Peeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeuple à genoooooooooooooooux!

Peeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeuple à genoooooooooooooooux!
22 Déc 2011

Par André Péloquin  |  Publié dans : blogue

C’est un fait connu, la fin du monde approche…

Bien sûr, les scientifiques tentent de nous rassurer en martelant que le calendrier maya se termine, non pas l’année prochaine, mais bien deux siècles plus tard, mais comme ces nerds à sarrau n’ont toujours pas trouvé de remède au cancer et ne peuvent toujours pas expliquer la lévitation d’Hugo Dumas, peut-on vraiment leur faire confiance? Je préfère m’en tenir au gospel, à la masse, et croire mordicus que le 21 décembre 2012, nous allons tous mourir alors qu’Esteban, Zia, Tao et le reste de la planète s’éteindra dans d’affreuses souffrances… sauf Hugo Dumas, bien sûr, car la fin du monde, il l’évite.

En fait, en fin observateur que je suis, j’ai déjà remarqué des indices pointant déjà vers une certaine finalité à notre existence. En effet, la chevauchée des quatre cavaliers de l’Apocalypse est déjà entamée. Laissez-moi vous les présenter…

Le cavalier au cheval blanc

2011 aura notamment été marquée par le retour inattendu des BB, amenant avec eux un doux parfum du passé. La nostalgie aura été à nouveau à la page cette année alors qu’une avalanche de reprises insipides, souvent une gracieuseté d’Ima ou d’animateurs de NRJ, se sera abattue dans les tympans du Québec. Bien sûr, on aura aussi droit à quelques exceptions rafraichissantes (merci encore à Vulgaires Machins).

Comme si ce n’était pas assez, la nostalgie s’étend aussi à d’autres sphères. On apprenait pas plus tard qu’hier qu’un député conservateur voulait relancer le débat sur l’avortement (oui, oui, en 2011). Mieux encore, la SODEC annonçait plus tôt cette semaine qu’elle financerait un « remake » animé du film culte La Guerre des Tuques.

Aussi à surveiller en 2012 : le retour du système féodal en l’honneur du 60e anniversaire du règne d’Élisabeth II, une autre gracieuseté du Gouvernement Harper!

Le cavalier au cheval rouge

Le cavalier qui représente la guerre aura été particulièrement actif en 2011, picossant de son glaive plusieurs factions. Outre la guerre de tranchées entourant ce fameux projet d’amphithéâtre, on aura eu aussi droit à de la lutte digne de la WWE pour la tête du Parti Québécois ainsi qu’à des joutes d’insultes édifiantes des zozos participants à Occupation Double.

À prévoir en 2012, le tournoi de combat ultime pour la tête de « l’Internet jeu » alors qu’on lancera finalement la version québécoise de l’Huffington Post. Urbania, Voir, Rue Masson, Projet J et plusieurs autres sites avec des rédacteurs qui ne sont pas payés/peut-être payés/seront payés ou qui écrivent « en attendant que ça paye » ou « pour le fun » devront se choisir des champions qui les représenteront dans des combats où tous les coups sont permis afin de soutirer un maximum de cliques et/ou d’annonceurs et/ou de mentions à « Médium Large ».

Ça va ressembler à ça…



Le contenu et le plaisir dans tout ça? On verra…

Le cavalier au cheval noir
Le cavalier représentant la disette était très occupé en 2011 en chevauchant du printemps arabe jusqu’à l’hiver québécois en accompagnant, balance à la main, les indignés, les occupants, les syndiqués et autres « porteux de ‘tit carré rouge » criant famine.



Non, je ne pousserai pas de petite « blaguette » ici pour « détendre l’atmosphère » comme je les fais pour les cavaliers précédents. Que nos dirigeants demeurent toujours aussi insensibles après de telles démonstrations de ras-le-bol généralisé me scie les bras. Qu’est-ce que ça va prendre, bordel de merde!?

En 2012, la nonchalance digne d’ados des politiciens, présidents, lobbyistes et criminels à cravate de ce monde coïncidera justement avec le deuxième avènement du grunge. Bref, ne soyez pas surpris de voir des ministres portant fièrement la barbe de trois jours et la chemise à carreaux à l’Assemblée nationale.

Ça va ressembler à ça…

Le cavalier au cheval pâle
Puis, le dernier homme à cheval – qui représente bien évidemment la mort – se pointera lorsque le Canadien ne fera pas les séries avec son sale entraîneur unilingue qui étrangle probablement des blanchons dans ces temps libres.

Les survivants de l’émeute généralisée ne pourront malheureusement pas survivre dans un Québec délabré et désertique alors que toutes nos forêts auront été rasées au fil de l’année 2012 afin d’imprimer tous les cahiers spéciaux du Journal de Montréal  consacré à cette fameuse embauche (sans blague, quand t’en es à demander l’avis de Sir Pathétik là-dessus, c’est que tu veux vraiment l’opinion de tout le monde à ce sujet… tout… le… monde).

Et c’est pourquoi que le 21 décembre 2012, alors qu’on pourra sentir nos âmes s’évaporer (wow, on dirait un titre d’album de Karkwa!), on se dira, comme d’habitude, que ce n’est pas si pire que ça et on entonnera tous ensemble ce classique, ce cantique des cantiques

Blagues (douteuses) à part, j’aimerais en profiter pour vous souhaiter de joyeuses Fêtes.

Soyez prudents, mais trinquez tout de même à profusion tout en demeurant polis avec votre famille élargie.

Merci aussi à Fred, Marion et Catherine de chez Urbania pour leur patience effarante et, surtout, merci à vous de m’avoir enduré en cette année plutôt tumultueuse sur le plan personnel. Houle qui se sera fait sentir ici sous forme de blagues de pénis et/ou de mères, bien évidemment.

Finalement, prenez note que je bloguerai dorénavant les mercredis sur le site d’Urbania. Pascal Henrard s’emparera des jeudis pour donner de la matière à vos conversations de 5 à 7 de 2012.
Derniers commentairesRSS
  • Aucun commentaire !

Commenter



    Le chien Urbania

    Vous devez être membre afin d'utiliser l'outil dock

    Devenir membre