Pour en finir avec les hipsters...

Pour en finir avec les hipsters...
3 Fév 2011

Par André Péloquin  |  Publié dans : blogue

Jusque y’a deux minutes, j’étais en train de rédiger une grosse bouillasse liant la claque reçu par Anderson Cooper au « cyberharcèlement » associé aux « memes » Internet à la Scumbag Steve (« ze » Star War Kid des derniers jours). Le meilleur bout du texte, c’était une blague sur Antoine Gratton, genre. Du grand n’importe quoi, en effet.

J’ai donc pris une pause. Direction : Cyberpresse. J’suis tombé sur un billet signé par Marie-Claude Lortie, publié ce mercredi, et qui aborde « Portlandia », une nouvelle série sur IFC taquinant les us et coutumes « alternatifs » des années 90. Prémisse plutôt simple qui s’explique même en une chanson :



Lortie, lie ça aux « hipsters ». Tiens donc, ça me rappelle un truc…

Quelques jours auparavant, on retrouvait une critique gastronomique de Lortie sur le Magpie, une pizzéria située dans le Mile-End. On pouvait notamment y lire…

« On attend. Nos voisins, qui sont arrivés après nous, ont déjà leurs plats. Peut-être ne sommes-nous pas assez hipsters? Après tout, on est au coeur de leur quartier de prédilection et tout le monde aux alentours semble s'être donné le mot: chemises à carreaux, tuque, Canada Goose...Et tout, dans ce restaurant anti-prétention, correspond à l'esthétique rétro-recyclée, anti-clinquant de cette jeune population barbue, tatouée, artistique, bio et créative. »

En décembre, elle livrait un autre billet sur le numéro « Hipster » du Courrier International. Puis, en réaction aux commentaires, elle relançait ses lecteurs en leur demandant quelle sera la prochaine mutation du fameux « hipster ». Deux mois auparavant, c’était sa collègue Sylvie St-Jacques qui rédigeait un article sur le sujet : Ne tirez pas sur le hipster.
‘Scusez-moi, mais on s’en calisse un peu, non?

Il me semble que « l’intérêt » des grands médias pour les hipsters est pas mal futile. Ce n’est pas comme si c’était un phénomène récent (le terme daterait des années 40 selon Wikipédia… je sais que ce n’est pas une super référence, mais allez-vous vraiment me faire chier parce que je n’ai pas cherché « hipster » dans l’Encyclopedia Britannica? Come on!) et ce n’est pas comme si le lectorat allait soudainement (insérez ici un cliché « hipster » de votre choix. Ex : s’acheter des grosses barniques) à la lecture de ces textes. C’est un peu comme si on tentait de cerner, souvent dans un feuillet ou deux, l’essence d’un épicurien (pour moi, c’est du monde qui démarre des blogues de bouffe… ou des échangistes). C’est aussi inutile que réducteur.

Tout ça, c’est la faute à Google et à Wikipédia. Oui, oui!

On le sait, les médias, tout comme les hipsters et le métier de journaliste, sont en pleine mutation. D’ailleurs, hier, on dévoilait finalement le « Daily », le premier quotidien pour iPad. On tentait aussi d’actualiser la définition du « scab » à l’Assemblée nationale.

Ça à l’air anodin comme ça, mais ces liens et ces mentions de trucs « dans l’air du temps », c’est du miel pour Google. C’est bon pour les statistiques d’un site, t’sais. C’est bon pour les annonceurs. C’est donc bon pour les chèques de paie. Mieux encore, ces « tendances » sont répertoriées et quantifiées. Plus d’excuses! La belle affaire!

Comme le terme est de plus en plus présent dans les médias, il risque d’attirer davantage de visiteurs que, disons, « pantalon en fortrel » ou « Combien d’oreillers Antoine Gratton a-t-il salopé avec son hostie d’étoile? ». Tel l’Ourobos, les médias bouffent leur propre queue en abordant des sujets tout simplement parce qu’ils sont « populaires » ou parce que leur site ou leur magazine est « dans le coup ». Bref, toute cette démarche relance encore plus loin le sujet dans la zeitgeist, sans toutefois nécessairement l’approfondir ou le rendre plus intéressant.

