16 Juil 2009

Manon VS Metz

Crédit: Marie-Claude Hamel

Par Catherine Perreault-Lessard

Frédéric Metz a été directeur du département de design graphique de l’UQÀM pendant 15 ans : il a enseigné aux plus grands noms de la pub et du design à Montréal. Manon LeBlanc est designer d’intérieur : elle est aujourd’hui animatrice d’un show de décoration à Canal Vie et éditrice du célèbre magazine Manon, tu m’inspires. Lorsqu’on les a réunis, on pensait qu'il en résulterait le plus beau catfight de l'histoire. Il n'en fut rien (malheureusement).

Bonjour Manon !


Bonjour ! 


Qu’est-ce que tu penses de la déco ici?


J’adore les murs, mais je changerais le mobilier…


Je suis d’accord. Les lustres, passe encore, mais tout le reste… Tu m’enlèves ça et tu mets des meubles super italiens!


Ah oui! Des meubles très design!


Au Québec, on dirait que le monde a de la difficulté à accepter la vieillerie et la mélanger avec des choses hypercontemporaines. Les gens préfèrent acheter des imitations de vieilleries plutôt que des vraies pièces. Moi, s’il y a une chose que je déteste, c’est les imitations. Souvent, dans les émissions de télé, on voit de vieilles maisons ancestrales rénovées… L’extérieur est beau, mais à l’intérieur, ça se peut pas comme c’est laid! Pourquoi, selon toi?


À cause d’un manque d’éducation, probablement... Parce qu’il n’y a pas assez de personnes comme toi pour éduquer les gens aux belles choses, peut-être? Mais faut que t’avoues qu’il y a quand même une évolution depuis quelques années. Je me souviens, quand j’avais 18 ans, j’allais magasiner à Paris parce qu’il y avait des objets que je ne trouvais pas ici. Ils arrivaient à Montréal trois ans plus tard! Aujourd’hui, on ne voit plus ce problème.


Moi, j’ai pleuré quand Caban a fermé à Montréal.


Ah oui, c’était la plus belle boutique!


Maintenant, ce genre de commerce ne tient pas le coup ici. Moi, si j’étais le gouvernement, je subventionnerais ces boutiques-là bien avant General Motors!


Le marché a changé. Aujourd’hui, on peut trouver de belles choses à bon prix chez HomeSense ou Ikea. Pourquoi aller chez Caban quand on peut trouver la même chose ailleurs...?


C’est sûr! Mais ce que les gens ne comprennent pas, c’est qu’on peut acheter une chaise à 1000 $ et la placer à côté de meubles de chez Ikea.


D’accord, mais le public a quand même évolué. Et c’est en grande partie grâce aux émissions de déco. Toi, qu'est-ce que tu penses de ces émissions-là?


Je n’en ai pas vu beaucoup. Par contre, je peux dire que les «avant» sont souvent plus beaux que les «après». Une cuisine en faux chêne avec des dorures, par exemple, je ne trouve pas ça nécessairement plus beau qu’une cuisine en mélamine. Et puis, je ne suis pas vraiment d’accord avec le message que ces émissions envoient aux gens, comme : «Fais ta maison en 24 heures». Ça m’enrage! Les belles maisons, ça prend des années à faire! Là, on leur fait croire que c’est instantané. C’est sain qu’on parle de décoration, mais il ne faut pas faire croire aux gens que tout est facile. Le vrai design, c’est pas ça.


Ouin, les canaux spécialisés aiment beaucoup susciter des émotions… Tu sais que je refuse de faire des pièces pour les vedettes? Moi, ce que je veux avec mon émission, c’est d’abord dde faire plaisir à des gens qui n’en auraient pas nécessairement les moyens. Là, par exemple, j’ai investi 70 000 $ sur une maison à Saint-Hubert qui appartient à une famille de quatre enfants. La femme travaille dans un dépanneur et son mari conduit des camions. Si je ne les aidais pas, ils n’auraient pas les moyens de la rénover.


Comment choisissez-vous les candidats?


Ils font leur demande à Canal Vie, au service à l’auditoire.


Et vous en recevez combien?


Des centaines. Et on les lit toutes!


Tu les lis toutes, toi là, Manon LeBlanc? Je ne te crois pas!


C’est mon fils qui les lit. Moi, j’investis l’argent que j’ai dans la déco. 


