Pas le droit de rire des filles

Pas le droit de rire des filles
30 Oct 2013

Par Léa Stréliski  |  Publié dans : blogue

Au Québec, on n’a pas le droit de rire des filles. Surtout pas d’un certain genre de filles, celles qui ont été fabriquées par notre star-système. Celles qui ont réussi à se tailler une place en ayant tout bon : ben fine, ben arrangée, ben gentille, rien qui dépasse.

Touche pas à ce genre de poupées, tu risques de la faire éclater et si tu l’as fait éclater, tout le système pourrait s’écrouler avec. Et après, que liraient les mesdames en allant chez le coiffeur, hein?

J’ai pas vraiment envie de savoir si Gab Roy est drôle ou pas, très franchement, quand j’ai vu passer sa lettre (qui faisait plus qu’un paragraphe, c’est déjà plus que Janette), vu que tout le monde capotait, j’ai eu un peu honte que ça me fasse rire… Pour moi, l’intention de départ d’un gars qui trouve que Mariloup est cute (je reste polie) et qui call shotgun quand elle se sépare, c’est drôle. C’est le genre de connerie que ton frère dirait. Bon, après, tout le côté gras, genre Martin Picard qui cuisine, c’est sûr que c’est lourd à avaler. Mais vraiment, ça a-tu besoin de déclencher des raz-de-marée pareils?

Voyons donc que tout le monde en parle autant pendant une semaine! Ça me rappelle la blague salace de Guillaume Wagner sur Marie-Hélène Thibert. Dire qu’une fille est pas belle quand ça fait des millions de dollars que l’industrie dépense à la rendre parfaite, ça se fait pas. C’est comme dire que Mariloup est fourrable. Barbie est pas supposée avoir de vulve.

Ce qui m’énerve, c’est qu’on grimpe aux rideaux de la misogynie en deux secondes. On attrape le gars par l’oreille et on l’enferme dans la honte. Pendant ce temps-là on glorifie les filles.

 Ça va? T’as pas été trop choquée?

Les filles se réveillent : « ah oui, c’est vrai, je suis pas supposée être sexuée : heu … Misogyne! Assassin! » Après, les gars aussi se réveillent : «heu, faire un geste héroïque… Je vais vous sauver Mademoiselle! Que l’on enferme la bête au cachot, pendant que je joue délicatement du luth! »   

Je dis pas que ce que Gab Roy a dit était intelligent, je dis juste que ça serait le fun qu’un jour on puisse aussi rire des filles sans que ça soit forcément de la misogynie.

Parce que des fois, c’est pas de la misogynie, c’est vraiment juste un gars qui monte sur sa chaise pour montrer sa graine.
Derniers commentairesRSS
  • dans son texte, Gab Roy décrit un fantasme dans lequel Marilou Wolfe et lui fourrent. je ne comprends pas où il est question de viol. Un doigt dans le cul n'égale pas un viol. Je la comprend de se sentir violée par ce texte, mais on ne peut pas dire que Gab Roy est absolument dégoûtant. En réalité, je suis persuadée que beaucoup de gars québécois ont les mêmes fantasmes que lui. Son article est extrêmement cru, oui. Est-ce que ça donne le droit à Marilou de le poursuivre ? Je ne crois pas. À part être un peu sonnée de déclencher de telles pensées chez un personnage public, je ne crois pas qu'elle en ai réellement eu des séquelles. Si cet article a porté atteinte à sa réputation, si quelques lignes d'un bouffon du web ont réussi à fragiliser son image publique, c'est à elle de se poser des questions sur les raisons de sa popularité. Est-ce qu'on l'aime vraiment pour son talent, ou pour son image de femme parfaite ? Si le simple fait que Gab Roy décrive ses fantasmes crus (je ne dirai pas violent... je m'excuse, mais des tapes sur les fesses pendant une baise et une fellation, ce n'est pas vraiment ce que l'on peut qualifier de violence) lui donne le droit de le poursuivre, où va le monde ??? on ne peut pas contrôler ce que les gens disent de nous lorsqu'on est célèbre, on ne peut pas dire ''j'accepte ce commentaire car il est gentil, je n'accepte pas celui-ci car il est méchant''. Qui plus ai, l'article de Gab Roy peut être considéré comme dégoûtant, mais pas méchant. je ne le crois pas. Finalement, on ne peut empêcher les gens de divulguer leur opinion à notre sujet. Imaginez si les politiciens le faisaient ??? Ici, il ne s'agit que d'une vulgaire histoire de sexe. Mais les valeurs derrière sont bien plus importantes... et puis, on s'en fout tellement de savoir si c'est drôle ou non, la liberté d'expression, c'est pas réservé seulement à ceux qui ont du talent.

