Y a pas beaucoup de rapports entre Georges St-Pierre et Gabriel Nadeau-Dubois. Si ce n’est que ce sont tous les deux des figures emblématiques du Québec moderne et qu’à leurs manières, ce sont des héros, des modèles, des exemples, des inspirations.

Le premier est soutenu par une machine de guerre, secondé par des marketeux de talent, appuyé par une équipe de commanditaires, exposé dans les médias complaisants et applaudi par un public en mal de sang et de sensations. Le second est tout seul avec sa coupe de premier de classe, ses chemises propres, sa voix cassée de manifestant professionnel, ses admirateurs désorganisés et ses chroniques alimentaires à Radio-Canada.

Imaginez un instant que nous ayons moins de héros comme GSP et plus de modèles comme GND. Imaginez que les médias s’enthousiasment un peu moins pour les batailleurs, les brutes ou les joueurs de poker et un peu plus pour des philosophes, des intellectuels ou jongleurs de réflexions. Imaginez qu’une équipe de marketing chevronnée travaille dans l’ombre d’un intellectuel pour qu’on fasse de lui une star, que des émissions de télé soient consacrées au génie, aux inventions de l’esprit, aux nouvelles perspectives. Imaginez que nous vivions dans une société dont les héros ont plus de matière grise que de matière muscle…

Si au lieu de mettre un type qui sacre des volées à son prochain, nos médias consacraient leur une à la réussite d’un type qui consacre sa vie à la raison, à l’introspection, à l’inspiration…

Si au lieu d’avoir peur des raisonnements, on célébrait la pensée. Si à la place de se méfier des idées à coups de lapalissades et de se moquer des intellectuels à coups d’idées reçues, on donnait à la réflexion autant de place qu’à la musculation.

Imaginez notre monde. Des foules qui se déchaînent pour une joute oratoire, des chaînes populaires qui diffusent en Prime Time des analyses sur le sens de la vie, le mystère de la mort, des débats philosophiques, des luttes d’idées, des coups de génie, des chocs de concepts…

Nous passons beaucoup de temps à admirer les victoires sanglantes des « gladiateurs » des temps modernes et à reluquer les décolletés bien plus profonds que leur pensée des participantes d’Occupation Double. Pourquoi ne prend-on pas plus le temps de lire un philosophe ou d’écouter un sage?

L’époque est au divertissement facile et au moindre effort intellectuel. Nous nous laissons avachir par la société de consommation et nous préférons les héros lisses aux modèles complexes.

Mon fils me faisait remarquer que GSP, on n’en parlait peu la semaine passée et qu’on n’en parlera sans doute plus la semaine prochaine. C’est un philosophe mon fils… N’empêche que quand on parle de GSP, on ne parle pas de Noam Chomsky qui était à Montréal il y a peu, d’Albert Camus dont c’est le centenaire ces jours-ci ou de Normand Baillargeon que je ne lis pas assez souvent.

  • Jimmy

    GND est autant un héros que les membres du FLQ.

    Beau blogue poubelle Pascal.

  • Ta mère

    Wow, tout le monde pense que les performances de GSP sont naturels… ben oui l’gros, continue à boire ton shake de cochonneries pis à prendre ton clenbutérol pour rester maigre.

    Bande de douchebag.

  • David

    Jsais pas ce qu’est le clenbutérol.

  • Annie C

    Je pense qu’on gagnerait beaucoup à réunir GSP et GND plutôt que de les confronter…je m’explique.

    GSP est fier d’être québécois, de parler français, il soutient la souveraineté du Québec (et a lu les Stoïciens, semble-t-il. Voir aussi le commentaire de Monsieur Nick Barbeau). Malheureusement, à cause de la machine marketing derrière lui, il ne le clâme pas haut et fort. Je pense que si, un jour, il fait une sortie publique, ce serait une immense avancée pour la souveraineté : un genre de Maurice Richard contemporain. Il pourrait rallier les gens friands de sports extrêmes et de combat, groupe que la gauche intellectuelle snobe la plupart du temps, alors que ceux qui tiennent déjà à la souveraineté et à une société plus égalitaire nourrissent déjà, pour la plupart, un respect pour GND. De là mon idée de « réunion »…

    Je fabule un peu, et me sens un peu mal de céder à la manipulation un rien cynique plutôt que de conserver ma bonne foi…enfin. C’est une de mes conspirations personnelles.

    Mais bon, pour conclure, je crois qu’on gagnerait à se pencher un peu plus sur les raisons profondes de GSP plutôt que s’en tenir à sa gigantesque couverture médiatique qui, malgré sa taille, demeure tout de même exclusivement dans les sphères sportives. Il est beaucoup complexe que ça.

  • Annie C

    Je pense qu’on gagnerait beaucoup à réunir GSP et GND plutôt que de les confronter…je m’explique.

    GSP est fier d’être québécois, de parler français, il soutient la souveraineté du Québec (et a lu les Stoïciens, semble-t-il. Voir aussi le commentaire de Monsieur Nick Barbeau). Malheureusement, à cause de la machine marketing derrière lui, il ne le clâme pas haut et fort. Je pense que si, un jour, il fait une sortie publique, ce serait une immense avancée pour la souveraineté : un genre de Maurice Richard contemporain. Il pourrait rallier les gens friands de sports extrêmes et de combat, groupe que la gauche intellectuelle snobe la plupart du temps, alors que ceux qui tiennent déjà à la souveraineté et à une société plus égalitaire nourrissent déjà, pour la plupart, un respect pour GND. De là mon idée de « réunion »…

    Je fabule un peu, et me sens un peu mal de céder à la manipulation un rien cynique plutôt que de conserver ma bonne foi…enfin. C’est une de mes conspirations personnelles.

