu'on s'arrose le gosier... c'est de vico (lait au chocolat)!

    26 Oct 2011 | Saby-Jane

  • À ajouter dans les vocables: Le propriétaire de l'accomodation fait jamais sa terrasse. Ce qui signifie que le proprio du dépanneur ne coupe jamais son gazon. Pour moi, montréalais, une terrasse était un endroit ou on buvait de la bière l'été. Et bien à Sherbrooke, la terrasse est verte et elle pousse.

    26 Oct 2011 | Nicolas Barbeau

Commenter



    Le chien Urbania

    Vous devez être membre afin d'utiliser l'outil dock

    Devenir membre