    27 Juin 2014 | theghost

  • Dire que Marie-Élaine Thibert est pas cute pis qu'elle ressemble à un pingouin, c'est chien, mais bon, pour plusieurs, ça reste drôle.

    Vomir que t'as envie de câlisser ta graine pas lavée depuis 24h dans la gorge de Mariloup Chose pendant que tu y fous un doigt dans le cul, euh... ben là, ça, je me demande en quoi ça peut être drôle.

    Le problème avec les Radio X de ce monde et tous ces innombrables bloggeurs c'est qu'il n'y a plus de retenue. Ce qui était avant une grosse histoire sale que tu te comptes à tes chums un coup ben saoûl le vendredi soir devient maintenant une entrée de blog accessible à tous, lancée à la gueule de tous et chacun. Et ils font ça sans se poser la question "est-ce pertinent de faire savoir ça à TOUT LE MONDE? de communiquer mes pensées immondes aux gens de 7 à 77 ans?". C'est comme si les sphincters du civisme nous avait lâché avec l'arrivée et l'affirmation des zinternettes.

    6 Jan 2014 | Baphomet

  • Le billet de Gab Roy n'était ni comique ni même porno . C'était une fiction d'agression sexuelle. Inadmissible. Point barre. Si la culture du viol et la violence sexuelle amuse les filles c'est grave en ta ! http://quebec.huffingtonpost.ca/jocelyne-robert/affaire-gab-roy-miroir-de-la-culture-du-viol_b_4183359.html

    5 Nov 2013 | JOcelyne

  • Vous avez entièrement raison. Mais le même genre de blague dirigée vers un homme, à l'envers, ne suciterait jamais d'émoi et encore moins d'accusation de misogynie. C'est le double standard québécois. La « femme » a un statut sacré. On se rappelera que Pauline Marois avait dit que le dr. Barrette ne serait pas un bon exemple comme ministre de la Santé parce qu'il est gros. Imaginez une seule seconde si c'était une femme qui avait été victime de cette attaque!

    Double standard total.

    4 Nov 2013 | Al Pacino

  • Cetais pour vous donner une image mental, mais vous etes rester au premier degrer, comme beaucoup de Quebecois et surtout Quebecoise...

    3 Nov 2013 | pop

  • @pop

    Par contre, parler de doigt dans le cul, ça c'est intelligent.

    1 Nov 2013 | Archiloque

  • Quand on a rien d'inteligent a redire, on cen prend aux fautes...duh.

    1 Nov 2013 | pop

  • @pop

    Moi ce que je trouve le plus triste, c'est que des abrutis sont incapables de se rendre compte que l'humour va parfois trop loin.

    p.s. vous remarquerez que ceux qui aiment les gens comme Gab Roy sont systématiquement incapables d'aligner deux mots sans faire de faute.

    1 Nov 2013 | Archiloque

  • Ce qui est le plus triste, ces toute ces wanabe feministes qui contribue a renforcir les stereotypes enver elles : comprene pas lhumour, jamais eu un doigt dans le cul et intelectuellen malhonetre. Le feminisme ces important, un peux de serieux mesdames.

    1 Nov 2013 | pop

  • Euh... est-ce que quelqu'un chez Urbania s'assure de la pertinence des articles publiés?

