Ça nous arrive tous. On voit des nouvelles passer, on se dit qu’on devrait faire notre devoir de citoyen et les lire… mais finalement, on va sur Instagram parce que c’est pas mal moins rushant. Et c’est toujours dans ce temps-là que quelqu’un nous demande notre avis sur l’actualité, pis qu’on est obligés de hocher de la tête bêtement en marmonnant de quoi de pas clair sur euh, tsé la mondialisation pis la corruption en tout cas je me comprends.

Alors, pour éviter d’avoir l’air d’une courge la prochaine fois qu’on vous demandera votre opinion sur les nouvelles, je vous les résume ici en quelques lignes.

Donald Trump

L’ancien directeur de campagne de Trump arrêté pour collusion avec la Russie

Ça fait depuis son élection (et même un peu avant) que Donald Trump se fait accuser d’être de mèche avec Vladimir Poutine. Deux BFFs, genre Joey et Chandler version terrifiante.

Mais cette semaine, l’un des directeurs de sa campagne, Paul Manafort, a été arrêté avec son bras droit, Rick Gates. Ils ont plaidé non-coupable à 12 chefs d’accusation dont complot contre les États-Unis et avoir omis de se déclarer en tant qu’agents d’un pays étranger. C’est pire que mon ticket pour m’être stationné trop près d’un arrêt-stop ça, mettons.

Pour le moment, les accusations ne sont que de nature financière: ils auraient omis de mentionner avoir reçu des millions de la part du gouvernement ukrainien, contrôlé par le gouvernement russe, pour représenter ses intérêts. Tsé, des fois t’oublies que t’as laissé 20 $ dans tes poches de manteau, eux ils oublient qu’ils ont blanchi 18 millions de dollars. On est tous humains.

Mais un autre conseiller de campagne de Trump, George Papadopoulos, s’est fait accuser d’avoir rencontré à de nombreuses reprises des représentants russes qui lui fournissaient de l’information sur Hillary Clinton.

À ce stade-ci, la seule affaire que Trump pourrait faire pour avoir l’air plus suspect serait de rentrer chaque matin à la Maison-Blanche en chantant la toune de Tetris.

guy-ouellette

Guy Ouellette arrêté par l’UPAC

J’ai déjà écrit un texte là-dessus alors je ne m’étendrai pas trop. Guy Ouellette est un ex-policier, député du Parti libéral du Québec. Il s’est fait connaître en tant que témoin-vedette dans la guerre contre les motards. Le 25 octobre, il s’est fait arrêter par l’UPAC. Comme quoi des fois, les policiers font aussi peur que les motards.

C’est plate à dire, mais un libéral qui se fait arrêter, c’est pas la nouvelle la plus spectaculaire de tous les temps. Ce qui est spécial, cette fois-ci, c’est qu’il ne s’est pas fait arrêter pour corruption, ou gangstérisme. En fait, on ne sait pas pourquoi il s’est fait arrêter. On parle qu’il aurait fuité des informations sur l’enquête Mâchurer, mais il nie l’accusation.

Ce que Guy Ouellette soutient, c’est qu’on a voulu l’intimider parce qu’il s’opposait à un projet de loi qui donnerait plus de pouvoir à l’UPAC, et parce qu’il aurait voulu dénoncer un stratagème entre l’UPAC, l’AMF et une firme de consultants. Je sais que la phrase précédente ressemble à des lettres de Scrabble mélangées, mais en gros, l’AMF et l’UPAC obligerait les compagnies à faire affaire avec une firme qui chargerait des millions.

Ce que l’UPAC a trouvé à dire? « Euh, c’était pas un piège, c’était un appât ». On comprend pourquoi ils veulent pas trop passer dans le journal. C’est pas leur force, les citations.

Helene David

Hélène David dépose un projet de loi contre les violences sexuelles sur les campus

Vous rappelez-vous l’an dernier quand il y a eu des agressions à l’Université Laval et que ça avait entraîné une vague de dénonciations, une espèce de #metoo 1.0? Ben c’est cette semaine que la réponse du gouvernement a été livrée.

La ministre a déposé un projet de loi qui va obliger les établissements d’études postsecondaires à se doter d’une politique de prévention et de lutte contre les violences à caractère sexuel, et ce avant le 1er septembre 2019.

Ça va entre autres encadrer les initiations. Enlève le harcèlement et les sous-entendus sexuels des initiations, il reste pas mal juste du monde déguisé en schtroumpfs qui boivent des Jell-O shots. C’est pas si pire dans le fond.

Mais le bout qui a le plus fait parler, c’est qu’on va encadrer les relations entre les professeurs et les étudiants. Ça ne sera pas interdit, mais ça va devoir être fortement balisé.

Personnellement, j’en reviens pas que ce n’est pas déjà interdit. Vous imaginez-vous Harry Potter coucher avec McGonagall vous? Ben, c’est ça. Si ça a pas de bon sens à Poudlard, ça a pas plus de bon sens à l’UQAM.