Est-ce que c’est arrivé que des gens disent «yeurk»? 


Non, pas encore… Pour éviter que ça arrive, je leur fais remplir des questionnaires sur leurs intérêts : leurs sports préférés, leurs goûts vestimentaires, leurs préférences en décoration… 


En général, les gens rêvent d’avoir des petits châteaux, j’imagine? Sûrement pas du design italien… 


Tu serais surpris. Y en a pas mal qui veulent ça. À force d’écouter des émissions de déco en rafale, leurs goûts changent…. Tu sais que 400 000 personnes par semaine écoutent mon émission? C’est une émission de service et je pense sincèrement que ça leur rend service.


Est-ce qu’il y a des gens qui te demandent des maisons blanches à l’intérieur? Oserais-tu le faire?


Absolument! Ce qui est beau dans le blanc contre le blanc, c’est le relief, l’ombrage. 


Je me souviens d’une amie très zen qui m’avait dit en 1960 : «Quand ton système mental va accepter le blanc, tu ne pourras plus revenir en arrière.» Et elle a eu raison. Depuis le jour où j’ai tout peinturé en blanc, j’ai toujours gardé cette habitude. Aujourd’hui, il n’est plus question de mettre de la couleur sur mes murs.


C’est parce que toute la journée, tu parles de design, tu manipules des images, des styles… Lorsque t’arrives chez toi, le blanc, c’est la paix, le repos. Ça te fait penser à rien et ça te fait du bien.


Tu es fine psychologue! Ça doit être ça.


Je voulais te parler de quelque chose, Frédéric. Moi, mon chemin de vie ne m’a pas fait étudier. J’ai passé ma vie dans les ateliers, à repeindre des toiles. C’est là que j’ai commencé à m'intéresser à la déco. J’aurais été ravie d’aller à l’école, d’étudier avec quelqu’un comme toi, pour amener mon talent plus loin.


Mais là, ça ne sera plus possible. Je viens tout juste de prendre ma retraite. Maintenant, je peux dormir le matin si je veux, prendre des pauses... 


T’as l’air très heureux et serein, en tout cas!


Attention, je suis un grand comédien!


Ok…


Comme n’importe quelle personne qui a fait de la télé, j’ai une façade. Je fais croire que je suis très heureux. Mais dans la vraie vie, je suis très maniaco-dépressif. 


T’as des up and down?


Oui, je peux être enthousiaste comme maintenant, aller dans un 5 à 7, rire, puis arriver chez moi tout seul et déprimer. J’ai essayé les psys, mais ça n’a pas marché. Souvent, j’en sais plus qu’eux, alors…


C’est drôle que tu dises ça parce que je me suis posé la question aujourd’hui : est-ce que je suis maniaco-dépressive? Des fois, je me demande si ma vie va bien et si je suis satisfaite dans l’ensemble. Peut-être que non, dans le fond… Le lendemain matin, je suis en super forme. Je me trouve difficile à suivre.


T’es peut-être comme moi. J’ai une amie qui m’a dit : «Je peux pas croire que t’es malheureux.» C’est exactement ce qui fait que je suis malheureux.


T’as beaucoup de talent, tu dois être tres exigeant et perfectionniste. Ça te rend peut-être malheureux de pas pouvoir aller au bout de ca. Heille Frédéric, je dois y aller, je dois aller chercher ma fille. Me permets-tu de t’appeler pour te poser des questions? Je peux prendre ton numéro?


Gêne-toi pas, ça me fait plaisir!


Je sais que t’es super occupé, mais un jour, si t’as le temps, ça serait super agréable de recommencer.




Derniers commentairesRSS
  • Bonjour Manon, voici ce que j'aimerais avoir comme discutions avec toi!! Je suis une femme de 45 ans qui n'a aucune formation en décoration,par contre je sais que j'ai beaucoup de talent sans prétention. Présentement je travaille dans le domaine de la représentation, qui n'a aucun lien avec le milieu auquel j'aimerais énormément me réorienter je ne sais comment m'y prendre! Je fais de la recherche sur internet pour y trouver un emploie dans la représentation sois de décoration ou faire du home staging. Merci de prendre un moment pour me lire et peut être me donner des conseils pour atteindre de nouveaux défit

    21 Fév 2011 | Sylvie Poirier

Commenter



    Le chien Urbania

    Vous devez être membre afin d'utiliser l'outil dock

    Devenir membre