En creusant un peu plus (dans ma tête et dans mon drink, en tout cas), je crois aussi que ce « désir » qu’on a de définir ces tendances » provient d’une certaine soif de savoir qu’on ne peut plus étancher. Non seulement on peut « googler » ce que l’on veut, mais on peut aussi définir ce « n’importe quoi » dans Wikipédia.

Y’a quelques jours, Something Awful (pas mal mon site préféré… après Urbania et BangBangBlog, bien sûr… *wink, wink*) mettait en ligne une compilation de fiches Wikipédia douteuses allant de la « revue des différentes positions pour faire « kekka » » à « la liste des personnalités YouTube les plus connues ». Du who cares? de haut niveau, en effet.

À une époque ou on peut crier au monde entier sa position précise (via Foursquare) ou répondre à des questions extrêmement intimes et qui sont souvent posées par des inconnus (via Formspring), on constate que les barrières tombent. J’imagine (et j’espère) que Diderot aurait battu, à grands coups de gants de duel, le carabin qui lui aurait proposé de faire une liste de personnalités YouTube (ou, dans son cas, de ménestrels particulièrement oubliables). Après tout, a-t-on réellement besoin de cerner, définir et étiqueter le fameux « hipster »? Est-ce vraiment pertinent? Tout comme ce billet de blogue, je ne crois pas…


Pis est-ce qu’il y a vraiment des hipsters qui portent des manteaux Canada Goose ?!

PS : Vendredi, je me la joue Dominic Arpin (non, non, je ne vais pas écrire un livre sur les réseaux sociaux). Je vous proposerai un « best of » de ce que j’ai lu, vu et écouté cette semaine. Bref, un ‘tit billet idéal pour digérer ton lunch du midi.
Derniers commentairesRSS
  • Merci Alex!

    Pendant qu'on y est: j'ai bien aimé ta réponse à Carl Rousseau.

    Pour les autres: http://alexandrechampagne.tumblr.com/post/3071209568

    Et en référence à ce billet: http://alexandrechampagne.tumblr.com/post/3094970143

    4 Fév 2011 | André Péloquin

  • Wow, beau fail (Le 2e, d'ailleurs) Je n'ai aucune idée pourquoi j'ai penser que c'est Laurent qui avait écrit l'article!

    Bel article André.

    4 Fév 2011 | Alexandre Champagne

  • LK: Hey! Désolé! Je me suis mal exprimé! J'voulais pas lier ton commentaire à cette foutue dichotomie. C'était une pensée comme ça pour tenter de comprendre pourquoi on s'est si souvent en retard.

    J'suis aussi déçu que le seul truc qu'on a relevé jusqu'à date, c'est les Canada Goose. On allait refaire le monde, man! :-)

    3 Fév 2011 | André Péloquin

  • apparemment, mon commentaire dégoulinant d'éloquence a sombré en un zéro pis un un. Tant pis pour vous.

    lkb

    3 Fév 2011 | lkblais

  • @Alex J'imagine que c'est une typo et que tu as remarqué que ce n'est pas moi qui ait écrit cet article (même si j'aurais aimé).

    @André. Je ne faisais absolument pas référence à une dichotomie «grand peuple/petit peuple», encore moins «franco

    3 Fév 2011 | lkblais

  • MLLE G: Ben voyons, ce n’est pas kétaine du tout comme point de vue!

    Ce n’est qu'un billet de blogue, pas une thèse (oserais-je faire une joke niaiseuse sur l'étoile d'Antoine Gratton dans une thèse universitaire? C'est plate, mais j'pense que oui).

    Je me suis seulement limité à quelques motivations « médiatiques » poussant certains médias à s'intéresser au "phénomène" (et qui, malheureusement, se contente souvent que de capturer des clichés au filet: Mile-End, carreauté, bio, artistique, Arcade Fire (dans le temps), grosses crisses de barniques, patati et patata.

