19 heures. Je suis avec Christian, au Euro Deli, un resto de hipsters sur le boulevard Saint-Laurent. Dans la file d’attente pour commander, Christian attrape son iPhone dans la poche droite de son veston noir.
Pendant que je regarde attentivement le menu pour trouver ce que je vais manger, il appuie nerveusement sur les touches de son téléphone. Comme un enfant, devant son Game Boy.
– Vas-tu au show de We are Wolves, vendredi?
– Non, toi?
– Ouais, je viens juste de RSVP.
Christian lève la tête vers le cuisinier, puis commande une lasagne sauce à la viande et une salade César. En attendant qu’il lui prépare son repas à la caisse, il replonge sa main des poches et ressort son cellulaire pour pitonner quelques instants. Son visage est blanc, à cause de la lumière de son téléphone.
– Bon. J’viens de payer mon compte d’Hydro, me dit-il. J’tais dû.
– Là, là?
– Ouais.
Le cuisinier dépose la lasagne encore chaude dans l’assiette, puis l’assiette dans le cabaret à côté de la caisse. «Ça fait 12,27$», dit-il. Le iPhone dans une main, Christian attrape le cabaret et la bouteille de San Pellegrino de peine et de misère, les transporte jusqu’à la table, puis dépose son téléphone juste à côté. Bien en vu.
– Shit.
– Quoi?
– La fille que j’ai rencontrée samedi vient de m’écrire sur Facebook. Elle veut qu’on fasse de quoi en fin de semaine.
– C’est bon ça. Non?
– Non. Elle m’avait déjà écrit un texto et je lui avais réécrit aujourd’hui pour lui dire non, mais ça l’air qu’elle l’a pas reçu. Faut que je lui réécrive pour lui dire que ça ne marchera pas.
– Oh.
Pendant que je déguste les premières bouchées de ma lasagne, Christian en profite pour mettre les pendules à l’heure avec sa nouvelle conquête.
– En fin de semaine, je vais être DJ dans un gros party, me dit-il. D’ailleurs, faudrait que je règle ça avec ma régisseur… Dans le fond, je peux faire ça tout de suite avec mon iPhone. Sinon, je vais oublier.
– Ben ouais.
Alors que je me verse un deuxième verre de San Pellegrino, Christian négocie un contrat par courriel avec son employée.
– Eille, c’est quoi cette toune-là?
– Ça me dit de quoi… J’sais pas.
– Attends, je peux le savoir avec mon téléphone.
Christian soulève son appareil dans les airs pour quelques instants, comme pour enregistrer la chanson.
– Ah. C’est Baby I Love You des Ramones.
– Ah ouin, quel album?
– Attends, je vais checker sur Wikipedia.
Au moment où j’avale ma dernière bouchée de lasagne, Christian en profite pour consulter son encyclopédie.
– End of Century.
– Si tu le dis, hein…
– C’est drôle, en même temps que je cherchais, j’ai vu que la fille d’en fin de semaine m’avait écrit un message pour me dire qu’elle était en crisse.
– C’tait sûr qu’elle serait pas contente. Tu l’as repoussée par texto, tsé…
– Fuck that. Je vais l’enlever de mes amis Facebook. J’me ferai pas chier avec elle. Ok, mais, on s’en fout d’elle. Je suis là pour avoir de tes nouvelles. Qu’est-ce que tu fais de bon cette semaine?
– Euh… demain, je vais à une soirée au FNC. Jeudi, j’ai un 5 à 7 à la SAT, pis vendredi, je vais au lancement de We are Wolves. Ça te tente de venir avec moi?
– Ben là. J’te l’ai demandé tantôt! Tu m’as dit que tu y allais pas!
– S’cuse-moi, j’avais pas compris. J’devais être en train de checker mes emails sur mon iPhone.

  • Jean-François Chainé

    bon comme du bonbon. Plus svp!

  • Mathieu Létourneau

    Étant heureux propriétaire de l’iPhone, je dois dire que je comprend Christian dans sa folie. Cette petite machine est capable de tellement… comme on peut le lire dans l’article. Toutefois, il est important de faire un équilibre entre le moment présent et notre vie en parallèle sur la dite device.

    Mon grain de sel…d’hiver.

    Matt