Comme une odeur de « prochaine fois »…

Comme une odeur de « prochaine fois »…
24 Fév 2012

Par Aurélie Lanctôt  |  Publié dans : blogue

Et si finalement, notre grosse gaffe du 2 mai dernier avait été une bonne chose?

Ben oui, je trouve que les gens sont trop durs avec ce brave Stephen. Y’é pas si pire, me semble…

Haha! Ben non voyons donc, c’est sûr que je niaise!

Il ne s’écoule pas une journée sans que la menace harpeuriste ne me titille la paix d’esprit. Pas un journal que je puisse feuilleter sans me demander vers quel genre d’impasse pseudo fasciste le navire conservateur met-il le cap. Pas une assertion ministérielle fédérale qui ne soit émise sans que j’aie l’impression qu’on massacre le sens commun à grand coups de pelle. Pas un projet qui ne soit mis sur pied sans que je sente mon identité québécoise trembler d’effroi. Pas un « c’t’un câlice de malade! » que je puisse réprimer.

Les Conservateurs et leurs projets perfides se sont imposés aux Communes avec une majorité qu’on aura eu tort de ne pas craindre d’emblée. Trop occupés à s’étonner de la vague orange ou à déplorer la déconfiture bloquiste, probablement. Ils ont eu le champ libre; à peine quelques mines enfouies dans le sol, vestige d’un temps où l’opposition pouvait encore combattre.

Et voilà que le char d’assaut conservateur défile d’un océan à l’autre, écrasant au passage les assises traditionnelles d’un Canada fidèle à lui-même. Un peu mou, pas exactement aussi uni que le modèle fédératif le suggère. Mais pas complètement redneck et rétrograde non plus, ciboire!

Eh oui. C’est terminé la bonhommie canadienne, m’dame. La mollesse typique du grrrrrand Canada. Celle qui faisait en sorte que ça s’endurait d’être imbriqués dedans. Mettons.

À présent, Monsieur Harper et sa horde ministérielle s’avancent en caïds sur un pays dépourvu de résistance politique tangible, un 12 sous le bras, une bible sous l’autre. Les échos de leurs ambitions insidieuses se perdent dans le vrombissement des F-35. Et pour donner à l’hymne national un simulacre d’unisson, la tactique est simple : Just ignore those French Canadians.

On pourrait se croire perdus. Fourrés des deux bords, nous les Québécois. Entre Charest pis son fan club de retraités et Harper qui nous nargue à grands coups d’unilinguisme, un trou béant pour enliser un Québec sans voix. Mais paradoxalement, les frasques du Gouvernement semblent donner au Québec un regain de combativité.

Depuis quelques temps, je me plais à croire que ce n’est pas pour rien que le débat sur la souveraineté refait surface. Le rêve était terni, les idéaux vétustes, aurait-on cru. Mais Harper semble avoir juste assez dégoûté ses citoyens pour qu’ils se remuent la fierté nationale.

On dira bien ce qu’on voudra, reste qu’Harper a cru qu’en l’ignorant, il pourrait museler le Québec. Et il s’est mis le doigt très profond dans l’œil. Maintenant, il va écoper d’une résurgence de notre envie de crisser le camp. En tous cas de discuter de cette éventualité, à tout le moins. C’est ce que j’observe, suffit d’ouvrir un journal.

Ça va peut-être en faire sortir quelques uns de leurs gonds, remarque. Le débat sera sans doute sanglant, et on pourrait critiquer le fait qu’il s’agisse en fait d’un souverainisme « réactif », donc moins légitime. Mais peu importe : on va s’en parler. On va se regarder, et se dire dans le blanc des yeux par où on serait mieux d’aller pour faire de nous autres quelque chose de pas pire.

Parler de nous, comme un peuple qui s’écoute et qui ne se fout pas de lui-même. Comme un peuple qui prend conscience de sa réalité contemporaine et qui se soucie de son avenir. Comme un peuple fier qui cherche des objectifs communs, pas seulement à s’en tirer tant bien que mal. Un peuple qui n’admet plus le « c’est plate, mais on va s’y faire » comme leitmotiv.

Et ça, je pense que ça va se passer. Ça nous prenait p’t’être deux ou trois claques en pleine gueule pour qu’on arrête de se complaire dans l’apathie.

