iPadiPhone-french-for-blog-01-copy-612

Message d’Urbania: Nous avons vu passer ce message sur Facebook et nous avons contacté son auteure pour lui offrir de le partager sur notre blogue. Son message va comme suit…

As an Anglophone, primarily, I am APPALED by the amount of HATE I have been seeing these past few weeks. I’ve actually seen people say THEY ARE SAD that Pauline Marois was not assassinated tonight.

Let me inform your West Island brain; you live in an Anglophone community, you WILL NOT be evacuated in the next few weeks. The West Island will remain as it is because Politics do not work that way.

IT IS A MINORITY GOVERNMENT MEANING they need people to agree with them AND besides, what will really change in your little anglo world? Bigger writing in French for “CENTRE COMMERCIAL FAIRVIEW”?

If you cared at all about the political life of your province you would see that in the past few years QUEBEC has voted more and more for progressive/leftist parties, MEANING: Social housings, women`s rights, taxation of large companies, generic (cheaper) prescription drugs and more rights for the poor. WE ARE QUEBEC. You were BORN/CHOSE TO LIVE HERE and are very  lucky to live in the most progressive province in Canada.

But guess what? Canada has not helped you in any way. Stephen Harper is a fucking asshole that will fuck you over and over again in the name of profit. Be mad at your parents and your adult selves for not choosing to learn the French language in a French province. HOW IS THIS NEW?!?! This has been a
FRENCH province for YEARS. Now YOU as an ADULT will perhaps realize that in order to live somewhere where the primary language is French YOU SHOULD LEARN IT. It is a dying language in Canada and your inability to understand why francophone want to preserve it IS RACIST.

Think of the change we can demonstrate to the world by letting go of our NEO-LIBERAL leaders. Sure I did not vote for the PQ but I am in every way a separatist because no matter how “BEAUTIFUL” Canada is, borders are imaginary and as long as one of them is willing to understand how FUCKED UP this country is, I will support its separation hoping for a LEFTIST party that will truly make an example of true human right.

FUCK, YOU MAKE ME ASHAMED TO BE AN ANGLOPHONE IN QUEBEC.

  • Daniel R.

    we need to ignore the extreme anglos and ignore the extreme francos. These are people who don’t want unity, collaboration or evolution. They are attacking the other side simply because they want to remain comfortable on their own side – it’s lazy and arrogant. Politics has always about what you’re willing to say in public and then group dynamics simplifies and amplifies that general statement. Gray zones and balanced discussions are difficult to amplify unfortunately so we’re stuff with people screaming at each other in bad slogans – on both languages and eternal miscommunication between the two extremes. It’s up to us (the people in the middle) to push for things that will help both groups indiscriminately – and any other groups around.

  • Yves Lortie

    Les moments où nous avons enfin senti que le vent tournait enfin en notre faveur en tant que culture et société propre sont très rares, je me souviens de novembre 76, j’avais 16 ans, j’ai vu et rencontré les gens partout autour de moi, les sourires, l’espoir, la foi; enfin peut être nos enfants perpétueront notre culture…

    Puis vint 80 avec sont référendum trop hâtif, et la monté de la Ryan-Trudeau dégueulasserie, ce jaunisme rétrograde. S’en suivent les années du « cold turkey » lendemain de veille pénible, avec ce visage des vainqueurs si fière d’avoir… rien fait, juste laisser les choses comme elles sont, grises avec cet accent qui n’est pas le notre, ces lois qui ne nous ressemblent en rien, ce quotidien d’acceptations de force entrées dans la gorge, « si je vous ai bien compris, peut être à une prochaine fois? »

    Puis 95 avec un vrai espoir cette fois, les plaies sont pansées, on y retourne, plus matures, plus déterminés.

    La suite est pathétique, le retour de la vieille momie, revenue d’entre les immondices, faire peur aux gens qui croyaient enfin en une liberté de notre culture, une vraie pause, une réelle entente avec l’autre solitude, encore une fois, la peur et en prime la « love in »….