    Mais bon, pour conclure, je crois qu’on gagnerait à se pencher un peu plus sur les raisons profondes de GSP plutôt que s’en tenir à sa gigantesque couverture médiatique qui, malgré sa taille, demeure tout de même exclusivement dans les sphères sportives. Il est beaucoup complexe que ça.

  • Joe

    Écrire des articles si misérables….Un cancre! GSP pourrait te faire une leçon de philosophie et de pensée intellectuelle, soit sans craintes. En passant, dans ton ignorance, PET était un grand pratiquant d’art martiaux de même que Vladimir Putin pour en nommer quelque-uns.

    J’aime mieux voir un GSP comme modèle qui a crée un empire grâce à une passion pour l’entraînement qu’un GND qui ne semble pas avoir d’éducation significative pour être un gestionnaire. La plupart des combattants proviennent des universités ou collèges donc un peu de respect svp. En plus, un très beau programme sports-études en arts martiaux existe à Montréal pour enlever les jeunes de la rue et leur donner espoir. Ça prend aussi des gens avec des muscles dans notre société! Sinon, qui va construire nos maisons et emporter de la nourriture sur nos tables?

  • Minou

    Mauvaise comparaison, bonne question. C’est fataliste, mais si j’écrivais un blogue, je serais fatalistes parce que les gens sont méchants (spécialement les garçons et les monsieurs, je sais pas pourquoi, mais je pense que les mamans doivent davantage driller leurs enfants quand ils sont un pénis). En tant, que femme, je me promets de ne jamais tomber enceinte d’un monsieur lâche et no life qui écrit des commentaires haineux ou insignifiants sur internet quand ils aiment pas quelque chose et ainsi, de ne pas perpétuer des humains cons .

  • eve

    Et si on se basait un modèle de «héros» sur les 2? Moi personnellement, je trouve que GND est très articulé et très intéressant quand il se lève pour donner son opinion et pour dénoncer quelque chose. Je dois cependant avouer que GSP est également une personne intéressante, non seulement pour sa connaissance et sa rigueur lorsqu’il s’agit de s’entrainer dans les arts martiaux. On ne peut aussi saluer son mental, sa concentration et sa détermination de fer. Cependant, je suis consciente de tout le marketing et les valeurs plutôt douteuses que véhiculent la UFC lors de ses combats. Le marketing qui détruit les yeux, la glorification des coups sur la gueule, et les filles entre les rounds, minimisent vraiment beaucoup les efforts et les qualités que ça prend pour faire ce genre de combat.
    Je pense qu’au lieu de les diviser, il faut faire des comparatifs pour en tirer le meilleur de chaque. GND à la rigueur, GSP aussi. GSP à le mental et la détermination, GND aussi. Chacun à des qualités exceptionnelles qui les poussent à se dépasser et à montrer l’exemple. Mais chacun à leur manière.

  • Fidel Gastro

    -« Imaginez que les médias s’enthousiasment un peu moins pour les batailleurs, les brutes ou les joueurs de poker et un peu plus pour des philosophes, des intellectuels ou jongleurs de réflexions. »

    Le philosophe ou l’intellectuel, c’est celui qui a traité son adversaire de « petit con au parents riches »??

    -« Si au lieu de mettre un type qui sacre des volées à son prochain, nos médias consacraient leur une à la réussite d’un type qui consacre sa vie à la raison, à l’introspection, à l’inspiration… »

    Mettre GND et introspection dans la même phrase, ça se fait??? Et anyway, dans la deuxième conparaison, je pense aux événements de Victoriaville, et je ne sais pas de qui on parle quand on dit « sacrer des volées à son prochain. »

  • Le Dude

    C’est bien beau rêver à tout ça, que l’intellectualisme soit prisé et que la superficialité soit enfin purgée de la culture populaire…
    Mais de dire qu’on a besoin de héros comme-ci et non comme-ça, c’est quand même dire qu’on a besoin de héros à aduler, d’élites à créer et d’autorités auxquelles obéir.
    On peut admirer un philosophe, mais si on tombe dans l’idolâtre comme le font les superficiels, on ne crée qu’une nouvelle forme d’élitisme qui n’arrangera rien.

    Il n’y a qu’à prendre l’humanisme de la renaissance. On croyait que de privilégier la philosophie et la culture apporterait un monde nouveau. Il n’en fut rien.
    Pourquoi pas ne pas privilégier un savoir et une culture qui prôneraient l’entraide et l’autonomie, sans créer d’idoles?

  • sarah

    Je ne penses pas qu’un des deux ait des talents plus louables que l’autre. Certaines personnes ont des forces ailleurs que dans l’expression verbale. GSP s’associe à des causes qui lui tiennent à coeur, comme GND; ils ont differentes manières de le montrer c’est tout.

    Mais je suis bien d’accord que les médias mettent plus d’emphase sur les gens intellectuels qu’ils ne le font en ce moment.. Il y a clairement une inégalité à ce niveau dans le temps d’antenne des différents types de personnages.

  • Pffff

    Ça parait que l’auteur ne s’y connait pas en Art martiaux. GSP mérite tout l’attention qu’il a, c’est un modèle à suivre. GND est bien partie.. mais il a bcp à faire encore… C’est vraiment étrange comme comparaison… désolé mais cet article est vraiment pleins de m**** Bravo Urbania.