    3 Fév 2011 | André Péloquin

  • Je voudrais simplement ajouter quelque chose que tout le monde semble oublier:

    L'intérêt pour la défénition du hipster (j'y ai passé) peut aussi venir d'un intérêt sociologique tout à fait légitime. Je dis pas que c'est le cas de tout le monde, mais reste que vouloir comprendre, limiter, définir ce que l'on voit, c'est humain.

    bon j'y suis allé sur le quétaine mais mon argument est valable.

    3 Fév 2011 | Mlle G.

  • ANTOINE: Me semblait aussi que je l'avais lu cet article d'Adbusters! Merci de me le mettre en lien ici. C'est une chouette lecture et un texte plus renseigné que la plupart des écrits du genre dans not' coin de pays!

    Pour revenir sur le "Canada Goose gate", un autre collaborateur d'Urbania (!!!) s'est déjà intéressé au produit. Le lien: http://urbania.ca/canaux/chroniques/1878/ed-hardy-d-hiver

    Oh, pis Antoine Gratton est en concert au Club Soda cette semaine. J'dis ça d'même...

    3 Fév 2011 | André Péloquin

  • Antoine Meunier

    http://www.adbusters.org/magazine/79/hipster.html?page=1

    3 Fév 2011 | Antoine Meunier | Montréal

  • @Alexandre Champagne

    cool tu me laisses les derniers mots :

    pouet pouet pouet

    3 Fév 2011 | scrypticwriter

  • @Scrypticwriter

    T'es pas mal un génie selon moi. Tu as fini ton commentaire en disant "Le mépris vient des gens comme toi"

    Mais bien sûr :) J'assume totalement le mépris que j'ai envers des imbéciles superficiels qui à la base ont du mépris pour les autres.

    Joue pas avec les mots, t'es pas super bon.

    Le combat s'arrête ici pour moi, j'ai rien d'autre à rajouter, j'ai fait mon point.

    Bonne journée mon cher.

    3 Fév 2011 | Alexandre Champagne

  • @Alexandre Champagne

    bah, tu sais, je voulais simplement remettre les pendules à l'heure. après, tu en penses ce que tu veux, de canada goose et de la critique de la marque.

    "Vos opinions (Et je suis généreux de qualifier vos commentaires de cette façon ) n'intéressent personne.'"

    le mépris vient des gens comme toi, je dirais. mais bon...

    3 Fév 2011 | scrypticwriter

  • Orthographe fail. Mes excuses @ Scrypticwriter.

    3 Fév 2011 | Alexandre Champagne

  • @ Scypticwriter

    Ah oui, excuse-moi, fustiger contre "Les gens qui portent la même chose" est beaucoup plus profond et sensé.

    Je retire mon commentaire (non).

    Mon manteau est un vieux helly Hansen que je portais à l'époque où je faisais du snow. Yé chaud, pas super beau et je me calisse beaucoup de ce que les gens en pense.

    3 Fév 2011 | Alexandre Champagne

  • Julie Leblanc

    Selon moi, la seule chose qui relie les hipsters des douchebags, c'est bien le Canada Goose.. Avec son 'Arctic Program' on est sûr d'avoir chaud, parce que comme on le sait, au Québec ce sont les mêmes conditions météo qu'en Arctique.

    3 Fév 2011 | Julie Leblanc | Montréal

  • @Alexandre Champagne

    ce que tu ne saisis apparemment pas, c'est pas que les gens - dont je suis - qui fustigent canada goose soient contre la marque, ni même parce qu'ils sont tellement cool qu'ils portent du "next level shit". c'est plutôt que tout le monde porte la même chose qui énerve.

    bon hiver, dans ton beau manteau, tho. chus certain que c'est chaud.

    3 Fév 2011 | scrypticwriter

  • Bel article Laurent, j'aime beaucoup.

    J'suis juste vraiment dépassé par les commentaires. 4/8 parlent de manteaux Canada Goose et 3/4 ne font que spécifier que c'est "out" ou "pas cool".

    Les gens qui ont émis ces commentaires sont tellement branchés et à l'affût de la mode, ça m'fait mal et je me demande c'que j'fais sur cette planète.

    Ne leur reste plus qu'à se trouver une vie, une personnalité et quelque chose à dire. C'est juste dommage qu'on ne puisse se procurer tout ça chez (Insérer le nom d'une boutique très cool, d'un quartier très cool, d'une ville très cool).

