Le ridicule ne tue pas, il fait du cash

Le ridicule ne tue pas, il fait du cash
8 Mars 2011

Par André Péloquin  |  Publié dans : blogue

Samedi dernier, l’acteur, et électron libre, Charlie  Sheen lançait Sheen’s Korner (oui, oui, avec un « K », comme dans Mortal Kombat, pour faire plus « méchant », t’sais…), une tribune vidéo qu’il animera (à moins de faire une autre surdose d’ici le prochain épisode) en direct de la plateforme Ustream.

Regardé par 300 000 personnes, le premier épisode de Sheen’s Korner serait un désastre (faut dire que quelques jours auparavant, il fracassait un record Guiness en amassant plus d’un million de « suiveux » sur Twitter en 25 heures et 17 minutes).

Pourquoi? Parce que le ridicule est « ze » nouvelle tendance, la nouvelle vache à lait. Les publicitaires l’ont compris (le succès de la campagne « Be Stupid » de Diesel le prouve), tout comme l’industrie du divertissement (Jackass 3D, tourné avec un budget de 20 M$ et lancé en octobre dernier, a rapporté plus de 117 M$ en salles aux États-Unis en date du 16 janvier). Charlie Sheen, et plusieurs autres de ses congénères, aussi.

Résumé des épisodes précédents…

Charlie Sheen, c’est le frère de l’un, le fils de l’autre et, bien sûr, le gars de « Two and a Half Men», le show pas très drôle, mais qui cartonne aux États-Unis (il s’est toujours classé parmi les 20 émissions les plus écoutées du pays depuis sa création en 2003!). Depuis quelque temps, le style de vie de Sheen — fourrer des porn stars pis faire du crack… probablement les deux en même temps — nuirait à la production de l’émission.

En février dernier, une cure de désintox maison fait en sorte qu’on arrête momentané le tournage de son sitcom. La situation entre l’équipe et la production s’envenime tellement que Sheen en vient à s’en plaindre lors d’une émission de radio. En plus d’insulter ses patrons, Sheen se lance dans une tirade de propos surréalistes : « Je suis un F18 », « J’ai du sang de tigre » (d’où le design du t-shirt débutant ce texte), « Je suis une rock star de Mars », « Je suis un gagnant! » (d’où l’inscription sur le fameux t-shirt) et autres perles de sagesse que même Jean-François Harrisson trouverait étranges. Deux entrevues télé, tout aussi débiles, suivront.

Puis, le premier mars, Sheen se joint à Twitter. Quelques jours plus tard, il crée « Sheen’s Korner ».

Pourquoi? Pour profiter de la folie (voire même de sa « folie ») pour faire du cash! Tout comme Kim Kardashian!

Kardashqui!?

Selon différents médias, chaque tweet commandité de Kim Kardashian lui rapporterait 10 000$. Elle et sa famille auraient amassé 65 M$ au cours de 2010 à l’aide de leur émission de télé-réalité, leurs apparitions dans des soirées mondaines, etc.

65 M$!!!

Tout ça parce que Kim Kardashian se serait fait pisser dessus!

Auparavant connue que pour être une amie de Paris Hilton, Kardashian aurait fait un premier « bip » dans le radar de la « pop culture » lorsqu’on aurait dévoilé « sans son consentement » un « sex tape » avec Ray-J, un rappeur quelconque. That’s it!

Une connerie monumentale, une kyrielle d’articles et d’entrevues sur le sujet, une attention malsaine des médias, quelques « deals » puis hop!, trois années plus tard, 65M$ dans le compte en banque! Ça laisse songeur, en effet…

Sheen et nous…

Privé de son émission de télé, et du 1.25 M$ que chaque épisode lui rapporte, Sheen reluquerait donc les médias sociaux pour gagner son argent de poche. Tout comme Kardashian, il fait affaire avec la compagnie Ad.ly pour rentabiliser son compte Twitter. Même que lors de la diffusion de Sheen’s Korner, il mentionne Tiger Blood, une boisson naturelle inspirée de ses délires. La compagnie qui l’a approchée, Ritual Cleanse, devait en faire dans son ‘tit pantalon de yoga. Quelle pub!

-    Pfff! Très peu pour moi, cher blogueur de la semaine. Je suis un lecteur d’Urbania, moi. Je ne mange pas de ce pain-là! J’écoute « Six dans la cité », moi monsieur!
-    Arrêtes de me niaiser, lecteur d’Urbania! Tu n’écoutes pas « Six dans la cité ». T’écoutes les émissions débiles de V, les télé-réalités de MusiquePlus et tu bois autant de Tiger Blood que moi pis j’ai les chiffres pour le prouver!

Un billet publié sur le blogue du Denver Westworld révèle que la « stupidité » est de plus en plus demandée sur la Toile. C’est Google Trends, un outil permettant de voir la popularité de termes entrés sur le fameux moteur de recherche, qui le dit. Oui, oui!

Alors, chers lecteurs d’Urbania…

T’as sûrement une page Facebook, t’as peut-être même un compte Twitter. Vas-tu surfer la vague? Vas-tu devenir cave toi aussi en espérant que ça rapporte (rapporte quoi d’ailleurs?)? As-tu fait du vélo sans casque en pleine tempête hier?!

J’espère que non!



Image: MashKulture.net
Derniers commentairesRSS
  • Merci Maxime. Le sujet de demain sera plus joyeux, promis. Une belle histoire de courage, même.

    9 Mars 2011 | André Péloquin

  • Bonne chronique, mais tellement déprimante... J'ose espérer un changement drastique dans cette tendance vers la stupidité. Le politique nous montre aussi de plus en plus d'exemples de cette nouvelle mode. Il y a beaucoup de bons côtés aux réseaux sociaux, on l'a vu au Maghreb dernièrement d'ailleurs... mais il restera toujours une bonne partie de la population qui céderont aux télé-réalités, aux potins de stars et à la démagogie politique... misère!

    8 Mars 2011 | Maxime

  • Autre fléau en 2011: les doigts qui glissent :-)

    8 Mars 2011 | André Péloquin

  • François Breton

    Mon doigt a glissé aussi. C'est une bien mauvaise habitude que de pointer les coquilles sans qu'on me le demande!

    8 Mars 2011 | François Breton

  • Oups! Mon doigt a glissé (ouais, ouais, c'est ça). On arrange ça!

    8 Mars 2011 | André Péloquin

  • François Breton

    «Two and a Half Men»

    8 Mars 2011 | François Breton

Commenter



    Le chien Urbania

    Vous devez être membre afin d'utiliser l'outil dock

    Devenir membre