    Commencer un texte en disant qu'on n'a pas le droit de rire des filles dans notre société c'est déjà assez aberrant. Renchérir avec la banalisation d'un événement que l'auteure (ok le mot est fort vu la qualité du texte) n'a clairement pas compris (on ne parle de nier le caractère sexué de quelqu'un, on parle d'agression, de harcèlement, de culture du viol), ni placé dans son contexte démontre un qualité de réflexion et d'analyse dignes d'un frigidaire. Je ne m'attends pas à une analyse universitaire en venant ici, ni même à lire des choses avec lesquelles je suis systématiquement d'accord, mais je n'ai pas envie de lire de la bouette superficielle et garrochée .

    La dernière fois que j'ai lu quelque chose de si mauvais c'est quand j'ai lu le texte de la fille qui disait, parce qu'elle est tellement second degré dans son humour, ''un nain qui court c'est drôle''. Oh attendez, c'est la même personne qui signe ici! Ouin... je passe que je vais prendre une pause...

    31 Oct 2013 | Rosalie

  • J'en reviens tout simplement pas! Je vais essayer d'être le plus clair possible dans ce texte car vraisemblablement, des gens ici ne comprennent absolument pas l'issue de ce biais. Selon moi, l'article de Léa Stréliski sur Urbania devrait être prit au sérieux. Vous en auriez dit quoi si Gab Roy avait écrit sur des fantasmes sexuels qu'il aurait à l'égard d'une célébrité hollywoodienne? Rien du tout, mais Maryloup Wolfe, FUCK YOU GAB ROY!! TES UNE BRUTE MISOGYNE! Sincèrement, prenez votre gaz égal. Jusqu'à présent, je ne vois aucune raison de piquer une crise d'hystérie à son sujet même si ses idéaux vous paraissent différents.Il est quoi Gab Roy au départ? Un humoriste critique, avec un humour gore et des propos très crues. Si il n'y a pas de mal avec les paroles des chansons d'Eazy-E, Snoop Dogg, Ice-Cube, DMX et compagnie, pourquoi est-ce qu'il y aurait un problème avec les propos de Gab Roy? Fuck bitches and get money? Ça passe bien en dessous d'un bon beat. Anyway, vous écoutez juste ça le beat. Finalement c'est juste une trame de fond qui manque à ton biais Gab. Met bin dla BASS!1!1!!1

    31 Oct 2013 | Chris

  • Urbania vient de perdre une fidèle lectrice. Gab Roy décrivait un film porno avec Mariloup Wolf dans son billet. De l'humour? Vraiment? J'ai toujours trouvé vos articles pertinents, mais là ça me dépasse . Vous me décevez grandement, et on doit dénoncer ce genre de propos dits à propos des femmes.

    Adieu Urbania

    31 Oct 2013 | Caro

  • Donc j'avais bel et bien raison dans mon commentaire sur ton piètre et rabaissant dernier article sur les personnes de petites tailles.

    Une émule de Gab Roy. Toi et lui semblez être adeptes du mauvais goût et du « pilage sur la tête des autres »; on vise ceux qui ne peuvent pas nous atteindre, qui ne sont pas trop dangereux (enfin, on croit ça jusqu'à ce que la balloune nous pète à la figure).

    Attention, Gab Roy vient de se brûler à ce petit jeux et on l'entend brailler à tout vent depuis...

    31 Oct 2013 | Cacophonie

  • Quel billet cool. Dommage qu'il ne distingue pas le comique de l'agression. Misère....

    31 Oct 2013 | Jocelyne

  • Pas le droit de rire des filles? Mais voyons! Tout le monde rit de vous en ce moment!

    31 Oct 2013 | Chantale Caron

  • J'ai pas été choqué par le texte de Gab Roy. Même pas un brin. Je trouve même ça drôle à quel point une certaine couche de la société peut avoir un bâton solidement enfoncé dans le cul. Drôle, certes, mais quelque peu décourageant. Well... c'est peut-être moi qui est insensible aussi.

    31 Oct 2013 | Sam

  • Euh, est-ce que quelqu'un chez urbania s'assure d'un degré minimal de pertinence des textes publiés? Dire que dans notre société on ne peut pas rire des filles c'est déjà passablement absurde. Renchérir avec un mauvais texte, vide d'un tant soit peu de réflexion ou d'analyse ça devient gênant. La manque de compréhension qu'à l'auteure (ok ce mot est un peu poussé) de la situation est ahurissant, voir déprimant. Urbania, vérifies donc ce que tu publies stp, ça donne pas le goût de revenir ici.

