Nous sommes trois mères célibataires, intelligentes et débrouillardes. Et cutes (en tout cas, pas pires!). Quand on a commencé à fréquenter les sites de rencontre sur Internet, on l’a fait chacune de notre bord, sans aucune aide, sans conseils.

On a fait notre lot de gaffes. Nos premières rencontres ont toutes fini en fiascos. Après, on s’en est parlé, et chacune a fait profiter les autres de ses réflexions sur les « règles d’or du dating via Internet ». Comme on est vraiment blood, on va vous faire profiter de nos conclusions…

L’Avant

Règle no 1.

Photo ou pas photo? Telle est la question.

En gros, il faut se demander si on est prête à dealer avec le fait que des gens de notre travail, de l’école des enfants, du voisinage, de l’ex-belle-famille pourraient tomber sur notre fiche et nous reconnaître. Si cette idée nous semble insupportable, il faut opter pour le « avec pas de photo ». Qui suppose que l’on doive faire les premiers pas 95 % du temps. En envoyant idéalement une photo dès le premier contact. Parce que c’est assez humiliant d’écrire à quelqu’un… qui nous répond avec un genre de début d’enthousiasme… petit échange sympa… on lui envoie finalement sa photo… Oups, silence radio. :(

Règle no 2.

Ne jamais écrire deux messages de suite sans réponse de la part de l’autre. Jamais. Never ever, comme on dit quand on veut que ce soit clair que c’est non négociable. PAS DE DOUBLE-EMAILING. Vous avez oublié un petit détail, une blague que vous auriez pu ajouter vous vient à l’esprit ? NON! Retenez-vous, Ladies! C’est sûr, on pourrait penser que ça tue la spontanéité, mais on ne veut pas, surtout pas, provoquer l’effet « MY GOD, A VEUT DON BEN »…

Règle no 3.

Éviter d’éterniser les échanges par écrit qui virent en général à quelque chose de « semi-plate » où, au mieux, on parvient à glisser quelques jokes et, au pire, on se raconte l’un l’autre ses journées parfaitement banales. La photo nous plaît, la description de la personne nous intrigue, les échanges sont OK : GO, girl, GO, propose une rencontre si lui ne le fait pas.

Règle no 4.

Apprendre à maîtriser l’art du clin d’œil en émoticon ;-) ou la version pas de nez ;). En mettre dès qu’il y a une possibilité que quelqu’un prenne au sérieux un propos fait… ben, avec un clin d’œil. Oui, bien sûr, on pourrait croire qu’un gars intéressant devrait savoir reconnaître quand on fait de l’humour. Mais tsé, tant qu’on n’a pas rencontré quelqu’un, c’est dur de mettre le bon ton à la parole écrite.

Règle no 5.

Éviter d’écrire à son cyberprétendant une fois pompette (croyez-en notre expérience). Ce qui semble sur le coup tellement spirituel… peut s’avérer parfaitement débile quand on se relit le lendemain.

Règle no 6.

Penser « amant » plutôt que « chum », même quand on n’est pas contre l’idée de faire une rencontre sérieuse. C’est-à-dire. Dans l’étape « recherche et rencontres multiples », penser amant évite le stress qui rend conne quand un gars nous intéresse trop et abaisse les exigences quand un gars nous paraît cute, mais pas si intéressant que ça si on pense « homme de ma vie ». (Exemple: si le gars a sur sa photo un-collier-de-noisetier-qui-guérit-tout-c’est-Marcel-Leboeuf-qui-le-dit, on n’a zéro envie d’en faire un chum. Mais s’il est sexy, ça pourrait être un one night, un fuck friend, un friend with benefits, un ami moderne ou autre variante. Pourquoi pas? Attention, par contre, de ne pas soi-même succomber au collier en bois magique.)

Règle no 7.

Autre grande question : on ment pour mettre fin à une correspondance non prometteuse ou on opte pour le flushing pur et simple (et franc)? On pourrait penser qu’une fois qu’on a un peu échangé avec une personne, on se doit de prendre la peine de composer un message un tant soit peu poli pour lui dire qu’on n’ira pas plus loin. Genre : « Écoute, j’ai trouvé notre échange intéressant, mais bon, j’ai l’impression que nous ne cherchons pas tout à fait la même chose, blablablablabla. » Jusqu’à ce que surgisse une réponse dictée par un orgueil blessé du style : « De toute façon, moi je préfères de loin les gens que leur vieux tumulte ne les hante plus… ;-) et n’ont pas ceux qui s’accroche au passé. » Ah ouais ? Ben nous, on préfère les gars qui ne font pas de fautes… Bref, le flushing pur et simple n’est peut-être pas une option à rejeter trop vite.

Règle no 8.

