Si vous avez un iPhone, que vous ouvrez votre application « Photos » et que vous tapez le mot « brassière » dans le moteur de recherche, vous allez probablement vous retrouver avec une compilation de vos photos qui contiennent un décolleté ou une personne en brassière.

C’est ce qu’a découvert il y a quelques jours une Américaine, avant de le poster sur Twitter. L’affaire est devenue virale, surtout après que la mannequin Chrissy Teigen ait vérifié l’affaire et posté une capture d’écran en guise de preuve…

J’étais sceptique, mais oui, ça marche.

(Je suis gênée, mais sérieux, ça marche.)

Cette fonctionnalité date de 2016, mais c’est la première fois qu’elle attire l’attention du grand public.

Pas de panique…

Pendant « l’affaire Brassière », les chroniqueurs techno ont été nombreux à tenter de rassurer le public.

De un, l’outil de recherche ne serait pas juste un outil perv : apparemment, les fonctions de reconnaissance d’images d’Apple permettent non seulement de repérer nos décolletés, mais bien 4432 choses différentes. La liste complète est ici, et il s’agit pour la plupart de choses inoffensives (autobus, cactus, computer, dog, glasses, etc.).

À noter que si votre iPhone est en français, il faut chercher ces termes en français pour que ça marche. Par exemple, vous risquez d’avoir des résultats en cherchant nourriture, maison ou automobile.

De deux, le système de recherche est installé dans l’application sur votre téléphone. C’est-à-dire que c’est un outil auquel seulement vous avez accès, qui sert simplement à classer votre bibliothèque « à l’interne » par catégories générales. Les photos ne sont pas amenées dans un cloud le temps de faire la reconnaissance : tout reste sur votre téléphone.

De plus, quand vous allez dans la section « Albums », ça n’y apparaît pas automatiquement : il faut vraiment faire cette recherche précise pour voir les résultats.

… Mais quand même

Ok, Apple n’a donc pas un immense fichier de photos de décolletés qu’il s’apprête à commercialiser. Mais est-ce que ça veut dire pour autant que tout est beau?

Je ne trouve pas.

Premièrement, permettons-nous une petite analyse de genre : des mots représentant des vêtements génériques comme shirt ou pants n’existent pas (quoiqu’il y ait shoes). On ne retrouve pas non plus lingerie, panties, boxers ou briefs. Bra et brassiere n’ont donc pas été importés avec toute une batch de mots-clé sur le linge : ils semblent avoir été mis là expressément. Expressément pour trouver des décolletés de filles. (Tant qu’à faire, ils auraient pu être honnêtes et appeler ça cleavage.)

On présuppose donc qu’il y a un intérêt particulier à être capable de repérer toutes les photos de décolleté d’un coup.

C’est bien drôle quand c’est notre propre téléphone, mais si quelqu’un d’autre le prend et le fait, on déchante un peu non? Évidemment, des petits ratoureux y ont déjà pensé, et encouragent les gens à chercher brassiere dans le téléphone de leurs amies. La grosse classe.

D’autres suggèrent plutôt de chercher ça dans le téléphone de leur copain pour voir s’il a des photos d’autres filles de sauvegardées. La relation saine, toi!

Bref, je suis peut-être dans le camp des rabat-joie, mais je suis toujours vaguement inconfortable avec ce genre de technologies de reconnaissance installées sur nos appareils sans qu’on ait vraiment le choix. Je pense à ce que des gens mal intentionnés pourraient faire avec cette technologie de reconnaissance couplée aux données géographiques incluses dans les photos, et ça me met mal à l’aise, même si pour l’instant des mesures de sécurité considérables protègent nos albums photo.

Après, quand on se fait dire pour se faire rassurer que Google est pire parce qu’il fait sa reconnaissance d’images en ligne sur un cloud… Je ne me sens pas tant mieux.

Mais hey, on a des galeries photo automatiques de chiens, de fleurs et de décolletés gang! Ça vaut sûrement la peine.