    30 Oct 2013 | rosalie

  • un extrait d'un texte que j'ai écris, un genre de lettre que j'écrivais à GR pour réfléchir à toute la situation. Ça devrait vous intéresser.

    Violent Pornography

    La pornographie est une culture plus méconnue des gens plus vieux et je crois qu’ils ont été traumatisés par les actes que tu a décris dans ton post. Ce qui devrait les traumatiser, c’est que ces actes sont backés par une très grosse industrie qui les fait passer pour étant normaux et qui les diffuse massivement. Ce n’est pas Gab Roy qui met des fantasmes « malsains » dans la tête du monde, c’est l’industrie de la porno. Malgré que, même les fantasmes sexuels ont le droit d’être malsains tant que la personne n’essaie pas de le réaliser ou que sa réalisation ne viole/violente pas activement un animal ou un humain.

    Un malaise devant le désir

    Je pense que tu as peut-être soulevé quelquechose de tabou, en plus du porno, et c’est ce qui a piqué certains et les a poussés à dire que Gab Roy est dégueulasse. Il voulaient faire la preuve par le contraire qu’ils sont vertueux, peut-être. Mariloup Wolfe est sexy, elle a récemment joué un rôle dans unité 9 ou elle porte un costume de policière. Le concept « sexy » associé à celui de « policière » lui a valut un rôle principal dans un de mes rêves récemment et probablement dans les rêves de plusieurs personnes. En tant que bon chrétien, le québécois moyen se doit de ne pas « convoiter la femme de son voisin ». Il a bien de la misère à faire ça quand il est question de Mariloup Wolfe et cela depuis plusieurs années. Ce n’est pas correct de désirer une « ptite fille de ché nous », ce n’est pas correct de vouloir « une femme mariée », ce n’est pas correct d’étaler en public sa haine(fictive dans ton cas) à propos de quelqu’un qui est une bonne personne selon la communauté. Oui, je crois qu’il y a un fond de judéo-chrétien dans l’outrage populaire.

    30 Oct 2013 | Emilie

  • Si au moins le texte de M. Roy avait été drôle...

    30 Oct 2013 | Fred St-Gelais

  • En effet, on dirait bien qu'on ne peut pas rire des filles. Et je ne comprend toujours pas comment on a pu percevoir un viol dans ce texte là. J'veux dire, c'est un peu comme si chaque gars qui fantasme à baiser une fille la violait parce qu'à la base elle n'a pas donné son consentement?!

    Les scènes de sexe sont crues et vulgaires, c'est vrai, mais j'aimerais bien qu'on me lise un passage où il est décrit que Mariloup Wolfe est retenue contre son gré, terrassée par la peur et que c'est ça qui excite Gab Roy. Ça ça serait la description d'une scène de viol. Pour le reste, un gars a tout à fait le droit d'imaginer et d'écrire qu'une fille aussi chix aurait envie de faire ces trucs avec lui. (Jeez!)

    30 Oct 2013 | MarieHD

  • Quelle honte de savoir que c'est une femme qui a écrit ce billet. Cela me désole...c'est totalement faux de dire que nous ne savons pas rire de nous-mêmes et que nous n'acceptons pas que les autres le fassent. Faire une joke vulgaire ça passe, faire une joke à ce point vulgaire qu'elle en devient «malaisante», disgracieuse, misogyne, violente, agressive et j'en passe...En tant que femme, voir même en tant que société, devons-nous accepter d'être exposé à de tels propos méprisants et rabaissants pour un individu (homme ou femme) sans broncher ? Même si le texte avait fait référence à n'importe quelle autre femme connue ou non ça n'aurait fait aucune différence pour moi. La « blague » demeure inacceptable de par son caractère gratuit qui ne permet aucune réflexion, aucun sourire en coin...tout au plus un rire jaune de malaise. Il y a des limites à vouloir faire réagir. Je ne prône pas la censure, mais le discernement. « Les mots sont une arme. » Samian- et les utiliser pour souiller quelqu'un avec autant de rudesse est selon moi un grave manque de jugement et surtout, dans ce cas-ci, un manque de considération pour les femmes, mais plus en particulier, pour cette belle et vivante jeune femme qu'est Mariloup; elle qui ne méritait en rien que des propos si vicieux et dégradants envers elle soient étalés sur la place publique.

