Par Edouard H.Bond  |  Publié dans : blogue

Il y a deux mois, quand j’ai commencé à fréquenter le palais de justice pour ces chroniques, je croyais que j’allais être confronté à l’extraordinaire sale, alors que je suis désormais confronté à l’ordinaire le moins extraordinaire du crime. Suite

Par Edouard H.Bond  |  Publié dans : blogue

— « Have you seen the so-called murder video » ? a demandé froidement Me Leclair, l’avocat du monstre. Suite

Par Edouard H.Bond  |  Publié dans : blogue

Sur la rouge, au coin de Saint-Antoine pis Saint-Laurent, le shuffle de mon iPod m’a garroché le thème du film Cannibal Holocaust, comme ça, par hasard, juste de même. Mais pourtant, ce matin-là, je n’avais pas rendez-vous avec le Canadian Psycho. Suite

Par Edouard H.Bond  |  Publié dans : blogue

Le moron zigzaguait dans son char sur Sherbrooke. Il a brûlé un premier feu rouge. Puis un deuxième. Puis trois autres avant de faire une sieste au sixième. Un témoin a appelé la police, faque la police est venue troubler le sommeil du moron. Il ne sentait pas l’alcool, mais les analyses ont révélé que son sang était imbibé de meth, de GHB pis de Benadryl. En plein ton genre de cocktail du samedi soir. Suite

Par Edouard H.Bond  |  Publié dans : blogue

On vit tous ces journées où on voudrait frôler le plancher, ramper au ras de l’asphalte, manger les gommes ballounes séchées, un genre de walk of shame qui n’en est pas vraiment un. Des jours où on a un désir extraordinaire de ne pas faire partie de l’humanité. Suite

Par Edouard H.Bond  |  Publié dans : blogue

À la boutique de souvenirs sur le traversier qui mène de North Sydney (Nouvelle-Écosse) à Port-aux-Basques (Terre-Neuve), on vend des recueils de jokes de Newfies. À Port Blandford (Terre-Neuve), on vend des sachets de fart bombs à cinquante-neuf sous chaque. J'ai acheté une dizaine de fart bombs, mais aucun recueil de jokes de Newfies. À chacun ses priorités. Suite

12
Le chien Urbania

Vous devez être membre afin d'utiliser l'outil dock

Devenir membre