    L’écart entre le « oui » et le « non » a été de 54 288 voix…

    On laisse tomber, devant ce gloussage en crescendo depuis lors, chacun est rentré chez soi, se bouchant les oreilles, étouffant ce rêve viscéral que de pouvoir évoluer dans son pays plutôt que de rétrograder…

    Louise Harel avec son ultime tentative de réunir les morceaux afin d’aller de l’avant : une réussite, Hochelaga est réuni à Westmount, St-Roch à Syllerie et tout le reste ;on passe de l’utopie au réel!
    Puis promesse d’élection, un jeune chien jappe fort et séduit la grande bourgeoisie, ceux qui n’accepterons jamais d’être voisin des b.s. des bas quartiers, des parlants pas d’allure et des placoteux qui parlent un lousy French de bécosses!(dixit pet)

    Victoire de l’ambitieux, et grand dégoût dans tout mon être : on a vraiment fait ça?

    Est ce que les gens se rendent compte des conséquences d’un tel geste?

    Premier acte de loyauté et seul rendu de promesses électorales: la suppression des fusions municipales ; et la lumière fut! Toute la population anglophone peut respirée, il n’y aura pas de goulag, merci St-Jean, la justice existe en ce monde!

    Cet homme est un « Canadian » un politicien fédéral, qui vient prendre un job qu’il n’est pas capable d’avoir où il essai depuis des années, on va y goûter.

    9 ans de déni, de laxisme profond envers ma culture, « tout va bien, la langue et la culture se porte bien » Montréal s’anglicise à une vitesse folle, on ne parle que d’économie, bien content qu’on en parle, mais ça ça va toujours marcher, on est en Amérique je crois.

    9 ans de ça avec tout ce qu’on connaît et tout ce que l’on risque bientôt d’apprendre avec la commission Charbonneau, on a littéralement abandonné le navire question culture et langue, à un point tel que chaque fois que je vais à Montréal j’ai l’impression d’être à Ottawa, les écriteaux sont en français parce que les lois le stipulent, mais pour le reste on s’en crisse puisque personne ne s’occupe de promouvoir notre identité, côté gouvernement.

    Ce soir j’ai un peu beaucoup cette nausée qui me reprend, une année remplie d’effervescence, un raz le bol généralisé, « NON! Pas cette fois ci, ça va faire, tout sent la corruption faut arrêter cette tendance » je devrais sourire, danser, avoir le goût à la fête … non, rien n’y fait, je fais parti de ce groupe qui fait peur à cette majorité minoritaire dont on parle, qui se sent menacée, qui risque de disparaître si on décide d’appliquer des lois pour empêcher notre assimilation complète, les sondages le disent, la majorité minoritaire n’est pas contente.

    Je suis profondément écœuré de lire et d’entendre tous ces commentaires venant de partout et voulant dicter ma façon de vivre et d’élever mes enfants, primant les états d’âme de gens qui continus de vivre sous la conduite de la reine Victoria, hostie, cette semaine une personne anti Québec est disparue du paysage, est ce qu’on peut s’en réjouir collectivement? OUI, jean charest n’y est plus, on repart sur du papier neuf, donnons nous en la peine, allez, recommençons à sourire, c’est nous la minorité, celle qui risque de disparaître à jamais si on ne prend pas le temps de fêter cette victoire!

  • nevivia

    Dear Anglophone-Separatist,

    Is this the right house for the leader of the « progressive / leftist parties » that Quebec is voting for? Does this mension in West Island look progressive enough?

    http://blogs.montrealgazette.com/2010/03/10/marois-standing-firm-on-8-million-asking-price-for-le-bizard-mansion/

  • Jacques Leduc

    Lorraine, Bravo, en français, or in English. Quand je vais visiter mon fils aux Îles-de-la-Madeleine, je suis toujours confronté aux dualités linguistiques qui ressemblent beaucoup à ce qui se passe à Montréal. Grosse-Île, très majoritairement anglo, ne fait pas partie de la municipalité des Îles. l’Île d’Entrée, anglo elle aussi, en est partie prenante.

