Boyce_Cindy_Manon_Masse-612

Parce que rendu là, on n’a plus le droit de rire d’une femme qui s’assume de la sorte.

La semaine dernière, les pancartes de tous les partis commençaient à être installées et sur les réseaux sociaux, les plaisanteries fusaient au sujet de la moustache de Manon Massé, candidate pour Québec Solidaire dans Sainte-Marie-Saint-Jacques. « Faudrait dire à Manon Massé que movember c’est en novembre…» «Ils ne connaissent pas Photoshop, Québec Solidaire?» «Elle mise sur le look de Jack Layton».

J’ai déjà ri publiquement de la négligence pilaire de Manon Massé et quand une amie féministe m’a remise à ma place, je l’ai tout simplement trouvée rabat-joie. Mais quand j’ai vu la pancarte de la candidate de Sainte-Marie-Saint-Jacques arborant fièrement cet amas de poils blancs et gris bercés par les rayons du soleil, je me suis dit «ok, c’est carrément un statement, ce n’est plus seulement une moustache, c’est une cause politique».

J’ai appelé la principale intéressée pour vérifier. Car s’il s’agissait d’une profession de foi contre la normativité sexuelle, c’est le genre de sujet qui, j’estime, vaut la peine d’être discuté.

«C’est une sorte de statement en effet, m’a-t-elle dit, contente qu’on aborde enfin la question de front. Ça dit que je suis fière de qui je suis, et que l’important n’est pas dans l’apparence, mais dans les idées que j’ai à proposer».

Manon Massé n’est pas une féministe de la dernière pluie. Elle milite pour les femmes, les minorités et les exclus depuis une trentaine d’années. Elle a fait partie de l’organisation de la marche du Pain et des roses en 1995, et de la Marche mondiale des femmes en 2000. Elle est co-fondatrice d’Option citoyenne, l’ancêtre de Québec Solidaire, et depuis 2006, elle représente ce parti dans Sainte-Marie-Saint-Jacques. Quant à sa moustache, elle a suivi l’évolution politique de Manon Massé à son propre rythme biologique, et continuera de pousser sans restrictions. «Les militants avec qui je travaille depuis des années et à qui je dis qu’il faut être intègre et fier de ce que l’on est ne comprendrait rien si je me conformais à l’esthétique de la politique. Ça fait des années que je milite contre la conformité des genres!»

Selon elle, c’est cet enjeu qui échappe principalement au plan de lutte contre l’homophobie. «C’est très rare qu’on va rire d’un homosexuel qui n’est pas efféminé ou d’une lesbienne qui n’est pas masculine. Moi, je suis victime de transphobie, c’est-à-dire d’une peur du mélange des genres, parce que je ne corresponds pas à l’image stéréotypée de la femme. Pourtant, je suis née femme et je suis fière d’être une femme», dit-elle.

Récemment, Manon s’est fait dire «je te parlerai quand tu te seras rasé la moustache». On lui a prédit qu’elle perdrait ses élections à cause de son apparence. On la traite aussi de communiste, mais ça, ça n’a rien à voir avec son look. «On a attaché beaucoup d’importance à définir ce qu’est un vrai homme ou une vraie femme, j’ai hâte qu’on s’attarde à ce qu’est une femme vraie et un homme vrai».

Évidemment, le respect des sexes et des genres peut parfois alourdir le discours et ne se fait pas toujours sans heurts. Manon a appris à la dure les joies de l’autocorrecteur quand un «travailleurs-trices» s’est glissé dans un Tweet. Des centaines de réactions plus tard, elle se dit contente qu’on s’intéresse de la sorte au respect de la langue, «ça prouve que les gens y sont attachés», dit-elle.

Pour mieux connaître Manon Massé, je lui ai demandé à quel ministère on l’installerait selon elle, dans l’éventualité où Québec Solidaire était au pouvoir. La politicienne a hésité, comme si c’était quelque chose dont on n’avait pas encore discuté au sein du parti, puis m’a répondu : «La où je pourrais être utile pour le peuple québécois, vu mon passé d’organisatrice, ça serait de former l’assemblée constituante pour mener le Québec à la souveraineté. Pour que tous les Québécois, peu importe leur sexe, leur âge, leur origine, ou leur religion, puissent choisir d’avoir un pays».

On rêve un peu, puisqu’aux dernières élections, Québec Solidaire obtenait 14% des suffrages dans Sainte-Marie-Saint-Jacques, contre 47% pour le Parti Québécois et 28% pour les Libéraux, mais on pourrait avoir droit à des surprises. Après tout, la vague orange a tassé Gilles Duceppe dans une circonscription qui comprenait Sainte-Marie-Saint-Jacques aux dernières élections fédérales. «Je pense que c’est surtout le mouvement social actuel qui jouera en notre faveur, croit Manon. Toute la créativité qui a été mise au profit de ce mouvement, le mouvement étudiant, mais aussi le mouvement des casseroles, me porte à croire que ce dont les Québécois et les Québécoises ont besoin, c’est d’être debout. Je suis debout pour moi même, en portant la moustache alors que les insultes fusent, et vous avez le droit d’exister tel que vous êtes, d’être debout pour ce qui vous tient à cœur».

