rire-612

Au Québec, on n’a pas le droit de rire des filles. Surtout pas d’un certain genre de filles, celles qui ont été fabriquées par notre star-système. Celles qui ont réussi à se tailler une place en ayant tout bon : ben fine, ben arrangée, ben gentille, rien qui dépasse.

Touche pas à ce genre de poupées, tu risques de la faire éclater et si tu l’as fait éclater, tout le système pourrait s’écrouler avec. Et après, que liraient les mesdames en allant chez le coiffeur, hein?

J’ai pas vraiment envie de savoir si Gab Roy est drôle ou pas, très franchement, quand j’ai vu passer sa lettre (qui faisait plus qu’un paragraphe, c’est déjà plus que Janette), vu que tout le monde capotait, j’ai eu un peu honte que ça me fasse rire… Pour moi, l’intention de départ d’un gars qui trouve que Mariloup est cute (je reste polie) et qui call shotgun quand elle se sépare, c’est drôle. C’est le genre de connerie que ton frère dirait. Bon, après, tout le côté gras, genre Martin Picard qui cuisine, c’est sûr que c’est lourd à avaler. Mais vraiment, ça a-tu besoin de déclencher des raz-de-marée pareils?

Voyons donc que tout le monde en parle autant pendant une semaine! Ça me rappelle la blague salace de Guillaume Wagner sur Marie-Hélène Thibert. Dire qu’une fille est pas belle quand ça fait des millions de dollars que l’industrie dépense à la rendre parfaite, ça se fait pas. C’est comme dire que Mariloup est fourrable. Barbie est pas supposée avoir de vulve.

Ce qui m’énerve, c’est qu’on grimpe aux rideaux de la misogynie en deux secondes. On attrape le gars par l’oreille et on l’enferme dans la honte. Pendant ce temps-là on glorifie les filles.

Ça va? T’as pas été trop choquée?

Les filles se réveillent : « ah oui, c’est vrai, je suis pas supposée être sexuée : heu … Misogyne! Assassin! » Après, les gars aussi se réveillent : «heu, faire un geste héroïque… Je vais vous sauver Mademoiselle! Que l’on enferme la bête au cachot, pendant que je joue délicatement du luth! »

Je dis pas que ce que Gab Roy a dit était intelligent, je dis juste que ça serait le fun qu’un jour on puisse aussi rire des filles sans que ça soit forcément de la misogynie.

Parce que des fois, c’est pas de la misogynie, c’est vraiment juste un gars qui monte sur sa chaise pour montrer sa graine.

  • pop

    Quand on a rien d’inteligent a redire, on cen prend aux fautes…duh.

  • Archiloque

    @pop

    Par contre, parler de doigt dans le cul, ça c’est intelligent.

  • pop

    Cetais pour vous donner une image mental, mais vous etes rester au premier degrer, comme beaucoup de Quebecois et surtout Quebecoise…

  • Al Pacino

    Vous avez entièrement raison. Mais le même genre de blague dirigée vers un homme, à l’envers, ne suciterait jamais d’émoi et encore moins d’accusation de misogynie. C’est le double standard québécois. La « femme » a un statut sacré. On se rappelera que Pauline Marois avait dit que le dr. Barrette ne serait pas un bon exemple comme ministre de la Santé parce qu’il est gros. Imaginez une seule seconde si c’était une femme qui avait été victime de cette attaque!

    Double standard total.

  • JOcelyne

    Le billet de Gab Roy n’était ni comique ni même porno . C’était une fiction d’agression sexuelle. Inadmissible. Point barre. Si la culture du viol et la violence sexuelle amuse les filles c’est grave en ta ! http://quebec.huffingtonpost.ca/jocelyne-robert/affaire-gab-roy-miroir-de-la-culture-du-viol_b_4183359.html

  • Baphomet

    Dire que Marie-Élaine Thibert est pas cute pis qu’elle ressemble à un pingouin, c’est chien, mais bon, pour plusieurs, ça reste drôle.

    Vomir que t’as envie de câlisser ta graine pas lavée depuis 24h dans la gorge de Mariloup Chose pendant que tu y fous un doigt dans le cul, euh… ben là, ça, je me demande en quoi ça peut être drôle.

    Le problème avec les Radio X de ce monde et tous ces innombrables bloggeurs c’est qu’il n’y a plus de retenue. Ce qui était avant une grosse histoire sale que tu te comptes à tes chums un coup ben saoûl le vendredi soir devient maintenant une entrée de blog accessible à tous, lancée à la gueule de tous et chacun. Et ils font ça sans se poser la question « est-ce pertinent de faire savoir ça à TOUT LE MONDE? de communiquer mes pensées immondes aux gens de 7 à 77 ans? ». C’est comme si les sphincters du civisme nous avait lâché avec l’arrivée et l’affirmation des zinternettes.

  • theghost

    dans son texte, Gab Roy décrit un fantasme dans lequel Marilou Wolfe et lui fourrent. je ne comprends pas où il est question de viol. Un doigt dans le cul n’égale pas un viol. Je la comprend de se sentir violée par ce texte, mais on ne peut pas dire que Gab Roy est absolument dégoûtant. En réalité, je suis persuadée que beaucoup de gars québécois ont les mêmes fantasmes que lui. Son article est extrêmement cru, oui. Est-ce que ça donne le droit à Marilou de le poursuivre ? Je ne crois pas. À part être un peu sonnée de déclencher de telles pensées chez un personnage public, je ne crois pas qu’elle en ai réellement eu des séquelles. Si cet article a porté atteinte à sa réputation, si quelques lignes d’un bouffon du web ont réussi à fragiliser son image publique, c’est à elle de se poser des questions sur les raisons de sa popularité. Est-ce qu’on l’aime vraiment pour son talent, ou pour son image de femme parfaite ? Si le simple fait que Gab Roy décrive ses fantasmes crus (je ne dirai pas violent… je m’excuse, mais des tapes sur les fesses pendant une baise et une fellation, ce n’est pas vraiment ce que l’on peut qualifier de violence) lui donne le droit de le poursuivre, où va le monde ??? on ne peut pas contrôler ce que les gens disent de nous lorsqu’on est célèbre, on ne peut pas dire  »j’accepte ce commentaire car il est gentil, je n’accepte pas celui-ci car il est méchant ». Qui plus ai, l’article de Gab Roy peut être considéré comme dégoûtant, mais pas méchant. je ne le crois pas. Finalement, on ne peut empêcher les gens de divulguer leur opinion à notre sujet. Imaginez si les politiciens le faisaient ??? Ici, il ne s’agit que d’une vulgaire histoire de sexe. Mais les valeurs derrière sont bien plus importantes… et puis, on s’en fout tellement de savoir si c’est drôle ou non, la liberté d’expression, c’est pas réservé seulement à ceux qui ont du talent.