Primordiale. Se trouver une amie qui habite près de chez soi chez qui on peut aller, à n’importe quelle heure, montrer son kit avant d’aller à ses dates. Idéalement, on en profite pour se bummer un apéro (et une gomme), après tout, on a besoin de se détendre un peu (et d’être fraîche de l’haleine). Si l’amie est inspirée ce soir-là, elle peut même suggérer quelques pick-up lines.

Règle no 9.

Peut être utile. S’organiser un projet en lien avec les sites de rencontre (exemple au hasard : l’écriture d’un article sur les règles d’or du dating par internet). À partir de là, tout est parfait. Soit la soirée est agréable et on a le goût de revoir le gars, soit on a au moins une anecdote qu’on pourra utiliser quelque part, un moment donné, en tout cas, qu’on s’empressera de noter. Dans les pires cas, on se dit qu’on est dans la phase « recherche et développement » et on n’oublie pas de garder la facture du bar pour nos impôts, au cas où notre article deviendrait un blogue qui finirait par passer au stade suivant de la vie dans le cyberespace : la web-série…

Règle no 10.

Règle directement liée à la précédente : on ne parle PAS dudit projet à ses dates, qui n’ont sûrement pas le goût de se sentir dans le rôle du cobaye (tsé, nous-mêmes, mettons qu’on rencontrerait un auteur, on filerait crotte de nez si on apprenait qu’on n’est là qu’à titre utilitaire). Bon, OK, mettons que la relation marche, quand est-ce qu’on peut le dire? Idéalement, avant le lancement du livre/première du film tiré du blogue.

Le Pendant

Règle no 11.

Prévoir une rencontre courte. Jamais plus d’une heure la première fois, deux, gros max. S’organiser pour avoir autre chose après (ou une gardienne qui appelle pour dire que l’Enfant a vomi). Au pire, si ça clique super gros, quand la gardienne appelle, on fait comme si c’était quelqu’un qui annulait le rendez-vous important qu’on était supposé avoir juste après. Et le tour est joué.

Règle no 12.

Arriver légèrement en avance. Cela permet de s’approprier les lieux, de repérer la sortie de secours (quoi? ça peut être pratique!), de vérifier où se trouve la toilette des femmes (oui, oui, c’est important… t’as l’air vraiment perdue si tu passes 30 secondes devant la porte à te demander si le symbole écrit là est bien associé à ton double X). Mais certaines sont viscéralement incapables d’arriver à l’heure. Pour elles, il faut essayer de rester dans les limites du fashionably late, pas plus de 13 minutes de retard, sans oublier de blâmer la gardienne (celle-là même qui va peut-être nous sauver la vie dans une heure et demie).

Règle no 13.

Pas d’alcool, pas de date. Aller pique-niquer un dimanche après-midi au Jardin botanique en regardant les feuilles de pommetiers tomber au ralenti… euh, non. Sauf s’il y a une bouteille de rosé dans le décor.

Privilégier l’atmosphère feutrée d’un bistrot de quartier (surtout si la sortie de secours est près de la toilette des femmes). Parce que sérieusement, il FAUT boire lors d’une première date. On doit avoir accès à un minimum de désinhibition pour se faire une idée claire. À moins d’avoir un réel problème avec l’alcool et de devenir complètement dégénérée après deux gorgées, cela aide à se décontracter et à oublier le côté awkward d’avoir à passer une heure ou deux seule à seul avec un gars qu’on n’a jamais vu avant.

Règle no 14.

Ceci dit, combien de consommations? Bon, on ne se mentira pas ici, après 15 secondes, on sait si on peut/veut frencher ou pas un gars. C’est oui? Alors, une pinte ou un verre de drinksss est conseillé. C’est non? Un verre de bière. Un shooter quand le cas est vraiment désespéré.

Règle no 15.

Important aussi de varier les lieux de date… on ne veut pas que le barman nous donne deux gros becs sur la joue et nous apporte un gin tonic avant même qu’on l’ait commandé. Tsé…

Règle no 16.

Maintenant, LA question : combien de rencontres avant de coucher? Dans l’inconscient collectif, la bonne vieille règle des trois rencontres règne encore. Mais là, on est en quoi, déjà? 2014? Passé 2-3 gin-tonics, on s’en câlisse-tu des règles. Si jamais vous voulez quand même éviter de succomber le premier soir, ça peut aider de se jouer des petits tours, genre, ne pas se raser les jambes. Mais, dans ce cas-là, attention! Il ne faut surtout pas que la consommation d’alcool amène à penser que « Bon-ben-bof, au fond, un peu de poil raide, ça’a jamais tué personne… »

L’Après 

Règle no 17.

Les « dating rules«  habituelles valent pour les rencontres via internet. Mais tout le monde le sait, ces règles ont énormément changé. La règle du « trois jours avant de rappeler » ne tient plus dans le monde des courriels et des textos. Attendre un ou deux jours avant de répondre à un texto? Ben non! Mais on peut se garder un petit délai, comme dans la pub avec un long silence avant que la fille dise qu’elle y va bien sûr au party, c’est elle qui apporte les nachos. Pas parce qu’on est en train de conduire. Mais pour ne pas avoir l’air désespérée.

