Il existe plusieurs causes à effets dans la vie. Plusieurs exemples simples, mais éducatifs, nourrissent notre existence. Tu bois une bière: tu en pisses deux. Tu regardes Virgine : tu t’endors. Tu sors au Dix30 : t’as pas de fun.
Ce qui est fascinant dans ces règles, c’est qu’elles sont souvent sournoises, se cachant sous le couvert du quotidien ou de la banalité. Mais voici que je viens de dénicher pour vous une cause à effet assez undercover. Je vais donc essayer d’en faire une chaîne logique que vous pourrez compléter à votre gré.  C’est un jeu, ayons du plaisir.
Commençons. Des chercheurs de Harvard affirment que faire deux recherches sur Google à partir d’un ordinateur portable génèrent le même quantité de CO2 que faire bouillir une bouilloire.  Les salles de serveurs de Google situées aux É-U, en Chine, au Japon et en Europe sont gigantesques et consomment énormément. Plus près de nous, la visite d’une page web simple génère environ 0.02g de CO2 par seconde. À lui seul l’utilisation d’un PC génère de 40g à 80g de CO2 par heure.
Ok.  Maintenant le site Urbania.ca par exemple. Lors de la semaine dernière lorsque la panique a éclaté autour de la désormais célèbre «affaire Pepsi», 25 personnes ont commenté sur le blogue à ce sujet. À en juger la grande qualité des réponses (on parle de toi le gars de l’UQAM), les gens ont dû passer entre 5 et 30 minutes à chercher dans leur dictionnaire de synonyme en ligne.  Alors mettons une moyenne de 20 minutes.
C’est connu, les excès de CO2 ça fait bobo à l’environnement.  Le CO2, selon les théories, serait aussi responsable (en partie) du réchauffement de notre planète.
On continue.  Le réchauffement de la planète contribue, entre autres, aux changements climatiques. Dérèglements saisonniers, on a même eu 2 tornades en deux ans à Montréal.
Regardez autour de vous, pas de soleil, un été médiocre. Un hiver chaud tout au plus. Pas de chaleur, de la pluie et des nuages. Je veux pas accuser personne mais me semble que ça commence à avoir l’air d’une relation cause à effet.
C’est pas fini. Il fait tellement pas beau au Québec, que les vacanciers partent dans le sud cet été. La preuve, les charters sont pleins. Tours Mont-Royal, a augmenté ses ventes de 10% cet été par rapport à la même période l’an dernier. Je dis ça de même mais l’industrie des technologies (comprenant les Internets) génère à elle seule environ 2% des émissions mondiales de CO2 – soit l’équivalent de l’industrie du transport aérien.
Alors, pour conclure.  Si vous avez rien à dire ne dites rien.  Parce que quand vous créez de l’insignifiance vous tuez des bélugas dans le fleuve.
Vous en pensez quoi de rien dire?

  • Mélissa Verreault

    Simon Painchaud, va falloir que t’arrêtes d’écrire des textes aussi drôles et plein de bon sens, sinon m’a tomber en amour avec toi. Relation de cause à effet oblige.

  • Mélissa Verreault

    P.S. Désolée pour les 0,08g de CO2 que je viens de balancer dans l’univers en faisant mes commentaires désobligeants.

  • alexandre albert

    Heille le tis gars est tout nue ! On lui voit la … C’est indécent :-P

  • Claudia N.

    « Vous en pensez quoi de rien dire? »
    La même chose que ceux qui chialent toujours mais ne FONT jamais rien… c’est nul.
    Occupy Wall Street à travers le monde était une bonne occasion de commencer à un peu se réveiller mais comme toujours, tristement, ça n’ira presque nulle part… parce que ce sont les somnambules qui mènent le monde, la p’tite clique du 1%. Il y a moyen de faire mieux, si seulement on voulait s’en donner la peine.
    La photo avec le béluga est touchante mais triste à mourir ultimement, ce pauvre béluga prisonnier dans ce foutu bocal à poisson ou il doit « performer » à perpet pour la superficialité du monde…
    Ça ne devrait même pas exister de telles aberrations…
    Merci pour ce blog – Novembre 2011