Du manger pour gratis

Du manger pour gratis
14 Juil 2009

Par Simon Painchaud  |  Publié dans : bloguesimonpainchaud

Je ne porte pas des pantalons pattes d’éléphant avec des fleurs dessus, je mange pas des graines de lin en faisant du LSD, j’ai une Subaru 4 roues motrices, je vais parfois souper au PFK : j’ai rien contre les hippies et les granos mais j’en suis pas un.

Je ne sais pas si vous avez entendu parler du Dumpster Diving ou de son cousin français le Trésordure.  C’est un mouvement qui a pris de l’ampleur depuis quelques années dans les pays industrialisés, quelques articles sont parus récemment sur le sujet dans les médias américains.  Il s’agit, comme le nom l’indique, d’explorer les poubelles et ordures afin d’y récupérer de la bouffe encore bonne ou du matériel réutilisable (ordis, etc).

En naviguant paisiblement sur l’autoroute de l’information, je suis tombé sur une carte exposant les meilleurs spots à Montréal pour récupérer de la bouffe dans les conteneurs des supermarchés et épiceries de notre belle ville.  Assez complète, la carte est couplée de précisions utiles comme amener une clé à molette ou à quel moment il est préférable d’y aller pour ne pas se faire pogner. 















Illégal ou pas, je n’ai pas demandé le point de vue de sa majesté maître Guy Bertrand et je suis allé voir moi-même ce matin.  Comme aujourd’hui c’est la journée de la collecte des ordures dans mon quartier, je me suis dit qu’il y a aurait pas mal de stock.  Je suis arrivé vers 5h15 AM à l’épicerie Métro qui figurait sur la map.  Je me sentais comme Chuck Norris dans Delta Force sauf que j’avais les yeux un peu croûtés et une haleine de conteneur.  Y’avait déjà du monde qui commençait à pédaler sur leur Bixi (je pense que j’ai vu Christian Bégin, pas sûr).  Anyway, j’avais l’air un peu cave avec mon sac d’épicerie en jute de la Maison du Rôti.  J’ai escaladé la bine qui faisait 7 ou 8 pieds de haut et je me suis retrouvé au fond.  













Appelle ça de l’émotion si tu veux, j’avais la patate qui se faisait aller. Il y avait à peu près une dizaine de sac de vidanges. Il y en avait d’ouverts et je pouvais voir des baguettes de pain, des gâteaux et des tartes en sortir, bref une partie de la section boulangerie. 

J’ai commencé à faire mon shopping. J’étais assez supris de voir les dates de péremption : 8 ou 9 juillet (on est le 10 juillet).  















Cinq minutes plus tard et une ride gratuite sur GO je suis sorti et me suis dirigé vers la fruiterie un peu plus loin sur Mont-Royal.  Même chose. Quelques bines pleines de fruits et légumes. Pas besoin de plonger pour ceux là. Un drive-thru. C’était pas les plus beaux fruits que j’ai vu de ma vie, mais c’était tout de même comestible.

Je dois avouer que j’ai été troublé de voir toute cette bouffe encore bonne. Oui, oui, y’a sûrement des règles dans un beau cartable quelque part qui spécifient que cette bouffe ne doit pas être donnée pour des raisons légales ou d’assurance. Ça reste tout de même absurde et un peu triste.  «Je fais y'ien'que constater», comme dirait Claude Poirier.

Voici mon butin.














Les toasts goûtaient bon.

Derniers commentairesRSS
  • Le problème avec le dumpster diving et son éventuelle popularisation, c'est que ceux et celles qui en ont vraiment besoin peuvent de moins en moins en dépendre. Pour plusieurs, ce n'est pas une manière d'économiser ou de faire quelque chose de cool pour l'environnement ou whatnot, c'est... disons qu'il n'y a pas toujours grand chose dans le frigo de ces gens là ou alors c'est pour des cuisines collectives. C'est bien beau trouver ça cool, mais n'oubliez pas de vous demander s'il n'y en a pas qui pourraient en avoir plus besoin que vous. Si vous le faites quand même et avez des surplus, contactez des organismes communautaires ou un collectif Food Not Bombs près de chez vous!

