Cher Monsieur TPS, Monsieur 3% et Monsieur Escalier,

Cher Monsieur TPS, Monsieur 3% et Monsieur Escalier,
21 Déc 2012

Par Rabii Rammal  |  Publié dans : blogue

J’espère que tu liras en entier cette lettre que je t’adresse. Comme tu le sais, mon père m’a mandaté de voir à la réfection de notre escalier: « T’es humoriste, tu peux sûrement trouver du temps...», qu’il a dit. J’ai accepté.

Je compose le premier numéro que me sert Google. Tu viens, m’offres une soumission. J’accepte sans y penser, parce que je préfère écrire et jouer dans mes narines plutôt qu’investiguer et faire passer des tests d’urine aux potentiels retapeurs de mon escalier. « J’reviens demain », as-tu dit.

Il est 18h45, je rentre chez moi. J’ai les pieds mouillés parce que bipolaire Mère Nature est incapable de plébisciter entre routes enneigées et routes parsemées de pataugeoires pour nains. T’es là, l’escalier démoli. Je te demande: « Tout va bien? »

GARS QUI RÉPARE MON ESCALIER : Non, on a un problème. On a sous-estimé la job, on a oublié « quelques détails »...

RABII PRESSÉ QUI A FROID AUX PIEDS : Ok, ça m’dit rien ça. Dis-moi quelque chose avec un signe de dollar avant ou après, dépendamment de la langue que tu parles.

Tu m’informes du nouveau prix : augmentation de 150%.

Avec toute la corruption dans le monde de la construction qui fait saigner les contribuables, le fait de m’imposer une telle inflation te transforme instantanément en bouc-émissaire. Bouc-émissaire que je souhaite voir lapidé chaque fois que Dutrizac me parle de messieurs TPS, Trottoir ou 3%. Et là, j’avais devant moi Monsieur Escalier, et Monsieur Escalier essayait de m’enculer.

RABII EN CHUCKS QUI MORVE : Mais l’estimé ici...

M. ESCALIER SE MONTRANT INTIMIDANT: Oublie l’estimé, big. Y’a des imprévus...

RABII EN CHUCKS: T’aurais pu m’dire ça avant de démonter mon escalier. Un imprévu de 150%? C’est un escalier, tu mets quoi dessus?  Un revêtement en Botox? J’peux m’transformer en Megan Fox à c’prix là. J’suis pas expert en escalier, mais j’ai une soumission ici. T’aurais pu mieux évaluer...

M. ESCALIER CONDESCENDANT: Hey, tu sais pas comment marche ma business. Tu fais quoi toi? Tu pitonnes sur des ordis toute la journée? Moi là, tu m’mets en criss, j’laisse toute pis j’décolisse.

RABII UNCHAINED: Ben défuckingcolisse! Pis change de job, parce que n’importe quel idiot avec une camionnette est capable d’offrir des soumissions erronées. Tu veux un CHUM?  Aucun problème, j’vais t’en construire un, moi, 50$. Attends, imprévu : ça va être 1,2 milliards à la place. Encore un imprévu, finalement c’est 2,089 milliards. Allez! Paie, Québécois moyen! Un estimé : tu calcules le matériel, 4 heures de job, pis pendant 4 heures, t’es ma pute. Pendant 4 heures, tu répares mon escalier (je m’excuse, c’était irrespectueux, ça). Tu veux partir? Go; j’vais te payer 0$ aujourd’hui, plus 0$ par mois jusqu’à la fin des temps, correct?

M. ESCALIER: Ah ouin? Ben c’est l’proprio de la bâtisse qui va être responsable.

J’éclate de rire, parce que rire est pour moi un mécanisme d’autodéfense. Mais aussi parce ce que je me sentais étranglé, étouffé par le grotesque. Si je n’avais pu rire pour évacuer mon indignation, j’aurais pu insérer une marche d’escalier dans toi, Monsieur Escalier.

RABII: Le proprio c’est mon père. Tu veux pas ça.