    30 Oct 2013 | Myriam

  • Bravo pour ton article. Quand j'ai lu le billet de Gab Roy, j'ai vraiment rit. J'étais presque jaloux de ne pas avoir eu l'idée avant. Je ne te connaissais pas du tout et maintenant je vais te suivre et te lire.

    30 Oct 2013 | Andy

  • c'est vraiment le pire article que j'ai lu depuis longtemps. Bravo.

    30 Oct 2013 | Élyse

  • De toute évidence, il est interdit d'avoir une opinion contraire à celle de la majorité. Les billets doivent passer au vote, sous la supervision de Jérémie Leblanc avant d'être publié.

    30 Oct 2013 | Exaspérée

  • Question comme ça: Est-ce que les billets des blogueurs d'Urbania sont filtrés par un modérateur avant d'arriver sur le site, de façon à éviter d'avoir des essais risibles, superficiels, paresseux, désinformés, condescendants et par dessus tout, fort mal écrits?

    J'dis ça d'même là.

    30 Oct 2013 | Jérémie Leblanc

  • Tsé quoi, fille? Ben oui qu'on a le droit de rire des filles, tant qu'on veut. Surtout quand elles pondent un article tellement à côté de la track que ça en est presque drôle.

    Quand tu ne "catches" pas une situation dans son ensemble - ou que tu n'as pas atteint le stade de la pensée formelle - tu peux t'abstenir, tsé. Ou avoir l'air folle. Pis moi, là, je ris de toi en simonac.

    Parce tu mélanges tellement tout et n'importe quoi, que t'es tellement dans l'champ que t'as le nez collé dans la bouse de vache et, qu'en fait, je ne sais même pas par où commencer pour t'expliquer à quel point c'est nul comme texte.

    Faque je vais juste rire. Ben fort.

    30 Oct 2013 | Nathaly

  • Roy a décrit un viol. Plus misogyne que ça, c'est passer à l'acte.

    Désolé les enfants, mais ne pas s'être rendu compte qu'il s'agissait de la description d'un viol est crissement misogyne. Faites un ménage dans votre tête, remettez vos catégories en ordre (ça peut prendre quelques jours) et cessez le surf intellectuel pour justifier l'injustifiable.

    30 Oct 2013 | Louis Fiset

  • @ anonyme : le fantasme de violer reste toujours aussi répréhensible à mon sens. On ne peut pas punir. Mais on ne peut pas féliciter non plus quelqu'un d'avoir ces idées là. Désolée. Et oui, si la personne consent, cela change tout.

    30 Oct 2013 | Audrée

  • Comme je n'ai plus envie de parler de ça, je vais parler d'autre chose.

    J'étais dans un show de Mike Ward. C'était en fait un show d'humoristes qui lui faisaient un bien-cuit. Mais en fait, tout le monde riait de tout le monde: des gars, des deux filles sur scène, et c'était drôle.

    Tout à coup, un humoriste dont j'ignore le nom (merci quelqu'un de me le rappeler) s'est mis à rire de Pascale Lévesque qui faisait elle aussi partie du spectacle. Mais là il parlait de sa vie sexuelle, y'a un mécanisme de défense qui m'a amenée à oublier tout ce qu'il a dit. Il a ri d'elle à titre de fille. Pas ri d'elle tout court. Il l'a humiliée avec des mots de merde et de sexe, on ne savait plus si ce qu'il disait était de l'humour ou de la vie privée.

    C'était d'une laideur inouïe. Presque plus personne ne riait. Tout le monde se regardait. J'avais envie d'aller la chercher sur la scène. Et je suis sure que son chum a eu envie d'aller se battre sur la scène.

    Jamais je n'ai vu un humoriste faire ça à un autre humoriste gars.

    Il y a une marge pas si étroite que ça entre rire d'une fille, et rire d'une fille sexuée, parce qu'elle est une fille avec un sexe de fille.