    7 Sept 2012 | Benoit Michaud

  • Malheureusement, au IGA où je travail, on compacte les déchets mécaniquement à chaque fois qu'on en jette.

    30 Avr 2012 | Carlito

  • Es ce que c'est possible d'avoir ton trajet ??? je ne le vois pas sur le site en ce moment ??

    Merci

    28 Avr 2012 | Simone

  • Hey!

    Moi et mes amis avons fait cela durant tout un hivers, nourrit 8 personnes durant 3 mois et avons seulement depenser un 400$ a la gang pour les bases (beurre, huile, sel poivre, farine), le reste venait de la bine. Nous avions penser faire un mini documentaire/reportage sur cela mais avons laisser tomber pour cause de paresse.... Skibum, faire les ordure, skier et boire de la biere, c'est deja tres demandant! :P Mais bon nous avons tout de meme prix quelque photos de nos recolte majeur et de nos repa plus que oppulent! C'est au dela de vos penser comment la nourriture se jette affreusement dans les epiceries et restaurant!!!

    6 Avr 2012 | G3

  • bonsoir moi aussi je fait la même chose que toiet je fait de bonne récoltes et économie

    une bonne facons d aider notre planètte. bonne chance

    10 Août 2011 | glaneuse

  • Simon Painchaud

    En effet le sujet est le même, mais traité d'un angle différent. Comme tu peux remarquer la date de diffusion des deux articles est la même (14 juillet). Faut croire qu'on était dûs pour en parler.

    20 Août 2009 | Simon Painchaud

  • E M

    Intéressant comme article - quoi que ça frôle le plagiat d'un article sorti en juillet, à lire:

    http://lespunaises.wordpress.com/2009/07/14/dumpster-diving-les-tresordures/

    20 Août 2009 | E M

  • François LaForest

    Excellent! Genre de reportage à diffuser les jours de guignolée. Publique cible: probablement un certain secteur fréquenté par les «m'a-tu-vu» du voisinage de ce Métro de la rue ....que je soupçonne d'être de généreux donateurs.

    La pointe de l'iceberg puisque l'on a déjà documenté qu'une fraction importante de notre panier d'épicerie se retrouve dans nos ordures ménagères.

    17 Juil 2009 | François LaForest | Montréal

  • Simon Painchaud

    Je suis un peu mal à l'aise à divulguer cette carte. La dernière chose que je voudrais qui arrive c'est que ces épiceries qui figurent sur la map mettent des cadenas sur leurs conteneurs. Mais je peux te donner des indices si tu veux la chercher sur les Internets. Google et dumpster diving.

    17 Juil 2009 | Simon Painchaud

  • Alain Gohier

    Et... l'adresse de cette carte, please ? :-)

    16 Juil 2009 | Alain Gohier | LeGardeur

  • Simon Painchaud

    Les allées étaient vides ce matin là, personne d'autre que moi. La prochaine fois je vais le refaire en direct de l'hélicoptère TVA.

    16 Juil 2009 | Simon Painchaud

  • Pascal Henrard

    Du vrai journalisme d'investigation comme on devrait en lire un peu plus dans nos quotidiens.

    16 Juil 2009 | Pascal Henrard | Montréal/Bruxelles

  • Raphaëlle Huysmans

    En tant que fière résidente du marché Jean-Talon, je suis maintenant copine avec tous plein de gens merveilleux (en pattes d'éléphants, en veston cravate, en robe à pois ou avec une canne) qui, à 18 ou 19h, arpentent les allées du marché pour récupérer des tonnes de légumes encore très beaux. Si t'as un extracteur à jus, c'est le paradis...

    15 Juil 2009 | Raphaëlle Huysmans | Montréal

  • Jonathan Massot

    Question d'ordre de curiosité, étais-tu le seul à parcourir "l'épicerie" libre mentionné ci-haut? Très bon article!

    15 Juil 2009 | Jonathan Massot | Québec

  • Marie-Claude Pelletier

    ici

    14 Juil 2009 | Marie-Claude Pelletier

Commenter



    Le chien Urbania

    Vous devez être membre afin d'utiliser l'outil dock

    Devenir membre