Hôte à la taverne chez Normand, Bob  reçoit les clients durant les mémorables soirées du hockey.  Rencontre avec celui qui fait des strips sur la table «Camalleri».
Comment êtes-vous devenu hôte à la taverne ?
Avant, j’étais serveur et je jasais beaucoup avec les clients. Le patron m’a dit : «T’es un très bon serveur, mais quand tu jases, tu fais pas de service… Ça fait qu’on va te payer juste pour jaser.» Aujourd’hui, si j’étais payé à la syllabe, je serais millionnaire, c’est sûr !
En quoi consiste votre travail, exactement ?
Je place les gens aux tables et je veille à ce qu’ils passent une belle soirée. Je m’occupe aussi de matcher le monde. Quand deux gars arrivent, je les assois à une table de quatre pour mettre deux filles avec eux. Ils n’ont qu’à me dire s’ils veulent des blondes, des rousses ou des brunes.
C’est comment, l’ambiance, lors d’une soirée folle chez Normand ?
C’est vraiment un happening. Les gars viennent pour le hockey et les filles pour la testostérone. Ici, c’est une place de fans finis. Quand on perd, on fait jouer des tounes comme Mange de la marde de GrimSkunk. Pour moi, c’est comme un salon, où tu invites tes chums à écouter la game.
Bob, selon vous, est-ce qu’on a des chances de remporter la Coupe cette année ?
Non ! D’ailleurs, j’avais achetées des chaises longues pour la parade de cette année, mais je les ai retourné au magasin. Avec Markov qui est revenu, on a des bonnes chances de faire les séries, mais on a perdu trop de games déjà… On va faire max deux séries.
On dit que tu es le meilleur danseur chez Normand…
Quand je me mets à danser, tout le monde capote. Souvent, je prends des clientes et je les fais revoler. Je danse la bossa-nova, le rock, le cha cha.  Samedi passé, y’avait plein de filles qui voulaient que je danse, alors je suis monté sur la table et j’ai fait une danse cochonne.
As-tu fini ça tout nu ?
Non, j’ai gardé mes jeans. C’était comme une danse à 10, mais ça coûtait rien.

  • Camille Greffe

    « Quand deux gars arrivent, je les assois à une table de quatre pour mettre deux filles avec eux. Ils n’ont qu’à me dire s’ils veulent des blondes, des rousses ou des brunes. »

    Bob le phallocrate est plein de ressources! Il me donne le gout de courir chiller chez Normand drette ce soir. Par contre, vu que je suis métisse, je me demande comment il me proposerait aux dits-gars. « C’tu korrek si j’vous assis une tite mulâwte les boyz? »