M. ESCALIER TROP CONFIANT: Watch moi ben aller...

Tu veux le proprio? Ok. Juste avant, voici « le proprio » en trois lignes : à 19 ans, il s’enrôle dans l’armée en pleine guerre civile du Liban, devient policier en poursuivant des études en Droit pour finalement aboutir à Interpol. La guerre ayant laissé Beyrouth en ruines, il quitte pour le Canada. Pas que ce soit de tes affaires tout ça, juste pour que tu saches avec qui tu deales.

RABII QUI SE LAVE LES MAINS DU PROBLÈME : Je l’appelle.

Je lui explique la situation, il me raccroche la ligne au nez tellement fort que son téléphone a dû dire « Ouch ». Il sort de la maison mais ne dit rien. Il attend que tu parles.

M. ESCALIER: On a un imprévu, pis ton fils, il m’rit dans face... (Silence, malaise) Ça va coûter plus cher...

Il ne dit rien. Calmement, il dévoile le contrat et te demande: « Quel est le prix écrit?» Tu lui réponds. « Parfait, ça m’convient comme prix. C’est ce que je vais payer. Tu peux avoir un chèque de ce montant ou un chèque de 0$ ».

M. ESCALIER QUI PÈTE LES PLOMBS: Hey là criss! C’pas comme ça que ça marche...

Il t’interrompt, pressé, comme si tu l’avais dérangé pendant qu’il écoutait Dexter et qu’il n’a pas pu faire Pause: « Non, JE vais TE dire comment ça marche : tu peux être intelligent, assumer ta soumission et oublier ta fierté, parce que la fierté et l’orgueil, ça a jamais fait d’bien à personne. Ou tu peux être impulsif, partir, tout laisser en chantier.  Et peut-être que demain, moi, j’vais appeler mon avocate, lui envoyer une copie de notre contrat, et peut-être que pour Noël, tu vas recevoir une mise en demeure. Puis, dans un mois, et j’te promets que c’est comme ça que ça marche, tu vas m’envoyer un chèque pour le triple du montant parce qu’en me laissant sans escalier, tu m’infliges ce qu’on appelle une perte de jouissance, parce que t’as comme un peu démoli mon escalier. »

Tu fermes ta gueule parce que c’est comme ça. Puis: « J’va l’faire. Mais lui, c’cave là, j’veux pu y parler », dis-tu en me pointant.

Ce n’était pas la première fois qu’un idiot confronté à sa propre logique déficiente me qualifiait de cave. J’aurais pu rester là, dehors. J’aurais pu tracer dans la neige un théorème te démontrant que l’cave, c’est toi. C’aurait été une victoire au nom de tous mes concitoyens qu’escroquent jour après jour les tiens; Monsieur TPS, Monsieur 3% et leurs armées d’idiots musclés.

Mais à la place, j’ai décidé de rentrer, parce que la fierté et l’orgueil, ça n’a jamais fait de bien à personne.
Derniers commentairesRSS
  • J'ai eu un problème semblable avec Hydro-Québec qui ont "mal estimé" mes paiements égaux. Sauf qu'en bout de ligne, la différence était de 1000 pour-cent... Comme quoi on quand vient le temps de se faire avoir (je voulais écrire enc*ler à sec sans préliminaires mais c'est trop vulgaire...) rien ne vaut les entreprises publiques. Ton monsieur escalier n'est vraiment qu'un amateur...

    14 Mai 2013 | Le choix du président

  • J'A-DO-RE te lire Rabii! :)

    5 Avr 2013 | Pascale

  • Mon père est Interpol en tabarnak...

    21 Déc 2012 | Gaston Lagaffe

  • J'espère aussi que vous allez le dénoncer à l'Office de protection du consommateur et mettre son nom d'entreprise sur la liste noire.

    21 Déc 2012 | Coline Lacicada

  • Annie Dée

    HAHA trop Bon! Et je partage!!

    21 Déc 2012 | Annie Dée | Trois-Rivières

  • au niveau narratif, c'est un peu d'la marde mais sinon c'est drôle !

    21 Déc 2012 | Julien

  • Pascal Henrard

    J'adore! J'applique.

    21 Déc 2012 | Pascal Henrard | Montréal/Bruxelles

Commenter



    Le chien Urbania

    Vous devez être membre afin d'utiliser l'outil dock

    Devenir membre