    30 Oct 2013 | Véronique Robert

  • Questions à se poser:

    -Est-ce que c'était de l'humour ou de la porn?

    -Est-ce que la pornographie, c'est mal?

    -Est-ce qu'il parlait à Mariloup la personne, ou l'image de?

    -Dans ce cas, seraient-on insultés s'il avait écrit le même texte sur Scarlett Johansson?

    -Pourquoi? Parce qu'il se serait adressé à une image inatteignable?

    -S'il avait précisé au début de son texte qu'il "aimerait que Mariloup soit consentante de ...", est-ce que ça aurait mieux passé?

    -Pourtant, bcp de gens baisent de cette manière, pourquoi serait-ce mal de l'écrire?

    -Et s'il avait précisé au début: "ce texte est un fantasme et il s'agit de fiction"?

    -Si un homme et une femme sont égaux pour vrai, et se considèrent en tant que tel, ont-il le droit d'avoir chacun leurs fantasmes?

    30 Oct 2013 | anonyme

  • Le problème, c'est pas que c'est écrit par un homme ou que ce ne soit pas écrit par une femme. Le problème, c'est la femme-objet, la culture du viol et le non consentement. J'irai dans le même sens que plusieurs, ce billet ne fait pas honneur à urbania et le retirer lui rendrait service (et à son auteur du même coup).

    30 Oct 2013 | Audrée

  • Caller shotgun c'était drôle.

    Parler de la violer... moins.

    T'as lu le texte de Véronique Robert? C'était un vrai beau texte sur l'article de Gab Roy: http://voir.ca/veronique-robert/2013/10/26/le-consentement-dans-les-affaires-de-sexe/

    D'habitude j'aime Léa, mais là je suis abasourdie...

    30 Oct 2013 | Jess

  • Pas le droit de rire des filles? Mais non, ma chère, on a le droit et on le fait.

    -Dans les vidéoclips où la femme est représentée comme une greluche accessible sans effort au plaisir de ces messieurs;

    -Dans les publicités où elle tripe sur son Swiffer ou son Febreeze, comme si elle ne faisait que ça de sa vie, du ménage;

    -Dans les autres publicités où elle est présenté comme une castratrice qui méprise son homme, un autre bon à rien.

    Et j'en passe...

    Quant au fait que ce soit une personnalité connue, ça ne donne pas le droit à personne de la ridiculiser de cette façon. Et c'était de ta soeur qu'il s'agissait? De ta meilleure amie? Ou même, de toi? Défendrais-tu encore le droit de rire des femmes? Si au moins le texte avait été drôle. Mais non. Ce n'est que le long fantasme d'un homme qui bande à l'idée de rabaisser une femme. Alors continue de défendre de l'humour de merde si tu le désires, mais laisse-nous le droit de capoter et de le traîner dans la boue, comme il a traîné une femme dans la boue. Ce n'est pas parce que tu ne vois pas de misogynie qu'il n'en a pas.

    30 Oct 2013 | Audrey

  • Euh... Je suis un peu gênée pour l'auteure de ce texte sans profondeur. Sincèrement : des blagues misogynes, des messages misogynes et sexistes, y'en a partout, à tous les jours. Si vraiment on grimpait dans les rideaux à chaque fois, moi et mes collègues féministes (ouh les méchantes...), bref, ça fait longtemps que la tringle aurait lâché et qu'il ne resterait plus grand chose des rideaux. Est-ce que c'est trop demander de vivre dans un espace public où les femmes ne sont pas essentiellement considérées comme des trous à fourrer parce que dans le fond, c'est juste ça qu'on veut? On peut tu garder notre droit de réagir quand ça va trop loin, notre droit de dire à une personnalité publique que sa supposée blague sexiste, c'est de la marde?

    30 Oct 2013 | Marie-Sophie

  • mmh. Un peu fort de tirer une conclusion générale à partir d'un seul cas.

    Pour le reste, l'argumentaire est tout faux.