Crime, pour une fois qu’on a des politiciens vrais, et vous, ce que vous voulez, c’est qu’on nous photoshope ça? Vous méritez juste Jean Charest!


Suivez @JudithLussier sur Twitter.

 

  • nancy

    Jai vus quelques pancartes de Quebec Solidaire et je me demande où ils ont pris leurs photos pour les pancartes un petit café du plateau un Dimanche Matin ? Manon massé sur le coup je me demandais si c était une femme ou un homme … feministe ou pas ce n est pas une raison d avoir l air d un homme.
    AS TU VUS PAPA LA MOUSTACHE A MAMAN….

  • Sarah

    Wow… Tout ces commentaires pour une seule moustache… C’est la preuve qu’on ne se bat pas pour les bonnes causes… Vive le Québec!

  • Marie

    quand tu decide de faire un vie publique et de te montrer sur tout les medias la moindre chose c’est de te montrer a ton meilleur ,propre et bien mis.C’est un manque de respect pour tous ces gens qui nous voient que de montrer un image negligee de sa personne.Une femme a moustache c’est dans les cirques que l’on voyait cela pas en politique.Marie

  • Renaud

    Ouais, la remarque sur la moustache dans les cirques… BRAVO ! Non, mais je ne souhaite pas offenser personne, mais bien que mon mental n’apprécierais peut-être pas embrassé une femme à moustache, ayant été disons programmé comme je le suis, je suis sûre qu’on peut y prendre plaisir. Et sinon quoi ? Non, mais la moustache, c’est pas négligé (%?*(&$) cristophe… c’est UNE MOUSTACHE ! C’est naturel pis même moi qui n’en ait pas vraiment une, ben ça me rend un peu jaloux… Au final, dans un cirque la moustache peut manquer de goût, mais dans le cirque politique, elle trouve sa place !

  • Simon Auger Millette

    Bravo Manon! Maintenant, tu vas fièrement porter ta moustache à l’Assemblé National :-{D

  • micaela

    Frieda Kahlo

  • Pat Depouale

    Beurk……..

  • Gen Co

    Je comprend pas les tarés qui s’attardent à la pilosité faciale d’une politicienne. Vous pensez que vous êtes tous propres et beaux et imberbes les gérants d’estrade? Mais on s’en fout de son poil: c’est ses idées qui compte. Ses idées et son intégrité… au poil près.

  • Vicky Coulombe

    je peux constater par les commentaires que les gens n’ont pas encore saisie le message qu’elle envoie,,,c’est dommage,, Moustache..détail physique qui n’a rien a voir avec le travail qui est offert par cette personne. Oui, la première fois ou j’ai rencontrer Manon j’ai vue sa différence,, Je vois aussi mes différences et celle des autres,,heureusement,,parce que même jumeaux on est différents,, de vous dire cela,,vous me direz que c’est de vous prendre pour des cons,, mais le juger une personne par ses goûts et son aspect physique,,et de décider de ne pas faire confiance par ce détail et non par un résultat de ses actions posé ,,c’est beaucoup plus en vous que je ne ferais pas confiance,,, en plus de voir que cette personne s’assume et ne se laisse pas atteindre,,, quelle belle leçon de vie,,, merci Manon,, tu es un modèle extraordinaire!

  • pauletpaul

    En tous cas, moi je l’écœurerais pas. Il parait qu’elle est championne du tir aux poignets.

  • Sarah Maria

    Merci pour cet article plein d’humanité. Quelle tristesse de lire, surtout de la part des femmes, des jugements aussi puérils sur une moustache. L’esthétisme change de forme à travers les époques, et le refus de se faire imposer une norme de beauté mérite le respect, qu’on trouve ça beau ou pas. Il est plutôt intéressant de voir ce qui est déclenché en nous-mêmes quand on réagit à une simple moustache…Bref, la chasse aux sorcières est belle et bien encore présente de nos jours et surtout…entre les femmes elles-mêmes. Quand arrêterons-nous de nous comparer, de nous dénoncer, de juger ce qui sort de notre cadre de pensées reçues ? La solidarité féminine, le respect d’oser être qui on est vraiment, est-ce vraiment dépassé ?

  • jean

    n,empeche c,est assez laid

  • math

    À voir les commentaires, j’ai l’impression que les gens sont pas familier avec la notion de col blanc pis toute ( des gens en veston cravate qui crosse le monde ). Signe que l’apparence peut faire vendre encore ben des idées pis des gogosses aux esprits faibles qui ne voient qu’avec leurs yeux…

  • patrick girard

    faire une histoire pour une moustache , cela prouve que le Québec ne vaux pas grand chose aux yeux de certain , il y a des enjeux bien plus important qu’une moustache porté par une femme . Ce n’est pas plus pire que d’engager un pseudo docteur au sénat ou que de donner 1.2 millions au ministre Barrette pour sont départ de la fédération des médecins, et d’être ensuite engagé comme ministre de la santé .Le jugement de certain est plus basé sur le contenant que sur le contenue , pour moi cette femme elle a ce qu’on appelle une colonne elle sait ce tenir debout malgré les préjugés sur sont apparence. Mais que voulez vous c’est la mentalité Québécoise que de s’insurger pour des niaiseries.