Règle no 18.

Pour la suite, évidemment, tout dépend de la première date. Il y a trois cas de figure : les deux se sont plu; les deux ne se sont pas plu. Jusqu’ici, tout est parfait dans le meilleur des mondes. Ce qui est embarrassant, c’est quand un voit une possibilité que l’autre ne voit pas. Dans ce cas, la personne qui ne la voit pas vit un malaise. Et l’autre aussi. On se dit qu’on ne se reverra pas sur place en se quittant? On se l’écrit ensuite par courriel? On fait le mort? On utilise des excuses bidon comme « un ex-amant vient de m’appeler, c’est un gars super important dans ma vie, je ne peux pas passer à côté », au risque que la personne vienne ensuite nous espionner sur Zéro Contact, se rende compte qu’on continue d’y être … et nous écrive : « Ah, j’ai vu que tu étais repassée sur le site, peut-être que ça n’a pas fonctionné avec ton ex-amant… »

Si les deux se plaisent, alors il y a encore…

(Règle no 19.) … des choses à savoir pour ne pas être trop blessée:

-Ceux qui complimentent beaucoup sont les premiers à déchanter. C’est poche, mais c’est de même. Quand le gars est trop émerveillé, il est dans sa tête à s’exalter et non pas vraiment avec la fille devant lui. Un moment donné, il va sortir de sa tête.

– Ce qui mène à la règle des 3 rencontres : si la première est merveilleuse, la deuxième le sera possiblement aussi, mais c’est à la troisième que ça risque de se corser, deux personnes avec de grandes attentes qui se rencontrent… gros potentiel de désillusion.

– Il vaut mieux ne pas espionner le gars sur Zéro Contact et aller compulsivement vérifier s’il y passe beaucoup de temps. On focusse sur les moments passés avec lui. On n’espionne pas. On fait confiance (hein, les filles?).

Bon, je pense que vous êtes prêtes maintenant. Ceci étant dit, nous on vient toutes de se désinscrire de Zéro Contact, trop écoeurées de se sentir tout le temps dans un Costco à marde, soit à magasiner dans les allées, soit à s’exhiber dans les rayons. Mais quand même, vous viendrez nous en donner des nouvelles, hein? On est pus ben ben sorteuses.

Émilie, Manue et Brigitte

 

Notre Spécial Célibataires est disponible en version papier, dans tous nos points de vente ou en version numérique (PDF), sur la Boutique en ligne Urbania.

  • erika

    moi les filles, j ai bien rigolé !
    et j ai rencontrémon mari sur un site de rencontre en ligne.
    J ai dû en faire des rdv manqués avant de tomber sur le bon.

    Mon meilleur conseil demeure celui lu dans un magazine dans la sale d attente de ma gynéco au sujet des site de rencontres en ligne : sortez de votre zone de confort et prenez ca avec un gain de sel!

    la vie est courte … riez les filles !

  • émilie

    J’ai rencontré mon copain sur un site de rencontre. Je suis présentement enceinte et on a de très beaux moments ensemble. Pas tout à fait l’histoire du prince et de la princesse des livres de notre jeunesse, mais une très belle histoire.

    Le truc: Ne pas fermer de porte, y aller spontanément (sans 3213691 règles) et ne pas avoir d’attente.

    Ne vous découragez pas, il faut beaucoup magasiner avant de trouver la personne idéale!

    Bonne chance!

  • Sophie

    « Ceux qui complimentent beaucoup sont les premiers à déchanter. C’est poche, mais c’est de même. Quand le gars est trop émerveillé, il est dans sa tête à s’exalter et non pas vraiment avec la fille devant lui. Un moment donné, il va sortir de sa tête »

    -> C’est super bien dit ! Du coup il se projette avec toi dans des lendemains qui chantent avec que des solutions et puis quand il doit passer à la réalité comme par hasard y’a plus que des problèmes. Mais à l’inverse, celui qu’est pas très complimenteur, à la longue ya des chances qu’il t’affectionne beaucoup et qu’il soit bien content de plus être célib, mais pas assez amoureux pour aller très loin question engagement, grands projets, fun à deux, la vie est vite rétrécie avec ce genre de mec… c’est vite planplan et surtout pas de vague. J’ai vécu les deux, quitté les deux parcequ’ils étaient paralysés. Help ! je cherche la demi-taille !

  • Christine

    J’adore le #6 !!! Moi aussi j’ai quelques amies avec qui je peux discuter de nos expériences sur ces sites, et effectivement, nous vivons toutes les mêmes choses! ;-) J’imagine que les gars se disent ça aussi!