360 jours autour du globe: La Grande Évasion

360 jours autour du globe: La Grande Évasion
8 Mai 2012

Par Dominique Audet et Mario Pesant  |  Publié dans : blogue

It's now or never, chantait Elvis. Et c'est à l'approche de nos trente ans, en contemplant nos rêves de jeunesse inassouvis, que la sagesse du King nous est tout à coup apparue dans toute sa grandeur. Parce que, pour vrai, si c'est pas maintenant, ça va être quand?

En tête de liste de ces rêves encore sur la tablette trônait le fameux «grand voyage» qu'on s'était toujours promis de faire – pas la mort là, l'autre. Le long voyage qui nous ferait voir le monde, sac au dos et liberté en poche. L'odyssée d'une vie, genre. Le timing n'était jamais vraiment bon et les excuses, elles, toujours excellentes : On peut pas mettre nos carrières sur la glace comme ça. Pis y'a pas la nouvelle saison de Mad Men qui commence bientôt? Anyway, Minette a besoin de nous... Parce que, disons-le, ça donne la chienne en maudit d'échanger son petit confort contre un aller-simple vers l'inconnu. Enfin bref. À force de remettre à plus tard, on était rendu au plus tard en question et on n'était toujours pas parti.

Ce branlage dans le manche nous allait jusqu'à ce qu'on réalise que, contrairement à apprendre le klingon ou à devenir kick-ass au Pogo Ball, ce rêve de jeunesse-là, on y tenait vraiment. Que si on ne le réalisait pas, un vague sentiment d'échec ou de regret allait nous coller à la peau pour le reste de notre vie. Pis ça, ça nous faisait encore plus peur que de quitter notre petit nid douillet. Alors. Qu'est-ce qu'on fait? On part maintenant ou jamais? Maintenant! qu’on s’est dit, dans un moment de lucidité extrême et/ou de légère ébriété. Et puis, une gorgée de vin et un petit rire nerveux plus tard, Vraiment? On plaque tout et on part?

Vraiment. On plaque tout et on part.

Et c'est comme ça que de directrice et directeur artistiques chez Sid Lee, nous sommes devenus gypsies à temps plein. Il nous manque encore le singe savant, mais on devrait trouver ça sur Kijiji. En attendant, nos démissions sont signées, l'appart est vidé, Minette est placée. Le plan? Ne pas en avoir pour la prochaine année.

Bon. Me semble que ça manque de lamas, ici. Au revoir Montréal. Amérique du Sud, on arrive !

Pour les prochains mois, suivez les palpitantes aventures de Dominique et Mario, chaque mardi vers 13 heures...
Derniers commentairesRSS
  • Pour moi qui n'a jamais suivi un blog sauf celui de ma fille"Virée Agricole" je trouve votre idée super tripante et je compte bien vous suivre. J'avais suivi bruno Blanchette dans la Presse "La frousse autour du monde "avec ravissement.

    Alors je vous souhaite bon vent dans le meilleur sens du mot.

    Que la vie soit bonne pour vous et vous bons pour la vie.

    12 Mai 2012 | Bonjour là bonjour

Commenter



    Le chien Urbania

    Vous devez être membre afin d'utiliser l'outil dock

    Devenir membre