Merci Monsieur Harper, finalement. Vos niaiseries, si ça peut faire sortir le Québec de son engourdissement discursif et de son manque de passion collective, ce sera tout de même bien ça de gagné. Pis by the way, y’en a un qui sourit d’en haut, l’air de dire « j’vous l’avais dit qu’il y en aurait, une prochaine fois ». Le reste est entre nos mains. On verra bien.  
Derniers commentairesRSS
  • soupa lognion

    D'accord avec M. Gagne. Mais je crois que le point de Davids Langevin est que la séparation du Québec, c'est pas juste pour les gens de gauche. Pourquoi vous pensez que la CAQ a autant de succès? M. Legault se dit de centre, mais je pense qu'il est plus à droite qu'au centre. Ceci dis, il y a rien de mal là dedans.

    Il faut arrêter de cadrer le débat séparatiste dans un axe droite-gauche. Si le Québec se sépare, c'est TOUS les québécois qui vont gagner, pas juste les gens de gauche.

    Personnellement, je suis un modéré, donc de droite pour certaines chose, de gauche pour d'autres. Je suis comme la majorité des gens (je pense)

    Il est grand temps de laisser les vieux débats droite-gauche pour passer à l'action avec des solutions concrètes basés sur des compromis raisonables.

    En passant, ceux qui croient que beaucoup de gens au Québec sont ignorants, vous devrier sortir un peu et aller voir ailleurs. Je vous dirais qu'il y a des ignorants partout sur la terre. Comme il y a des gens brillants partout sur terre.

    27 Fév 2012 | soupa lognion

  • David Langevin

    "Le problème sous-jacent à celui-ci relève d'une culture de l'incurie, de l'ignorance et de l'inintelligence, de l'amorphisme moral et de l'avachissement des moeurs, du non-accomplissement, de la complaisance à l'égard de la médiocrité et de la flagornerie des "élites" pseudo-artistiques vaginocrates et intellectuellement flasques à l'égard de la pensée unique bien-pensante à gauche... Et c'est pas en se laissant pousser le poil qu'on va régler ce problème."

    Rarement vu autant de dénigrement et verbiage inutile que dans cette tirade. Enfin l'idée n'Est pas que ce soit vrai ou faux, mais j'ai jamais cru que de dénigrer son peuple était utile. Dire la verité et les poser els fait sont une chose mais dénigrer je ne suporte pas.

    27 Fév 2012 | M Gagne

  • C'est étonnant mais il m'a semblé que les québécois ne parlaient pas tous ainsi, De quoi parle-t-on ??? Un peuple qui chiale tout le temps mais ne fait rien pour assumer. C'est du chacun pour soi. Faut arrêter de penser et agir. C'est fini l'adolescence !! On veux pas trop en faire et on se plaint, on se plaint de la perte du français alors on met des lois pour le protéger. Les enseignants sont évalués sur leurs écrits pas sur leur oral. par contre les enfants eux parle comme ils écrivent, vous étonnez pas de savoir pourquoi le français recule ... évaluer les enseignant sur leur oral et vous aller perdre 50 pourcent d'entre eux. ... Enfin rien ne sert de tergiverser avec un adolescent, il faut que jeunesse se passe !!!

    25 Fév 2012 | MARSOLLIER

  • pas besoin d'aller à ottawa pour constater l'engourdissement du québec. allez voir à québec qui nous dirige depuis si longtemps. John James Charest. un "libéral" qui était CHEF du parti progressiste-CONSERVATEUR fédéral de 93-98!!! le pré-Harper. le grand monotone. le plus beige des beiges. il s'est même fait défriser pour ne pas avoir l'air trop... d'avoir un air. on a un pm à ottawa et un pm à québec qui se font compétition en termes de monotonalité, fadeur. un sourire qui n'en est pas un, de peur d'avoir une expression qui pourrait vouloir dire quelque chose. ça ressemble plus à un malaise qu'à un sourire. même chose pur le ton de voix. zzzzzz. comment se faire élire au canada et au québec: passer inaperçu. être beige. écru. café au lait ben dilué sans sucre.

    mais pour une fois que le québec fait quelque chose de différent (voter orange plutôt que rouge ou bleu), on ne peut pas dire qu'ils étaient endormis le 2 mai dernier. c'est quand même kekchose! il y avait vraiment une écoeurite des lib..., des cons... et du bloq. on a même élu des gens qui s'étaient même pas vraiment présentés. yahooouuuu!