    Dans le papier de Gabroy, je trouvais dégueu la première partie, dont on a peu parlé, et qui "riait" d'un gars, i.e. guillaume-lemay thivierge. Qu'on soit fan ou pas - et je ne le suis pas, je précise pour situer mon discours - m'apparaissait tout aussi désolante et cheap que la seconde. Or, si cette partie a tant fait parlé, ce n'est pas "parce qu'on rit d'une file". Ça dénote un grave incompréhension des discours féministes que de réduire la polémique à cet aspect. C'est bien davantage pour (ça été dit plus haut) l'étalement triomphant de la culture du viol, qui est inacceptable que le billet a été décrié. Avec raison.

    30 Oct 2013 | isabelle

  • C'est spécial de faire un texte d'opinion sur des textes...que tu n'as pas lu! Ton analyse est assez primaire. Certes, socialement on devrait pouvoir faire des blagues sur les deux sexes, mais pas sur la culture du viol (tout sexe confondu). C’est pas drôle. That's it !

    30 Oct 2013 | anonyme

  • J'aurais été curieuse de voir les réactions si mettons qu'une humoriste avait écrit le même type de texte sur Guillaume Lemay-Thivierge... C'est drôle, mais j'ai le feeling que parce que ça aurait été une fille l'auteure, ça aurait fait beaucoup moins de vague.... Dans le fond, parce que ce texte a été écrit par un épais reconnu, qu'il concernait une des vedettes québécoises les plus aimée ici et qu'il traitait d'un sujet dont on aime mieux pas entendre parler, le cul, ce texte partait négativement dès le départ. Ajoutez à cela le nombre de suiveux de l'auteur, quel beau mélange pour créer une contreverse totalement absurde et inutile....

    30 Oct 2013 | Gen

  • Il aurait pu écrire qu'il rêvait de Marilou et qu'il la désirait sans faire de tolé s'il n'avait pas parlé de la prendre sans son consentement. C'est ÇA qui a fait le tolé avec raison, le reste on s'en fou... Il a dit en s'expliquant qu'il voulait écrire le texte le plus misogyne qui soit et il a réussi... mais certaines lignes ne doivent pas être franchies. Je suis très heureuse que ça ait soulevé le débat, ça veut au moins dire qu'on essaie de sortir de cette culture du viol...

    Et je suis d'accord avec Touti

    "Plus sérieusement : si j'étais toi, je retirerais mon billet immédiatement, car il n'est pas très avisé...Je suis comme gênée pour toi..."

    30 Oct 2013 | Mélanie

  • Pour avoir subi le genre de "joke" à la Gab Roy de la part d'amis de mes chums (et non! jamais de chevalier avec un luth pour dire "heille! slack un peu man, c'est de ma blonde que tu parles"), moi non, je ne trouve plus ça drôle! C'est ça le problème, ce genre de commentaires est récurrent, et quand tu trouves que le gars va trop loin, c'est toi qui te fais dire que t'as pas "'humour"

    Et dois-je rappeler qu'il n'y pas vraiment d'équivalent masculin pour une fille qui voudrait renchérir à : "Te faire bourrer le cul par un vrai homme ça te détendrait, os*** de mal baisée!" Entk, si c'est pas de la misogynie, je ne sais pas c'est quoi...

    30 Oct 2013 | Émilie

  • Je lit les commentaires et je me dit que ça ne prend pas grand chose pour faire exploser les têtes des féministes... On ne tolère pas la dissension! :)

    30 Oct 2013 | Alan

  • Oh que "papa" doit être content...Diviser pour mieux régner.

    Papa, dis-moi qui est la plus belle ?