    Quand les Anglos des Îles viennent dans les commerces francos, c’est en English, très majoritairement. Sont chanceux, les anglos du Québec, d’être des citoyens canadiens de première classe. Ils veulent un café au marché Maisonneuve, dans HOMA? Ils le demandent souvent en anglais…et l’obtiennent, sourire en sus! Quand j’étais à Canmore, Alb., il y a quelques années, je n’ai pu avoir mon café être servi en français. Même sans le sourire. Je suis donc chez moi partout au Canada, mais en tant que citoyen de seconde classe?
    80% des anglos sont bilingues au Qc? Pourtant, Statistiques CAN 2006 nous apprend que 357 000 anglos ne peuvent s’exprimer qu’en anglais! Dans l’arrondissement St-Laurent, des enfants francos doivent jouer en anglais car certains de leurs partenaires ne peuvent s’exprimer en french. Quand j’ai joué mon dernier tournoi de hockey dans le West Island, l’arbitrage était unilingue anglo, la bière et les services étaient très majoritairement offerts en English. And so on, so on…

    Je ne suis pas un expert dans le domaine linguistique, mais j’ai la nette impression que les anglos ne veulent tout simplement pas accepter le fait de constituer une minorité au Qc. Leur rêve? Continuer de faire partie de la majorité Canadian.

    Mourrai-je dans mon pays? Le Québec? Je l’espère de tout coeur. Encore une fois bravo Lorraine pour le texte et votre hardiesse à lae publier.

  • Abe Goodman

    I grew up in Montreal as a kid and even though I tried to speak French as often as I could I was treated badly on a regular basis for not having a perfect accent or conjugation. When I was five I went to Centre d’Urgence Salaberry and the doctor, who turned out to be a militant separatist, threatened to set my leg wrong so I could not walk properly again because I was a « Maudite Anglais » Charming. How a five-year-old child could be a threat to a Doctor’s culture is anyone’s guess. I also had a bus driver refuse to let me off at my stop and drove for four extra stops in the middle of a bitter winter because he overheard my friend and I speaking english. Our schoolbus was plastered by bill 101 stickers given to the Quebecois students by separatist teachers. We had to walk home in little gangs during the referendum for fear of being beaten up. The Quebecois kids in the neighbourhood egged and vandalized the local corner store because the owners were Chinese. It is hard to believe that kids would be inspired to such hatred and violence without being inspired by adults. This is, in a nutshell, the wonderful movement you so happily triumph. Limiting human rights and alienating people and promoting xenophobia and hatred are not methods of protecting a culture. It was not my fault as a kid in Quebec that francophone kids close American music and watched Hollywood movies. You protect a culture be celebrating a culture. But in a city like Montreal with it’s 4000 restaurants, there is only one that serves traditional Quebecois cuisine. Contrast that with a city like Dublin where practically every restaurant serves traditional Irish cuisine. Is it part of Quebecois culture to eat sushi and drink cappuccinos because it seems that that is what is going on. Why do Quebecois not support Quebecois culture themselves? Better learn to play the spoons, sing La Bolduc, knit a cap and go to Catholic mass every Sunday.

  • Dale S.

    I’m sorry but you judgement of canadians is just wrong. you talk about people oposing the PQ minority government as if they are stupid. First of all, the PQ’s primary objective is to have independence. so its easy to understand why anglo quebecers aren’t happy. of course wishing death to pauline is immature and people should be ashamed. That aside, Ottawa and Stephan Harper do not represent the rest of Canada. this is a concept that quebecers seem to forget or ignore. Have you been in New Brunswick? you’d be surprised how much that province was left to rot in Harpers reign. my point is, do not include canada in harper’s ideology. I’m sick of my province trying to get a stupid independence becausewe quebecers think we are so different and our cultureis completely