    25 Fév 2012 | patrick héhé berbère

  • Le problème avec cet article est qu'il utilise comme prémisse que tous les québécois sont unanimement à gauche, et qu'ils s'opposent unanimement à toutes les monstrueuses initiatives avilissantes du gouvernement Harper, en bloc monolithique de la pensée unique que la gauche du plateau Mont-Royal voudrait bien que l'on incarne... Et bien va falloir repenser cette prémisse ! La droite existe aussi au pays du Québec. Personnellement, je ne suis pas en faveur de toutes les politiques du présent gouvernement conservateur, d'ailleurs je trouve plusieurs d'entre elles complètement absurdes (changements climatiques, déclarer comme "terroristes" certains groupes environnementaux, changements au recensement de StatCan), d'autres louches (registre des armes à feux), voire certaines manifestement hostiles aux intérêts du Québec (créer une commission des valeurs mobilières nationale qui siègera à... Toronto, financer Terre-Neuve pour qu'elle contourne Hydro-Québec et vende l'énergie des chutes Churchill via un câble sous-marin passant dans le golfe du St-Laurent, et capitalisant ainsi sur les sentiments racistes et anti-québécois / français des anglophones des maritimes, ...). Mais faut savoir distinguer le bon grain de l'ivraie : la Défense nationale n'est pas qu'un fantasme machiste de la droite et le Canada a des responsabilité internationales, qu'il respecte péniblement, à cet égard ; par ailleurs punir les criminels violents n'est pas une idée totalement saugrenue... Le problème du Québec à l'heure actuelle est celui d'un rapport de force démographique et économique (donc politique...) défavorable envers le reste du Canada, et la situation s'en va de mal en pis... Le Québec perd donc nécessairement de son influence politique. Le problème sous-jacent à celui-ci relève d'une culture de l'incurie, de l'ignorance et de l'inintelligence, de l'amorphisme moral et de l'avachissement des moeurs, du non-accomplissement, de la complaisance à l'égard de la médiocrité et de la flagornerie des "élites" pseudo-artistiques vaginocrates et intellectuellement flasques à l'égard de la pensée unique bien-pensante à gauche... Et c'est pas en se laissant pousser le poil qu'on va régler ce problème.

    24 Fév 2012 | David Langevin

  • Ce texte est très certainement le plus inspiré et inspirant que j'aurai lu en ce triste mois de février. Un bon coup de pied au cûl, à travers ce gris morne, c'est ça que j'avais de besoin. Merci, Aurélie! Je partage au plus grand nombre de personnes possible.

    24 Fév 2012 | Tommy

  • Pas sûr qu'un certain nombre de votants n'avaient pas pensé à cette possibilité... Éliminer le tampon qu'était le Bloc pour prendre le problème de face, « dealer » avec le Canada et voir ce qu'il avait vraiment dans le ventre. Le problème c'est qu'on ne s'attendait pas à qqn d'aussi à droite. Pas sûr non plus que ce ne soit pas exactement ce qu'envisage Harper, en grand stratège qu'il est : provoquer le Québec au point de cautionner un 3e référendum pour après envahir le territoire avec l'armée et faire une deuxième conquête, décisive cette fois. En somme, clouer le bec au Québec une fois pour toutes... Faut être prêt à ce genre de scénario aussi. Et je ne pense pas que c de la paranoïa de ma part. Le Royaume Harper dont parlent souvent les caricaturistes n'est pas une lubie.

    Très bon article, soit dit en passant!

    24 Fév 2012 | Santon

  • soupa lognion

    Super article! Merci Aurélie! J'espère juste que l'apathie ou le refus de débattres les enjeux de société disparaîtra dans les prochaines années. (Si il a un moment de l'histoire ou il faut avoir les discussion importantes, c'est ben maintenant)

    Je veux aussi mentionner que pas tous les canadiens sont rétrograde ou arriérés. Sauf que ce qui a de nouveau, c'est que beaucoup de canadiens semblent croire que le Canada a été trop pacifiste pendant trop longtemps.

    Les progressistes semblent vraiment être en petite minorité au ROC. Depuis le 2 mai, les gens dans le ROC (anglais comme français en passant) ont souvent un discours qui représente bien les valeurs de M. Harper. (Je décris ce que j'observe)

    24 Fév 2012 | soupa lognion

Commenter



    Le chien Urbania

    Vous devez être membre afin d'utiliser l'outil dock

    Devenir membre