    Mais anyway, ça ne leur servirait pas, parce qu'ils sont déjà habillés avec du "Next level shit". Ce qui leur permet, au sein du microcosme teinté (Ou "noyé dans la", c'est selon) de complaisance dans lequel ils vivent, d'être une personne très cool.

    En d'autres mots, continuez à vous cr***er autour d'une pile de linge tendance, entre vous. Vos opinions (Et je suis généreux de qualifier vos commentaires de cette façon ) n'intéressent personne.

    3 Fév 2011 | Alexandre Champagne

  • Wow! J'ai pris tellement de temps à rédiger ma réponse qu'elle est déjà obsolète (comme les articles pour définir les hipsters, tiens). Bref, Charlie, JO et RYAN vont droit au but. C'est pas mal ÇA qu'on reproche aux Canada Goose.

    3 Fév 2011 | André Péloquin

  • Salut lkblais!

    Wow, toi même! "mon plateau Martineau post-andropause (rien avoir avec La clique...)". C'est fort, très fort!

    Pour les trois années de retard, je ne crois pas que ça ne soit lié qu'à la lecture. Sans vouloir abonder dans le "Ils l'ont-tu l'affaire les Américains" ou "le Québec, petit peuple", ce "retard" est pas mal "généralisé". Prends les artistes indé pop qui pastichent encore et toujours "Ok Computer" de Radiohead ou encore les différentes entités qui organisent toujours des "lip dubs". J'sais pas c'est dû à quoi. On a pourtant pas mal d'esprits créatifs ici.

    PS: À quand une version 33mag d'Infomania? Come on!

    CHARLIE: quelques liens (toujours de Cyberpresse et je vous jure que je ne fais pas exprès! C'est la faute à Google):

    http://blogues.cyberpresse.ca/lapresseaffaires/villeouverte/2010/10/06/canada-cool-la-feuille-derable-branchee-a-paris/

    http://blogues.cyberpresse.ca/lapresseaffaires/villeouverte/2010/10/06/

    Si y'a une constance dans toutes les définitions du terme "hipster", c'est que c'est un "mouvement" qui abonde dans la "contre-culture" (je déteste ces guillemets autant que vous, je vous l'assure). Optez pour le manteau "dernier cri" (du moins, selon certains médias) serait un peu "contre-nature".

    3 Fév 2011 | André Péloquin

  • Les Canada Goose, c'est comme du Ed Hardy d'hiver, donc rien à voir avec les Hipster.

    3 Fév 2011 | Ryan

  • Clap clap clap!

    3 Fév 2011 | JosianeS

  • Canada Goose c'est le nouveau Von Dutch

    3 Fév 2011 | Jo

  • bon article.

    et bon point de lkblais ; en retard de 3 ans sur la planète dans les médias écrits et de, quoi, 4-5 ans à la télé ?

    3 Fév 2011 | scrypticwriter

  • WOW.

    André, j'aurais voulu écrire ce billet. Mais vu que je n'aurais pas pu éviter une litanie de nom d'oiseaux et un appel au boycott complet de l'entreprise de nouvelles la plus dangereuse du Québec qui m'aurait peut-être un jour coûté un poste quand j'aurai atteint mon plateau Martineau post-andropause (rien avoir avec La clique...), je me suis abstenu.

    Ceci étant dit, je me permet de rajouter ceci: Est-on vraiment obligé de vivre 3 ans en retard de la planète? Ces questions, me semble, ont été débattues abondamment, de chaque côté du spectre argumentatif, à l'époque où Adbusters, courageusement, crachait dans la bouche de ses principaux lecteurs.

    Combien sommes-nous à lire, en anglais, ce qui se passe ailleurs?

    3 Fév 2011 | lkblais

  • Qu'est-ce qu'il se passe avec les manteaux Canada Goose ? Quelqu'un peut m'expliquer ?!

    3 Fév 2011 | Charlie

Commenter



    Le chien Urbania

    Vous devez être membre afin d'utiliser l'outil dock

    Devenir membre