    30 Oct 2013 | Mélanie

  • Je crois sincèrement qu'il faut faire la différence entre humour et jokes qui renforcent les stéréotypes. Étant féministe (ouh vite partez en courant), je crois sincèrement que c'est en ne dénonçant pas certaines choses (genre des blagues qui rendent les femmes objets) qui fait en sorte que notre société n'attendra jamais l'égalité. De simples commentaires qu'on ne se rend même pas compte tellement c'est inconscient renforcent énormément l'inégalité. Genre : tu conduis comme une fille (c'est quoi ça conduire comme une fille?), une fille qui se fâche c'est une fille mal baisée (ouais parce qu'on a tous besoin d'un pénis dans vie pour bien aller) ou dans ses spm (il nous faut absolument une justification pour se fâcher parce que nous, il faut qu'on soit parfaite, bien mise, patiente et tolérante non non, une femme n'a juste pas le droit d'être outrée), ou si tu te fâches ben t'es une crisse de folle hystérique et féministe. Les femmes ne sont pas perçue comme les hommes et plusieurs études le démontrent. Juste le simple fait qu'un gars est juste cool s'il se tape plein de filles, mais une fille qui fait la même chose ben c'est une salope. J'aime penser qu'en dénonçant ce genre de choses un jour on cessera de nous apprendre à nous les femmes de se valoriser à travers les yeux des hommes (parce que c'es comme ça, il ne faut pas se le cacher... pour avoir de la valeur de nos jours, une femme doit bien paraître parce que sinon aucun ne voudra d'elle... ouais comme si notre but ultime était de se faire choisir par un homme dans vie...) ... bref, je pourrais continuer des heures, mais chose étant dite, nous les êtres intelligents, n'avons juste pas le choix de faire attention à nos propos pour ne pas que la moyenne des gens (qui ne savent pas lire entres les lignes) n'achètent pas les blagues sexistes comme une science infuse, parce que la femme n'atteindra jamais l'égalité dans la perception des gens !

    30 Oct 2013 | Marie

  • Wow! Une analyse très approfondie de la situation qui arrive juste à point. Des arguments béton basés sur une lecture attentive du texte de Gab Roy et des autres interventions qui se sont échangées cette semaine. Une bonne compréhension des enjeux des luttes féministes contre le patriarcat et la culture du viol. Une opinion percutante dont on avait justement de besoin aujourd'hui. Un vrai baume après la tempête. Bravo! Bravo!

    *joke

    Plus sérieusement : si j'étais toi, je retirerais mon billet immédiatement, car il n'est pas très avisé...Je suis comme gênée pour toi...

    30 Oct 2013 | Touti

  • Caro M-L

    Je pense que le problème vient plutôt du fait qu'encore une fois, c'est un homme qui donne son opinion sur une/des femme/s en se disant que ça dérangera pas, parce qu'il est un homme. C'est pas pour rien que 90% des humoristes sont des hommes et que 90% de leurs blagues sont sexistes/racistes/homophobes. Ça passe bien parce que c'est un homme, tout le temps.

    Il me semble que c'est pas trop demander pour les hommes d'arrêter de parler des femmes comme si elles étaient des foutues poupées gonflables, pis d'autant plus de le faire sur une plateforme publique comme internet. Je suis d'accord que parfois, si la situation le permet, on peut "rire des filles". Mais je pense que le cas Gab Roy est pas un cas de "rires", c'est juste à vomir.

    30 Oct 2013 | Caro M-L | Montréal

  • Toi, t'as clairement rien compris. T'as la capacité de réflexion d'une carpe. Et dire que ce sont pour protéger des filles comme toi qu'on dénonce la culture du viol, entre autre.

    30 Oct 2013 | Roxanne

  • Mon opinion c'est que quand on sera capable de départager le stéréotype de la réalité on se permettra des raccourcis. C'est comme les blagues et les appellations sur les néo-québécois ("les pakis", etc.). S'en permettre et l'excuser en disant que c'est de "l'humour noir" ou trash, c'est l'inclure dans nos tics, dans notre jargon, et l'accepter chez nous. Et creuser le fossé qui existe entre la "main road" québécoise et ce qu'il y a autours. J'aime pas. Fuck les stéréotypes. On est assez grands pour faire du vrai humour.

    30 Oct 2013 | Thierry

  • Je suis d'accord que la thématique de l'article était vraiment drôle (i.e.: le shotgun). Si cela avait été fait dans le respect, ç'aurait été bien. Mais la fin avec le cumshot dans la face pendant qui défonce une autre ou je sais pas trop, c'était abusif. Pas misogyne, disgracieux.

    30 Oct 2013 | Vincent

Commenter



    Le chien Urbania

    Vous devez être membre afin d'utiliser l'outil dock

    Devenir membre